Sanctions sur Huawei : Pékin serait prêt à riposter férocement

Une « destruction catastrophique de la chaîne d'approvisionnement mondiale » évoquée

 

L'inimitié commerciale sino-américaine n'est pas prête de s'estomper... C'est du moins ce que laissent présager les propos tenus par le PDG de Huawei à l'occasion d'une conférence de presse. L'intéressé évoque notamment les « mesures de rétorsion » que le gouvernement chinois pourraient prendre à l'encontre des Etats-Unis et indirectement des grands groupes américains.

Ici le Huawei P40 Pro, dernier smartphone du géant chinois

Si les États-Unis se sont séparés de Huawei, l’industrie chinoise pourrait-elle envisager de fausser compagnie à ses nombreux clients américains sur ordre de Pékin ? C’est toute la question qui se pose à la lumière des récentes déclarations d’Eric Xu, président de Huawei, qui évoquait les répercussions que de nouvelles sanctions américaines à l’encontre de sa firme pourraient générer du côté des autorités chinoises. Inquiétant, l’intéressé, fait notamment mention de sévères « mesures de rétorsion » et d’une « destruction catastrophique de la chaîne d’approvisionnement mondiale ». Coup de gueule ou coup de bluff ?

Pékin enfin prêt à riposter selon le patron de Huawei

« Je pense que le gouvernement chinois ne restera pas les bras croisés pendant que Huawei se fait massacrer sur la planche à découper », a notamment menacé Eric Xu, dont les propos sont relayés par BFM Business (via AFP).

Cet avertissement intervient près de deux ans après le début des sanctions américaines contre Huawei (mais aussi ZTE), accusé par l’administration Trump d’utiliser ses appareils et équipements télécoms à des fins d’espionnage au profit du gouvernement chinois. Une résurgence de guerre froide, mais sur l’axe commercial seulement, que Huawei subit de plein fouet alors que les États-Unis font également pression sur leurs alliés européens pour exclure le groupe de la liste des fournisseurs d’équipements 5G. Des injonctions américaines auxquelles la France n’a pas vraiment donné suite, laissant Huawei partiellement éligible à l’équipement du territoire national en 5G.

En dépit de réactions timides en Europe (la Grande-Bretagne adopte la même posture que la France et l’Italie semble se prononcer en faveur de Huawei), les États-Unis n’en démordent pas et seraient sur le point d’adopter une nouvelle batterie de mesures à l’encontre du géant chinois. De quoi continuer de freiner le développement de Huawei alors que la firme doit déjà se passer des services de Google pour ses derniers smartphones, notamment.

Ces nouvelles sanctions potentielles mettraient le feu aux poudres si l’on en croit Eric Xu. « Je pense que le gouvernement chinois prendrait aussi des mesures de rétorsion », a-t-il indiqué. Des mesures qui pourraient mener, selon lui, à « une destruction catastrophique de la chaîne d’approvisionnement mondiale ». « Et Huawei ne sera peut-être pas seul à être détruit », a-t-il ajouté. Des menaces que l’administration Trump devra, au moins, prendre en considération.

L’administration américaine aurait validé une nouvelle sanction visant à couper les vivres de Huawei en matière de processeur. Tous les constructeurs de puces du monde entier devraient ainsi obtenir une licence pour continuer à travailler…
Lire la suite

Les derniers articles