Oculus : les comptes Facebook deviendront obligatoires pour utiliser votre casque

 

Oculus, le concepteur du casque de réalité virtuelle du même nom, a annoncé qu’à compter d’octobre prochain, les nouveaux utilisateurs de ses produits devront disposer d’un compte Facebook pour en profiter. Les anciens aussi par la suite. Ce qui ne plaît pas à tout le monde…

Facebook n’a pas que la fusion de ses services et notamment de ses messageries en tête. Si l’on parle souvent du rapprochement entre WhatsApp, Messenger ou encore Instagram, on oublie parfois que la firme de Mark Zuckerberg a aussi Oculus dans sa besace.

Le concepteur du casque de réalité virtuelle a été racheté à prix d’or par Facebook qui affiche clairement sa propriété sur les produits et le département R&D d’Oculus VR. Mardi, la société créée par Palmer Luckey a fait une annonce des plus surprenantes. Sur son blog, elle a officialisé son absorption par le géant des réseaux sociaux. « Aujourd’hui, nous annonçons des mises à jour importantes sur la façon dont les gens se connectent aux produits Oculus, tout en conservant leur profil VR », a tout d’abord écrit la marque sur Twitter.

Mais la réalité est beaucoup plus prosaïque :

À partir d’octobre 2020, toute personne utilisant un appareil Oculus pour la première fois devra se connecter avec un compte Facebook.

Si vous utilisiez l’un des derniers casques comme l’Oculus Quest, le Rift S ou même le Go, la synchronisation avec votre compte Facebook — si vous en possédiez un — vous était déjà fortement recommandée pour plus de simplicité, trouver vos amis ou partager des contenus. Mais elle n’était pas obligatoire. La connexion passait toujours par la création d’un compte Oculus ou, de manière simplifiée, par l’utilisation de vos identifiants Facebook.

Du répit si vous aviez déjà un compte Oculus

Oculus a annoncé laisser deux années supplémentaires, soit jusqu’au 31 décembre 2022, à ses utilisateurs actuels qui ne veulent pas fusionner leurs deux comptes Oculus et Facebook, ou n’utiliser que leur compte initial. Mais à compter du 1er janvier 2023, il n’y aura plus de support pour les comptes Oculus. « Si vous choisissez de ne pas fusionner vos comptes à ce moment-là, vous pourrez continuer d’utiliser vos produits, mais pour accéder à l’intégralité des fonctions, il faudra un compte Facebook », explique le communiqué. Les futurs appareils Oculus nécessiteront aussi un compte Facebook, même si vous aviez un compte Oculus jusque-là.

Une façon de faire tomber l’intégralité du service et ses utilisateurs dans le giron Facebook, même les plus récalcitrants qui n’auront finalement pas vraiment le choix s’ils veulent profiter pleinement de leur casque de réalité virtuelle acheté à un prix tout de même élevé (environ 450 euros pour les plus avancés). Mais la plateforme sociale, soucieuse de développer de nouveaux services de réalité virtuelle collaboratifs depuis des années, veut aller de l’avant et grossir dans ce secteur où elle peine à se faire une place au soleil, malgré son partenaire de choc.

Faute de participants, Facebook Spaces, l’expérience sociale mêlant interactions avec ses amis du réseau, activités et partages, a été arrêtée. La firme de Palo Alto a tenté d’ajouter des fonctionnalités comme le chat, les fêtes ou événements liés à Facebook pour créer une première passerelle entre le réseau social et la réalité virtuelle. Mais elle peine à fidéliser autour de sa marque.

D’ailleurs, Facebook, par l’entremise du communiqué d’Oculus, ne cache pas le but véritable de cette « fusion » de comptes. « Nous savons que la réalité virtuelle sociale a bien plus à offrir et ce changement permettra d’intégrer de nombreuses fonctionnalités que les gens connaissent et aiment sur Facebook. Cela nous permettra également de présenter plus d’expériences multijoueurs et sociales alimentées par Facebook à venir en réalité virtuelle », ajoute Oculus.

On pense notamment à Horizon, fonction annoncée dans laquelle vous pourrez créer des mondes, les explorer et jouer. S’appuyant sur les possibilités du casque comme Oculus Venues pour des expériences en direct, Facebook veut notamment insister sur le contenu vidéo qu’elle peut faire venir à elle, des utilisateurs ou de partenaires, le jeu en streaming direct, nouvelle cible du groupe.

Une décision qui ne fait pas que des heureux

Pour justifier cette décision, Oculus se retranche aussi derrière des questions de sécurité et de confidentialité renforcées : « Comme Facebook ajoute de nouveaux outils de confidentialité et de sécurité, Oculus peut les adopter et en profiter. » C’est sans doute l’argument qui n’a pas le plus séduit les utilisateurs de casque, peu enclins à basculer dans cette nouvelle réalité.

« Où demandons-nous un remboursement et à quelle adresse nous le retournons ? », demande ainsi l’un d’eux tandis qu’un autre sur Twitter salue « un moyen fantastique d’annoncer au monde que les gens ne doivent pas acheter vos produits ».

Un autre utilisateur rappelle à Oculus avec malice qu’il y a six ans, lors du rachat de l’entreprise par Facebook, le fondateur avait assuré qu’il n’y aurait pas besoin d’un compte Facebook pour utiliser le casque Oculus Rift. Dans l’absolu, ce sera encore vrai jusqu’en 2023 puisque l’obligation ne concernera que les futurs appareils…

Les derniers articles