Comment macOS Sonoma va faciliter l’arrivée de jeux Windows sur Mac

 

Avec la prochaine version de macOS, Apple veut convaincre les développeurs de jeux sous Windows de porter leurs titres sur Mac.

Comme chaque année, Apple a profité de la WWDC pour dévoiler la nouvelle version de macOS. En 2023, on parle de macOS Sonoma et de son accent mis sur le jeu vidéo. Si Apple a pu laisser de côté cet usage du Mac dans le passé, au point de faire fuir les derniers éditeurs qui lançaient leurs jeux sur la plateforme comme Blizzard, les Mac ont regagné en intérêt depuis leur passage à Apple Silicon.

Désormais, les Mac les plus véloces, notamment les MacBook Pro et les Mac Studio intègrent des puces graphiques Apple qui peuvent rivaliser avec les technologies Nvidia GeForce et AMD Radeon. Il faut donc pour Apple convaincre les développeurs de revenir sur sa plateforme.

Une boite à outils clés en main

Comme les utilisateurs du Steam Deck, les joueurs sur Mac ont déjà l’habitude de s’essayer aux jeux optimisés sur Windows à travers des outils comme Wine, Crossover ou même Parallels. Il s’agit toutefois d’outils développés par des éditeurs tiers et non Apple directement. Avec macOS Sonoma, Apple s’attaque directement au problème avec le Game Porting Tool.

Derrière ce nom se cache une boite à outils basée sur Wine qui permet en quelques clics de faire tourner un jeu Windows DirectX 12 sur un Mac. Pour cela, le Game Porting Toolkit translation peut traduire les instructions DirectX 12, l’API de développement de jeux pour Windows et Xbox, vers Apple Meta 3, l’API de développement de jeux sous Mac.

Comme il y a une couche de traduction entre le jeu et la puce graphique Apple Silicon, cela implique une baisse des performances. D’après Apple, il est possible de doubler le nombre d’images par seconde en faisant l’effort de développer une version native du jeu.

Il faut donc voir le Game Porting Toolkit comme une première étape. Elle permet de faire tourner très vite un jeu sur Mac, puis les développeurs peuvent petit à petit optimiser certaines parties du jeu pour un rendu optimisé sur Mac. Ils peuvent, par exemple, tenir compte des spécificités du système d’Apple sur l’audio spatial ou la gestion du HDR.

Espérons qu’Apple arrivera à convaincre les développeurs et éditeurs de se saisir de cette opportunité. Entre la popularité du Steam Deck, des consoles de jeux et la montée du cloud gaming, il n’y a jamais eu autant d’alternatives crédibles à Windows sur le marché. Le système de Microsoft tient en partie son hégémonie sur PC de sa force dans le jeu vidéo, mais les choses ne sont jamais immuables.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).