Nouveau coup dur pour Huawei : Biden finit le travail amorcé par Trump

La FCC ne peut plus leur accorder de licence...

 

Fin de partie, probablement définitive, pour les équipements réseau de Huawei et ZTE sur le marché américain. Joe Biden a signé il y a quelques heures le Secure Equipment Act, une loi qui empêche désormais la FCC d'accorder de nouvelles licences aux deux marques chinoises.

Joe Biden et Huawei

Le Secure Equipment Act signé par Joe Biden devrait empêcher Huawei et ZTE de rester plus longtemps sur le marché américain // Source : Montage photo réalisé à partir de la bannière du site de la Maison-Blanche

Joe Biden n’est pas plus clément que son prédécesseur lorsqu’il s’agit de Huawei et ZTE. Le président américain a signé il y a quelques heures le Secure Equipment Act, une nouvelle loi visant à extirper encore un peu plus du réseau américain les équipements télécoms pouvant représenter une menace pour la sécurité intérieure.

Voté à l’unanimité par le Sénat fin octobre, ce texte empêchera notamment la FCC (Federal Communications Commission) d’accorder de nouvelles licences à des sociétés comme Huawei et ZTE, toutes deux black-listées aux États-Unis pour leurs relations jugées trop étroites avec Pékin et le parti communiste chinois. Sans les licences accordées par la FCC, les équipements 5G des deux marques ne pourront pas être vendus sur le marché américain.

Combler un trou béant dans les mesures de protection américaines

Cette nouvelle mesure vise avant tout à combler un trou béant dans les mesures de protection américaines contre les firmes pouvant présenter une menace de sécurité. En effet, bien qu’ajoutées à l’Entity List du département du commerce, Huawei et ZTE pouvaient toujours demander (et le cas échéant obtenir) des licences tant qu’aucun fonds fédéral n’était impliqué. Il leur était alors théoriquement possible de continuer à vendre leurs antennes 5G aux opérateurs américains, en toute légalité. C’est cette « échappatoire » que le Secure Equipment Act veut supprimer.

« Nous avons déjà déterminé que ces équipements présentent un risque inacceptable pour notre sécurité nationale, et la fermeture de ce que j’ai appelé la « faille Huawei » est une mesure appropriée que nous devons prendre », a commenté Brendan Carr, commissaire de la FCC, à propos de ce nouveau texte signé par Joe Biden.

Le siège de Huawei à Pékin

Le siège de Huawei à Pékin // Source : Frandroid

« Il est insensé de permettre que ces équipements soient achetés et insérés dans nos réseaux de communication tant que les fonds fédéraux ne sont pas impliqués. C’est la présence de ces équipements non sécurisés dans nos réseaux qui constitue une menace, et non la source de financement utilisée pour leur achat », avait-il déjà argué en début d’année.

Comme le rappelle Engadget, la FCC est résolue à débarrasser le réseau américain des équipements Huawei et ZTE ayant pu être préalablement installés par les opérateurs locaux. Début 2021, une aide de 1,9 milliard de dollars était ainsi débloquée dans le cadre d’un programme surnommé « arracher et remplacer ». Elle vise un remplacement progressif des équipements concernés par du matériel jugé sûr, provenant notamment de chez Nokia-Ericsson et Samsung.

Huawei n’a pas encore livré de commentaire au sujet du Secure Equipment Act signé par Joe Biden. Mais à un niveau plus politique, le président américain devrait échanger lundi prochain avec son homologue chinois, dans le cadre d’un entretien virtuel. Gageons que le sujet sera sur la table.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles

  • Utilisez-vous un service de cloud gaming ?

    Cloud gaming

    Utilisez-vous un service de cloud gaming ?

    04 décembre 202104/12/2021 • 18:07