WhatsApp : Facebook veut rassurer les utilisateurs européens sur l’utilisation de leurs données

 

À partir du 8 février, WhatsApp met en place de nouvelles conditions d'utilisation concernant l'utilisation de vos données par Facebook et ses autres plateformes (Messenger et Instagram). Toutefois, les utilisateurs européens ont de quoi se rassurer un petit peu.

WhatsApp, Messenger et Instagram

Les applications WhatsApp, Messenger et Instagram // Source : Frandroid

NB. Cet article publié à 11h29 a été mis à jour pour ajouter les réponses officielles de Facebook et de WhatsApp sur ce sujet, évoquant le cas des utilisateurs européens. Nous avons par ailleurs modifié le titre de cet article en conséquence.

« Le respect de votre confidentialité est ancré dans notre ADN », affirment les équipes de WhatsApp sur le site officiel de la plateforme. Une belle promesse, mais qui ne rapporte pas d’argent. Or, sous la houlette de Facebook, certaines choses s’apprêtent à changer.

En effet, plusieurs utilisateurs dans le monde, et notamment en France, ont aperçu un message en ouvrant WhatsApp. La note indique qu’à partir du 8 février, « il vous faudra accepter les nouvelles conditions pour continuer à utiliser WhatsApp ». En d’autres termes, le service sera inaccessible pour celles et ceux qui refusent.

Sauf que parmi ces nouvelles conditions figurent des informations sur le partage des données collectées sur WhatsApp avec les autres services de Facebook — le réseau social du même nom, Instagram et Messenger.

Au sein de l’Union européenne et au Royaume-Uni, il y a toutefois une subtilité.

Les données partagées avec les autres entités de Facebook

Jusqu’ici, il a toujours été possible de refuser ce partage des informations entre les plateformes de Facebook tout en continuant d’utiliser WhatsApp, mais ce ne sera donc plus le cas à partir du 8 février. Reste à savoir quelles données seront collectées.

Sur le site officiel, on peut lire que WhatsApp peut partager avec d’autres entités de Facebook votre numéro de téléphone, les données de transaction, la manière dont vous interagissez avec d’autres utilisateurs ou des entreprises, votre adresse IP, etc.

La réponse de Facebook aux utilisateurs européens

Facebook n’a pas tardé à apporter des précisions concernant le traitement des données des utilisateurs européens. Ainsi, sur le Vieux continent, aucune différence majeure ne serait à prévoir. Voici un extrait du communiqué de la firme de Mark Zuckerberg.

WhatsApp ne partage toujours pas les données des utilisateurs de WhatsApp dans l’Union européenne avec Facebook dans le but que Facebook utilise ces données pour améliorer ses produits et ses publicités

Par ailleurs, un porte-parole de WhatsApp s’est également exprimé sur le sujet :

Il n’y a aucun changement dans les pratiques de partage de données de WhatsApp dans la région européenne (y compris au Royaume-Uni) découlant de la mise à jour des conditions d’utilisation et de la politique de confidentialité. Pour éviter tout doute, il est toujours vrai que WhatsApp ne partage pas les données des utilisateurs de WhatsApp de la région européenne avec Facebook dans le but que Facebook utilise ces données pour améliorer ses produits ou ses publicités.

Fusion des services

Si WhatsApp est une application incontournable pour vous, il faudra donc composer avec ces nouvelles conditions qui, à en croire Facebook, visent surtout à « offrir aux entreprises la possibilité d’utiliser l’infrastructure d’hébergement sécurisée de Facebook pour héberger leurs chats WhatsApp si elles ne veulent pas stocker elles-mêmes leurs messages ». Vous pouvez aussi vous tourner vers un service alternatif.

Du côté de Facebook, l’un des enjeux majeurs est de développer un modèle économique rentable sur WhatsApp, un service qu’il a racheté en 2014. Cette fusion des services a déjà commencé à se voir entre Messenger et Instagram, mais la firme fondée par Mark Zuckerberg compte bien étendre davantage son empire et les connexions entre ses plateformes.

Par ailleurs, cette histoire n’est pas sans rappeler les comptes Facebook devenus obligatoires pour utiliser les casques Oculus.

La FTC a annoncé la poursuite en justice de Facebook dans une nouvelle grande affaire antitrust. En cause, le rachat d’Instagram et WhatsApp qui aurait mis à mal la concurrence dans le marché des réseaux…
Lire la suite

Les derniers articles