Avis sur Temu : faut-il commander sur ce nouveau Wish ?

Temu du genou ?

 

Vous avez surement entendu parler de Temu, la nouvelle plateforme de vente en ligne disponible en France. Peut-on lui faire confiance ? Voici notre avis.

Si vous lancez TikTok en ce moment, vous ne pouvez pas passer à côté des publicités pour Temu, un site de vente en ligne proposant des prix très alléchants. Est-ce trop beau pour être vrai ? Comment les prix peuvent-ils être aussi bas ? Peut-on faire confiance à ce site ? Voici notre avis sur Temu.

Qu’est-ce que Temu ?

Revenons d’abord sur le site en lui-même, également disponible en application. Il s’agit d’un nouveau site d’e-commerce comme Amazon, AliExpress ou Wish. Dessus, on y trouve de tout : des vêtements, de l’art, des gadgets, mais aussi des produits électroniques à des prix souvent dérisoires. Le site mise beaucoup sur l’achat compulsif à moins de 5 euros (voire moins d’un euro).

Capture d’écran de produits Temu

On y trouve néanmoins des produits plus chers, comme le Galaxy A14 par exemple, à 180 euros. Comme sur Amazon ou d’autres sites de vente en ligne, il s’agit en réalité d’une place de marché (marketplace) sur laquelle différents vendeurs peuvent vendre leurs produits. Le smartphone de Samsung est ainsi vendu par un certain « Mobile Buy ».

De par sa présentation, ses petits prix et ses produits, Temu n’est bien sûr pas sans rappeler Wish ou AliExpress.

Qui se cache derrière Temu France ?

Cette plateforme, lancée en France en avril 2023, appartient au groupe chinois PDD Holdings, qui gère également le site PinDuoDuo, fonctionnant sur le principe de l’achat de groupe (plus il y a d’acheteurs pour un produit, plus le prix baisse). TEMU est l’acronyme de « Team Up, Price Down », qui peut se traduire par « ensemble, faisons des économies ».

L’entreprise profite de la mondialisation puisque PDD Holdings est enregistré aux îles Caïmans, un paradis fiscal, et son siège européen est basé en Irlande (à Dublin à en croire la page de contact), où la fiscalité est basse.

Est-ce que Temu est un site chinois comme Shein ?

L’application Temu n’est pas sans rappeler Shein, autre grande marque chinoise connue pour ses prix très bas. On retrouve d’ailleurs les deux applications au coude à coude tout en haut des classements des meilleures applications sur l’App Store et le Google Play Store. On trouve d’ailleurs certains produits en commun sur les deux plateformes (ou tout du moins très proches).

Pourtant, les deux boutiques sont très différentes. Tout d’abord, Shein n’est pas une marketplace, mais une boutique à part entière. De plus, Shein se concentre uniquement sur l’ultra fast fashion, tandis que Temu propose un catalogue beaucoup plus large. Sur ce point, Temu se rapproche donc plutôt d’AliExpress.

Est-ce que le site Temu est fiable ?

La question que se posent réellement les acheteurs et les acheteuses concerne la fiabilité du site et des produits vendus. Et sur ce point, c’est plutôt mitigé.

Quels sont les délais de livraison ?

Sur la majorité des produits affichés au catalogue de Temu, les délais de livraison sont d’environ une à deux semaines. Temu indique que « les origines d’expédition par Temu peuvent varier en fonction du produit acheté », mais dans la plupart des cas, les colis sont expédiés directement de Chine.

Globalement, les délais de livraison sont tenus lorsque les paquets arrivent bien à destination. Sur les sites d’agrégation d’avis, on note que les avis mentionnent rarement, voire jamais de retard de livraison, mais plutôt des problèmes de colis disparus.

Précisons par ailleurs qu’il peut être nécessaire de payer des frais de douane sur les paquets en provenance de Chine.

Les produits achetés sont-ils de qualité ?

Avec des produits commercialisés parfois à moins d’un euro, on peut se demander si les produits sont de qualité. Et la réponse est généralement « non ». Sur Trustpilot, on peut par exemple lire « la plus part [sic] des articles étaient soit mal taillés pour les habits soit d’une qualité très très médiocre », « Qualité des articles plus que médiocre, ne correspond pas aux photos du site. Belle arnaque… » et bien d’autres commentaires négatifs.

Même constat sur Poulpeo : « J’ai commandé un tapis de voiture pour mon petit fils. Je suis déçu de la qualité, trop fin, une toile cirée des plus fine [sic] et emballé dans une pochette plastique. Du coup, il a plein de marques de pliures. »

On peut noter que certains produits sont très librement inspirés de marques connues. Ce ne sont pas des contrefaçons à proprement parler puisque les noms des marques ne sont pas directement copiés, mais on peut trouver certaines copies d’articles de luxe comme le sac Chiquito de Jacquemus. Prix réel : 670 euros. Prix d’un sac au design approchant sur Temu : 12,32 euros.

