Intel a profité de sa dernière conférence à destination des actionnaires pour faire une annonce importante : ses puces « Ice Lake » ont d’ores et déjà commencé à être distribuées aux OEMs. Pour faire simple, les constructeurs d’ordinateurs portables seront donc en mesure de proposer, dès cette fin d’année, des appareils propulsés par des processeurs Intel gravés en 10 nm.

Crédit : David Latorre Romero // Unsplash

La nouvelle est bonne et fait suite au coup de collier donné par Intel pour délivrer au plus vite sa gravure en 10 nm. Longtemps attendue, car régulièrement repoussée, cette dernière fera pour de bon son entrée sur le marché par le biais des processeurs basse consommation « Ice Lake », conçus pour les ordinateurs portables. Viendront ensuite (à l’horizon 2020-2021) les CPUs « Ice Lake-S », eux aussi gravés en 10 nm, et cette fois destinés aux ordinateurs de bureau.

Une micro-architecture revue en profondeur

A fréquence équivalente, ces puces « Ice Lake » sont censées proposer 18% d’instructions par cycle en plus (et en moyenne) par rapport aux processeurs de lignée « Skylake », dont les premières moutures ont été lancées en 2015. Comme le note TechPowerUp, la micro-architecture de ces nouveaux processeurs à TDP contenu (9, 15 et 28 Watts annoncés par Intel en mai dernier) permet en outre le support de l’AVX512 VNNI — pour de meilleures performances en calcul d’algorithmes pour réseau neuronal — mais aussi des extensions de cryptographie ISA, pour une meilleure sécurité.

Côté iGPU aussi, les CPUs « Ice Lake » doivent apporter leur lot de nouveautés. Grâce à l’architecture Gen 11 d’Intel, ces derniers devraient profiter d’une puissance de calcul supérieure à 1 TeraFLOP. Cette partie graphique dépoussiérée permettra aussi le support natif des normes DisplayPort 1.4, HDMI 2.0b et HDCP 2.2.

La plateforme destinée à accueillir les processeurs Intel de 10ème génération (dont font partie les puces « Ice Lake ») profite elle aussi d’améliorations, comme la prise en charge du Thunderbolt 3 par un contrôleur directement intégré au chipset ou encore le support du WiFi 6, et de la DDR4 jusqu’à 3733 MHz.

De manière plus terre à terre, les CPUs « Ice Lake » seront déclinés en deux grandes familles : les « Ice Lake U » et « Ice Lake Y » (à très basse consommation). Une méthode appliquée par Intel depuis plusieurs années sur les CPUs pour ordinateurs portables et ultraportables. 11 références sont annoncées au total, allant des Core i3 dual cores, aux désormais traditionnels Core i5 et i7 « U » à quatre cœurs.