Autopilot : Tesla proposera la conduite autonome par abonnement

Hop, sans les mains !

 

Pour le moment indisponible, la conduite complètement autonome promise par Tesla est une option facturée 6 300 euros. Pour s’adapter au marché, le constructeur envisage de proposer l’Autopilot dans une formule par abonnement.

Tesla Model X

Tesla proposera la conduite autonome par abonnement. // Source : Tesla

Alors qu’elle enregistre des résultats toujours plus impressionnants, Tesla ne cesse d’adapter son offre aux besoins des consommateurs. On peut d’abord l’observer dans le développement de la gamme. Après une Model S et une Model X réservées à un public fortuné, Tesla a lancé la Model 3, un véhicule à la portée d’un public plus large (CSP+ notamment). D’ici 2021, la Model Y complètera l’ensemble.

Mais Tesla ne se contente pas d’adapter sa gamme de véhicules. Entièrement connectées, ses voitures peuvent se mettre à jour régulièrement et hériter de nouvelles options sans même avoir besoin de passer au garage. C’est le cas de l’Autopilot, une fonction de conduite assistée que Tesla souhaite transformer en conduite 100% autonome.

L’abonnement mensuel plus adapté

Pour pouvoir en bénéficier un jour, Tesla propose une option facturée 6 300 euros à l’achat. Mais d’après le code source du logiciel interne de ses véhicules, l’américain va proposer la conduite autonome via une formule d’abonnement. Une information confirmée par Elon Musk himself.

Tesla explique que ce type de financement est plus adapté aux utilisateurs de ses véhicules. En effet, une grande partie des modèles en circulation n’ont pas été achetés, mais loués via des offres de LOA (location avec option d’achat plébiscitée par les particuliers) ou LLD (location longue durée destinée aux entreprises). Si la marque ne communique pas le prix de l’abonnement, on peut l’estimer à une centaine d’euros pour une offre de location sur 60 mois (le maximum en France chez le constructeur).

Cette solution permet également à l’entreprise de contenir l’impatience des utilisateurs. En effet, jusqu’à maintenant les acheteurs ont payé une option dont ils ne jouissent pas encore. Difficile à accepter au regard du tarif de l’option ( 6300 euros tout de même) et du véhicule (à partir de 45 000 euros). Une offre d’abonnement, elle, permettra de ne souscrire que lorsque l’option sera disponible.

Les derniers articles