Temu promet appliquer « une politique stricte contre l’inscription ou la vente de produits qui violent les droits de propriété intellectuelle d’un tiers », mais la limite reste assez floue.

Enfin, précisons qu’il s’agit de produits chinois qui n’ont pas forcément passé les normes de sécurité européennes. On vous déconseille donc dans le doute d’acheter tout appareil électrique sur Temu. On ne compte plus les histoires de chargeurs chinois (mais pas provenant de Temu) qui ont pris feu pendant la nuit. La société de défense des consommateurs TestAchats a acheté plusieurs produits sur Temu et indique que « dans plusieurs cas, nous avons constaté l’absence du label CE ou sa contrefaçon ; c’est le cas de plusieurs produits destinés aux enfants à savoir un ours en peluche et certains articles de papeterie ». Certains produits de maquillage n’affichent pas non plus la liste de leurs composants, ce qui est interdit en Europe et potentiellement dangereux.

En France, Temu fait l’objet d’une enquête de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes au sujet de la qualité de ses produits.

Le SAV de Temu est-il fiable ?

Au cas où votre colis ne serait pas livré, vous aurez certainement envie de vous adresser à un service après-vente. Il est possible de le contacter directement depuis le site ou l’application Temu.

Sur les sites d’agrégation d’avis, on peut noter un grand nombre d’avis défavorables sur ce point. Si certains affirment avoir réussi à se faire rembourser sans souci, parfois même sans avoir à retourner l’article (une pratique courante), il semblerait que ce soit parfois difficile d’obtenir gain de cause.

Temu affirme sur son site que « les frais de retour sont gratuits pour votre premier retour pour CHAQUE commande dans les 90 jours suivant la date d’achat ». Sur Trustpilot en revanche, on peut lire des commentaires de personnes n’ayant pas reçu d’aide du service client deux mois après l’achat. Entre la théorie et la pratique, il semble donc y avoir une dissonance, mais Temu travaille à son image de marque.

Les polémiques

La récolte des données

Temu, comme toutes les plateformes en ligne, détient un grand nombre de données sur ses utilisateurs et utilisatrices. Avec ses systèmes de lots à gagner, le service peut récolter des informations même sur des personnes ne faisant aucun achat. Par ailleurs, l’application Pinduoduo a été épinglée pour la présence de malwares dans certaines de ses versions distribuées en dehors des stores officiels.

Pour Kevin Reed, chief information security officer pour l’entreprise de cybersécurité Acronis, l’application Temu n’est pas aussi agressive et aucune version ne semble contenir le même aspirateur de données. Malgré les permissions demandées par l’app, certains y voient un danger moindre qu’une application comme TikTok par exemple.

Par ailleurs, Temu appartenant à une entreprise chinoise, le risque d’un partage des informations avec le gouvernement chinois est régulièrement évoqué. Certains experts en cybersécurité soulèvent l’idée que l’application n’est pas rentable en elle-même et que son business model devrait donc reposer sur la vente de données. Rien ne le prouve cependant.

L’éthique de la force de travail

Mike Gallagher, sénateur américain, indique que « Temu ne fait pratiquement rien pour que sa chaîne d’approvisionnement soit exempte de travail forcé ». Un rapport de la commission parlementaire américaine accuse Temu d’éviter les sanctions prévues par la loi américaine sur la prévention du travail forcé des Ouïghours.

Des cartes bancaires hackées

Sur TikTok, plusieurs personnes se sont plaintes de débits étranges sur leur compte en banque après avoir commandé sur Temu. Des sommes pouvant s’élever à plusieurs centaines de dollars, toujours par retraits de moins de trois dollars pour passer inaperçu. Nous n’avons pas pu confirmer cette affirmation, mais dans le doute, nous vous conseillons d’utiliser une carte éphémère ou un service tiers comme PayPal pour sécuriser votre paiement.

Temu devant la justice européenne

Plusieurs associations de consommateurs, dont UFC-Que Choisir, ont déposé plainte contre Temu en l’accusant d’être trop opaque sur les informations concernant les vendeurs et les produits vendus sur la plateforme.

Les plaignants ont notamment exploité une procédure juridique mise en place avec le Digital Services Act (DSA).

Faut-il acheter sur Temu ?

Au regard de tout cela, on peut donc émettre quelques doutes sur Temu. D’un point de vue écologique, l’importation en masse de produits de mauvaise qualité vendus participe à la création de tonnes de déchets tous les ans. Au niveau éthique, on ne peut pas garantir que tous les maillons de la chaîne y trouvent leur compte, d’autant plus si l’on croit les suspicions de travail forcé. Le fait que certains produits vendus puissent potentiellement être dangereux est également un facteur à prendre en compte.

Vous ferez peut-être quelques bonnes affaires sur Temu, mais on vous déconseille tout de même d’effectuer des achats trop chers, vous risqueriez d’être déçus. De plus, il est préférable de prendre toutes les précautions possibles pour protéger vos données, notamment bancaires.

Article mis à jour le 16 mai 2024 : précision de la plainte des associations de consommateurs contre Temu.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.