Signal a voulu acheter de la publicité sur Instagram… pour la critiquer

 

Signal aurait voulu utiliser le système de publicités ciblées d'Instagram afin de pointer ses dérives, avant que son compte publicitaire ne soit purement et simplement banni de Facebook.

Signal et WhatsApp

Les applications de messagerie Signal et WhatsApp // Source : Frandroid

Ce n’est un secret pour personne, les publicités diffusées sur Facebook tirent parti des données des utilisateurs fournies sur le réseau social. Afin de mettre en avant sa plateforme de discussion, Signal a justement cherché à pointer du doigt cette collecte de données… avant de voir ses publicités purement et simplement effacées de Facebook.

Si vous êtes né en août, vous êtes sûrement déjà tombé sur des publicités de t-shirt sur Facebook indiquant que les gens nés en août sont les plus intelligents, plus drôles ou plus beaux. Rassurez-vous, des versions de ces vêtements existent également pour les personnes nées en février, avril ou novembre. Néanmoins, Facebook sachant que vous êtes né en août, le réseau social ne va afficher que la version du t-shirt correspondant à votre mois de naissance.

Un ciblage publicitaire pointé du doigt

C’est ce ciblage publicitaire qu’a souhaité pointer du doigt l’application de messagerie Signal, comme elle l’explique sur son blog. Le service a en effet voulu acheter des publicités sur Instagram ciblant différents métiers, passions, localisations, centres d’intérêt ou statuts relationnels. Il en résultait des messages particulièrement envahissants, affichant volontairement de nombreux intérêts des utilisateurs dans le but de leur faire prendre conscience des données collectées par Facebook :

Nous avons créé des publicités ciblées avec plusieurs variables conçues pour vous montrer les données personnelles que Facebook collecte à votre sujet et dont il vend l’accès. La publicité afficherait simplement certaines informations collectées à propos de l’internaute utilisées par la plateforme.

Néanmoins, comme le rapporte Signal, la publicité n’aurait pas été du goût de Facebook. Le compte publicitaire de la plateforme de messagerie sécurisée aurait purement et simplement été désactivé.

De quoi empêcher Signal de diffuser sa publicité. « Facebook a bien envie de vendre de la visibilité à ses utilisateurs, à moins que ce soit pour dire aux gens comment leurs données sont utilisées », déplore Signal.

“If Signal had tried to run the ads, a couple of them would have been rejected because our advertising policies prohibit ads that assert that you have a specific medical condition or sexual orientation, as Signal should know.”

Spicy!

— Alex Heath (@alexeheath) May 4, 2021

Interrogé par le site The Information, Facebook a de son côté indiqué qu’il ne s’agissait de rien de plus que d’un coup de communication de la part de Signal : « C’est un coup de Signal, qui n’a même pas essayé de publier ces publicités — et nous n’avons pas supprimé leur compte pour avoir essayé. Si Signal avait essayé de publier ces publicités, certaines d’entre elles auraient été rejetées parce que notre politique interdit les publicités qui indiquent que vous souffrez d’un problème médical spécifique ou que vous avez une certaine orientation sexuelle, comme Signal devrait le savoir ».

Facebook n’a cependant pas donné de raison quant à la suppression du compte publicitaire de Signal. De son côté, la plateforme de messagerie a indiqué avoir bel et bien tenté de diffuser ces publicités avant que leur compte ne soit supprimé : « Nous avons vraiment tenté de les publier. Les publicités ont été rejetées et Facebook a désactivé notre compte publicitaire. Ce sont de vraies captures d’écran, comme Facebook devrait le savoir ».

We absolutely did try to run these. The ads were rejected, and Facebook disabled our ad account. These are real screenshots, as Facebook should know. pic.twitter.com/tUmMaNGO8J

— Signal (@signalapp) May 5, 2021

Après les récents changements de CGU de WhatsApp, vous cherchez peut-être une nouvelle application de messagerie privée. Si votre cœur balance entre Signal et Telegram, voici notre comparatif complet.
Lire la suite

Les derniers articles