Tesla voudrait braver les règles de confinement et reprendre sa production à Fremont

Tesla fait des siennes

 

D’après les informations de Bloomberg, plusieurs superviseurs Tesla ont invité les travailleurs de l’usine de Fremont à reprendre le travail mercredi 29 avril 2020, et ce malgré les règles de confinement imposées dans la baie de San Francisco.

Tesla Fremont

L’usine de Tesla, à Fremont (Californie)

Mise à jour du 28/04/2020 : D’après les informations d’Electrek, Tesla va finalement retarder le retour de ses employés à Fremont. Les mesures de confinement ont en effet été prolongées jusqu’à fin mai dans les comtés de la baie de Francisco, poussant le groupe à respecter les décisions prises par les autorités locales.


Mesures de confinement ou pas, Tesla n’en a que faire. Du moins dans la baie de San Francisco, où les habitants de cette région californienne sont soumis à un confinement lié à la pandémie du coronavirus (Covid-19) jusqu’au 2 mai prochain. Une échéance que Tesla ne compte visiblement pas respecter au regard de certains messages envoyés à ses employés, sur lesquels Bloomberg a pu mettre la main.

Tesla veut revenir le 29 avril

D’après le média américain relayé par The Verge, plusieurs superviseurs Tesla ont demandé aux travailleurs de l’usine de Fremont — du pôle peinture et emboutissage — une réponse et une confirmation quant à un retour au travail le mercredi 29 avril 2020. Une date qui ne respecterait pas les précautions — qui pourraient être prolongées — mises en place dans la baie. L’usine, elle, a été temporairement fermée le 23 mars dernier.

Tesla Fremont

L’usine de Tesla, à Fremont (Californie)

D’ailleurs, Tesla milite depuis déjà plusieurs semaines auprès des responsables locaux pour que son site industriel soit considéré comme une « entreprise essentielle », qui pourrait alors faire fi du confinement. Une revendication balayée d’un revers de la main par l’agent de santé du comté d’Alameda et le chef de la police de Fremont, Kimberly Petersen. Le premier nommé considère l’ouverture de l’usine comme un risque pour la santé publique.

Pas d’exception

The Verge a d’ailleurs reçu une déclaration du porte-parole de la police de Fremont, selon lequel « l’ordre sanitaire était toujours en vigueur », peut-on lire dans ses colonnes. « La violation de l’ordonnance est un délit passible d’une amende ou d’une peine de prison », prévient-on. Elon Musk devra donc, comme tout le monde, se plier aux règles et patienter jusqu’à la levée des restrictions.

Les derniers articles