Microsoft : la Surface Go 2 écope d’un 3/10 chez iFixit… mais il y a du mieux !

Une Surface Go 2 (un peu) plus réparable que sa grande soeur

 

La Surface Go première du nom avait coiffé le bonnet d'âne chez iFixit il y a deux ans, avec un score de réparabilité de 1/10. Cette année, la Surface Go 2 fait un peu mieux, avec un indice de 3/10 obtenu grâce à écran plus facile à désassembler et une batterie que l'on peut à nouveau déconnecter dès le début du démontage.

La Surface Go 2 profite de quelques améliorations pour la rendre plus réparable…

La Surface Go 2 profite de quelques améliorations pour la rendre plus réparable… // Source : iFixit

Microsoft veut être un meilleur élève en termes de réparabilité. Alors qu’avec ses récents Surface Pro X et Surface Laptop 3, la firme de Redmond procédait à quelques améliorations internes visant à faciliter leur démontage et le changement de certaines pièces et composants, la Surface Go 2, annoncée en début de mois en compagnie du Surface Book 3, est arrivée entre les mains expertes des techniciens d’iFixit pour une inspection en règle. Le bilan est cette année un peu meilleur qu’il y a deux ans avec la Surface Go… mais pas de quoi crier victoire non plus, l’essentiel des composants étant toujours impossible à remplacer.

Processeur, mémoire vive et stockage soudés à la carte mère

Microsoft a notamment veillé à utiliser de la colle moins forte pour fixer la dalle IPS de sa tablette au châssis. Cet adhésif, plus facile à retirer, permet de désolidariser plus facilement l’écran pour accéder aux composants internes. Autre bonne idée : le connecteur de la batterie est accessible dès le départ. Parfait pour couper l’alimentation dès les prémisses du démontage et ainsi limiter les risques de mauvaise manipulation.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Microsoft a enfin changé les plaques de métal visant à protéger les composants. Ces dernières sont maintenant conçues pour pouvoir être déclipsées proprement et être réinstallées une fois la réparation terminée. Jusqu’à présent, ces plaques d’aluminium se tordaient trop pour pouvoir être réutilisées après un premier démontage.

Si la nouvelle tablette entrée de gamme de Microsoft écope d’un score de 3/10 ce n’est toutefois pas par hasard : à l’exception de ses capteurs photo (et du module Windows Hello en façade), les principaux composants sont impossibles à changer.

Le processeur, la mémoire vive et le SSD sont ainsi — et sans surprise aucune — soudés à la petite carte mère de l’appareil, tandis que la batterie est solidement collée au fond du châssis, rendant son remplacement délicat.

Les derniers articles