Le plan ingénieux de Huawei pour contourner l’embargo américain

Est-ce que ça va marcher ?

 

Huawei aurait trouvé une solution pour contourner l'embargo américain l'empêchant de se fournir en composants auprès de plusieurs fournisseurs. Via un système de licences, la marque laisserait quelques partenaires chinois fabriquer les smartphones.

Le flagship store de Huawei à Shenzhen

Le flagship store de Huawei à Shenzhen // Source : Frandroid

Alors que sa situation n’était déjà pas réjouissante, Huawei a récemment vu l’embargo américain à son encontre se renforcer sous la houlette du président Joe Biden. Autrement dit, pour le géant chinois, il est de plus en plus difficile de mener ses activités commerciales, particulièrement sur le marché des smartphones.

Aujourd’hui, Huawei ne peut pas installer les services Google sur ses smartphones et rencontre aussi beaucoup de difficultés à s’approvisionner auprès de ses fournisseurs à cause des sanctions de Washington. Le simple fait de fabriquer des appareils devient donc compliqué à cause de ce manque de matériel.

Comment Huawei peut contourner l’embargo américain

Or, Huawei semble avoir un plan pour contourner l’embargo. D’après des sources de Bloomberg bien informées sur le dossier, le groupe de Shenzhen prévoirait un système de licence au travers duquel il concevrait des designs de smartphones qu’il licencierait à d’autres entreprises pour que ces dernières les fabriquent à sa place.

Huawei flagship store à Paris

Le Huawei flagship store de Paris // Source : Frandroid

Ce sont ces tiers qui s’occuperaient ensuite d’obtenir les composants nécessaires auprès des fournisseurs avec lesquels Huawei n’a plus le droit de collaborer. Bloomberg explique ainsi que la firme envisagerait de s’appuyer sur les lignes de production de l’entreprise China Postal and Telecommunications Applicances Co. (PTAC) — il s’agit d’une entité détenue par l’État chinois.

L’une des filiales de PTAC, Xnova, vend déjà des smartphones estampillés « Nova » (une sous-marque de Huawei). En échange de ce partenariat, Xnova aurait aussi le droit de commercialiser des smartphones sous sa propre marque, mais basés sur des designs fournis par Huawei.

De grandes ambitions

On apprend par ailleurs que les ingénieurs de Huawei auraient déjà commencé à réorganiser l’agencement des composants internes des smartphones pour que ces derniers puissent accueillir des puces de Qualcomm ou MediaTek — au lieu des Kirin faits maison.

Huawei ambitionnerait ainsi d’augmenter significativement la production de smartphones et chercherait à dépasser les 30 millions de livraisons en 2022 en combinant les appareils toujours produits en interne et ceux fabriqués par ce genre de partenariats.

Et le cas Honor ?

Cette information soulève aussi quelques questions autour du cas de Honor, ancienne filiale de Huawei ayant pris son indépendance il y a quelques mois. Cette dernière pourrait profiter de ce système de licence en reprenant des designs conçus par son ex maison-mère, mais en profitant des services Google sur ses smartphones.

Attention cela dit : Honor lui-même est toujours dans le collimateur américain.

Honor France explique pourquoi ses derniers produits ressemblent encore beaucoup à ceux de son ancienne maison-mère Huawei et promet que cela changera bientôt. Quelques interrogations restent cependant de mise.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles

  • Utilisez-vous un service de cloud gaming ?

    Cloud gaming

    Utilisez-vous un service de cloud gaming ?

    04 décembre 202104/12/2021 • 18:07