Apple attaqué en justice… pour les loot boxes intégrées aux jeux de l’App Store

La pomme est accusée de « se livrer à des pratiques prédatrices »

 

Une action en justice intentée contre le puritain Apple l'accuse de « pratiques prédatrices » et de faire la promotion des paris. Cette plainte, déposée en Californie, s'attaque surtout à la question des loot boxes présentes dans les jeux proposés en téléchargement sur l'App Store.

Apple attaqué pour les loot boxes présentes dans les jeux proposés sur l’App Store

Apple attaqué pour les loot boxes présentes dans les jeux proposés sur l’App Store

Récemment condamné pour les clauses abusives de son service Apple Music, Apple se voit à présent épinglé en justice sur la question des loot boxes. Au travers de ces « pochettes surprises » proposées à la vente depuis de nombreux jeux téléchargeables sur son App Store, le géant californien est accusé de « se livrer à des pratiques prédatrices » et de faire la promotion des paris. C’est ici le caractère aléatoire des loot boxes qui est pointé du doigt, au même titre que leur potentiel addictif sur les plus jeunes. La plainte, déposée la semaine dernière auprès de la cour du district nord de Californie, relègue d’ailleurs ces dernières au même niveau que les jeux de hasard.

Une plainte portée, entre autres, par une mère de famille

Apple « se livre à des pratiques prédatrices qui incitent les consommateurs, y compris les enfants, à s’adonner aux jeux de hasard et à des comportements de dépendance similaires », lit-on dans la plainte, mise en évidence ce week-end par Apple Insider. Une partie de la plainte repose sur un article de la législation californienne en matière de paris, qui stipule que « le jeu peut devenir une dépendance et n’est pas une activité à promouvoir ou à légitimer en tant que divertissement pour les enfants et les familles ».

Fait intéressant, l’action en justice intentée contre Apple est notamment portée par une mère de famille qui explique que l’un de ses enfants, désigné sous les initiales C.T., puisque mineur, aurait été « incité à dépenser l’argent de ses parents et son propre argent pour acheter des loot boxes » en jouant à Brawl Stars et à « d’autres jeux sur des appareils Apple ». La somme évoquée dans le document déposé auprès de la cour est « d’au moins 25 dollars », lit-on.

Comme le rappelle MSPowerUser, cette plainte s’attaque à une zone plutôt grise en matière de législation. Certains pays, comme le Royaume-Uni, ont néanmoins statué que les loot boxes ne pouvaient pas être considérées comme des jeux de hasard, puisque les récompenses qu’elles débloquent « n’ont aucune valeur monétaire ». En France, les loot boxes ne sont pas non plus considérées comme des jeux de hasard, mais dans son rapport d’activité 2017-2018, l’autorité française de régulation des jeux en ligne estimait qu’un encadrement légal plus strict mériterait d’être mis à l’étude.

Reste à savoir si Apple sera contraint de faire évoluer les conditions d’utilisation de son App Store. L’idée pourrait notamment être d’éviter que des enfants ne puissent acheter des loot boxes sans l’accord explicite de leurs parents… une règle pas nécessairement évidente à mettre en place.

Les derniers articles