Il n’y a pas que Huawei qui est concerné par la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis. Washington a en effet menacé d’augmenter les taxes à l’importation de produits chinois dans les prochaines semaines. Une mesure contre laquelle Apple serait vent debout.

L’iPhone XS

Depuis plusieurs mois, les tensions économiques augmentent entre les États-Unis et la Chine. Certes, Huawei est au cœur de ces tensions avec l’ajout, le mois dernier, du groupe chinois à une liste noire des entités avec lesquelles les entreprises américaines ne peuvent plus commercer, mais ce n’est pas la seule. En effet, l’un des outils utilisés par Washington pour faire pression sur la Chine n’est autre que les taxes à l’importation.

Comme le relate Reuters, l’administration Trump menacerait la Chine d’augmenter les taxes d’importation sur les produits chinois. Un entretien entre le président américain et son homologue chinois Xi Jinping la semaine prochaine lors du G20 d’Osaka, au cours duquel les deux dirigeants ont prévu de négocier sur les accords commerciaux. « Le président américain affirme qu’il augmentera les taxes de 300 milliards de dollars sur les biens chinois si sa rencontre avec le président chinois n’avance pas dans les accords commerciaux », indique l’agence de presse.

Apple rejoint Fitbit, Dell et HP

Néanmoins, Reuters rapporte également que plusieurs entreprises américaines feraient pression sur l’administration Trump pour qu’il ne mette pas ces menaces à exécution. Ce serait le cas de Fitbit, de Keuring Dr Pepper, de Dollar Tree, de Dell, de HP ou de Walmart, mais surtout d’Apple. La firme de Cupertino affirme que de telles mesures réduiraient le montant des impôts versés à l’administration américaine. Il faut dire qu’Apple est l’un des principaux contribuables aux États-Unis avec 350 milliards de dollars d’impôts devant être payés d’ici 2023.

Outre ces aspects fiscaux, Apple met également en avant un risque pour sa compétitivité, puisqu’une grande part de ses appareils sont assemblés en Chine et seraient donc soumis aux taxes d’importation. Surtout, selon le constructeur américain, ses concurrents chinois sont déjà peu présents aux États-Unis et cette hausse des taxes toucherait surtout ses propres produits : « une taxe américaine rebattrait donc les cartes en faveur de nos concurrents internationaux ».

Donald Trump est prêt à intégrer Huawei dans un accord commercial avec la Chine