Huawei : les États-Unis veulent bloquer l’approvisionnement en processeurs Kirin

 

L'administration américaine aurait validé une nouvelle sanction visant à couper les vivres de Huawei en matière de processeur. Tous les constructeurs de puces du monde entier devraient ainsi obtenir une licence pour continuer à travailler avec la marque chinoise. C'est le cas de TSMC qui conçoit les puces Kirin de Huawei.

La puce Kirin 990

La puce Kirin 990 équipe le Huawei Mate 30 Pro et le P40

Mi-février, on apprenait que les États-Unis pourraient à nouveau s’attaquer à Huawei en empêcher sa branche spécialisée dans les puces, HiSilicon, de s’approvisionner chez son principal fournisseur, TSMC. Une manière de mettre le constructeur chinois dans une position encore plus difficile en l’empêchant de développer ses puces Kirin. Finalement, on a appris ce vendredi que l’administration américaine avait validé cette nouvelle sanction.

L’agence Reuters rapporte en effet que « de hauts responsables de l’administration Trump ont approuvé de nouvelles mesures pour restreindre l’approvisionnement mondial de puce de Huawei ». La particularité de cette nouvelle mesure est qu’elle ne concerne pas que les entreprises américaines, comme c’était jusqu’à présent le cas pour l’entity list qui empêche les entreprises américaines de faire affaire avec le groupe chinois, mais tous les constructeurs de puces dans le monde.

Des licences obligatoires pour travailler avec Huawei

Pour pouvoir continuer à travailler avec le groupe chinois, les fondeurs devront ainsi obtenir une licence de la part de l’administration américaine. C’est le cas de TSMC, l’un des principaux fournisseurs de Huawei dans ce domaine — qui travaille également avec Apple — qui fabrique les puces utilisées pour les processeurs Kirin de Huawei.

La décision d’approuver cette nouvelle sanction a été prise mercredi dernier selon les informations de Reuters. Reste qu’elle n’a pas encore été validée par le président Donald Trump. « Si la sanction est validée, elle pourrait porter un coup à Huawei et TSMC, tout en nuisant à des compagnies américaines » indique une source de l’agence Reuters. Le risque pour le marché américain est en effet que Huawei revoit entièrement sa chaîne de production et fasse tout de son côté, le constructeur chinois étant forcé de trouver des alternatives pour continuer à intégrer des processeurs sur ses smartphones.

Le gouvernement américain songerait à une manière de bloquer les échanges entre la filiale de Huawei, HiSilicon, et son fournisseur TSMC afin de mettre très sérieusement à mal la fabrication des puces Kirin qui propulsent…
Lire la suite

Les derniers articles