À la suite du conflit entre la Chine et les États-Unis, et dans un exercice de fiction politique, nous nous sommes intéressés à deux hypothèses : l’interdiction de vente de l’iPhone sur le territoire chinois et l’arrêt de la fabrication de l’iPhone en Chine.

Huawei est au cœur d’une guerre froide économique. Donald Trump est allé à la confrontation et on s’attend à ce que le gouvernement chinois fasse de même. Et si la Chine visait l’iPhone ?

En Chine, Huawei est une entreprise qui contribue au développement de son pays à l’échelle internationale. Identique à Apple pour les États-Unis, il ne serait donc pas déraisonnable que le gouvernement chinois se venge sur l’iPhone. Dans un exercice de fiction politique, nous nous sommes intéressés à deux hypothèses : l’interdiction de vente de l’iPhone sur le territoire chinois et l’arrêt de la fabrication de l’iPhone en Chine.

Les ventes d’iPhone en Chine

La Chine n’est pas seulement le lieu où Apple fait fabriquer ses iPhone. Au premier trimestre 2019, Apple a réalisé un chiffre d’affaire de 10,22 milliards de dollars en Chine (17,6 %) pour un total de 58 milliards de dollars.  Même si la Chine boude l’iPhone depuis quelques mois, le plus grand marché de smartphones au monde représente environ un cinquième du chiffre d’affaires d’Apple. Alors que d’autres géants américains de la technologie sont bloqués (Facebook et Google) ou marginalisés (Amazon) en Chine, Apple a réussi à établir une forte présence dans ce pays. Depuis 2008, Apple est présent dans toutes les enseignes et collabore avec l’ensemble des opérateurs mobiles locaux. De plus, Apple exploite plus de 40 Apple Store en Chine.

Sur Bloomberg et selon une estimation de Goldman Sachs, les bénéfices d’Apple seraient touchés à hauteur de 29 % si le gouvernement chinois bloquait les ventes de l’iPhone en Chine. Les analystes de Goldman Sachs sont arrivés à ce chiffre en intégrant également les économies réalisées dans les ventes et le marketing.

La fabrication de l’iPhone en Chine

Si c’est la fabrication qui est restreinte, c’est plus compliqué. Apple publie sur son site une liste des ses fournisseurs, on y retrouve de nombreuses entreprises chinoises. Les derniers modems d’Intel pour iPhone sont fabriqués aux États-Unis, tandis que les puces de la série A d’Apple sont fabriquées à Taïwan (TSMC), l’écran (Samsung) et tout ce qui touche au stockage et à la mémoire provient également de l’extérieur de la Chine. Néanmoins la majeure partie du reste de la chaîne d’approvisionnement de l’iPhone se trouve en Chine continentale. La batterie, par exemple, est fournie par Sunwoda Electronic, basée à Shenzhen, et aussi par Samsung mais depuis une usine installée en Chine.

Exemple des fournisseurs d’Apple

Enfin, si la Chine limitait de quelque manière que ce soit la production d’iPhone, il semble compliqué qu’Apple puisse transférer rapidement la conception et l’assemblage de l’iPhone en dehors de Chine. L’impact sur l’activité d’Apple serait donc très important.

Dans un exercice différent, nous nous sommes intéressés au Huawei P30 Pro et à ses composants d’origine américaine : et si le flagship de Huawei était 0 % USA ?

Huawei, Android, Google et les États-Unis : toutes les réponses à vos questions

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid