Uber relance ses courses partagées pour réduire le coût des trajets

 

Uber Pool est de retour... mais avec un autre nom et des algorithmes mieux pensés.

Uber

Le Covid continue de s’estomper et laisse sa place dans l’actualité (entre autres) à la crise du pouvoir d’achat. Uber s’adapte donc et propose dès ce jeudi le retour des courses partagées pour celles et ceux qui le souhaitent. Paris est la première ville en Europe à en bénéficier.

Uber Pool devient UberX Share

Avant 2020, ce que certains appellent « le monde d’avant », Uber proposait l’option Uber Pool. Celle-ci proposait de partager son trajet, et donc le coût de la course, avec un·e inconnu·e, à condition bien sûr d’accepter de faire un détour. Les restrictions sanitaires liées au Covid-19 ont néanmoins rendu impossible l’utilisation de ce service, jusqu’à maintenant.

L’option s’appelle désormais UberX Share et se veut, comme son nom l’indique, une déclinaison de l’offre UberX traditionnelle, avec le partage en plus. Selon Uber, le prix de la course apparaît 10 % moins cher en moyenne que l’option UberX. Toutefois, plus le détour nécessaire au transport des autres passagers est long et plus la réduction est importante, pouvant ainsi atteindre 30 %.

Attention néanmoins, un point crucial diffère de l’offre UberX. Avec UberX Share, la personne qui commande la course ne peut pas être accompagnée. « Seules trois personnes, en plus du chauffeur, peuvent être prises en charge consécutivement et voyager dans la voiture », précise le communiqué de presse.

Une amélioration des algorithmes

Ce passage d’Uber Pool à UberX Share signe également une amélioration du service. La technologie derrière la gestion des clients et clientes est conçue pour réduire au maximum les détours avec une optimisation du matching des trajets.

En outre, contrairement à Uber Pool, UberX Share ne demandera plus à ses utilisateurs et utilisatrices de marcher jusqu’à un point de rencontre pour rejoindre le véhicule avec chauffeur. Un point qui avait tendance à frustrer la clientèle et parfois ralentir la course.

Limiter l’impact écologique ?

Uber se targue par ailleurs de s’adresser « aux utilisateurs cherchant une mobilité à l’impact environnemental maîtrisé », puisqu’« en partageant et en déplaçant plus de personnes dans moins de voitures, Uber contribue à réduire les embouteillages et les émissions en ville ».

Cependant, UberX Share étant une déclinaison d’UberX, les véhicules utilisés peuvent être thermiques, hybrides ou électriques (l’objectif reste de passer à 0 diesel en 2024). Sur un trajet, il semble donc moins impactant de prendre un Uber Green, garantissant l’utilisation d’une voiture électrique (ou hybride à la limite). Une offre Uber Green Share serait en réalité l’idéal.

La voiture électrique relève-t-elle du greenwashing ou est-elle vraiment une solution viable pour réduire les émissions de CO2 ? Dans ce dossier, nous examinerons les différents impacts sur l’environnement de la voiture électrique durant l’intégralité de…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles