Sans surprise, le blocage de WeChat coûterait très cher à Apple

95% des utilisateurs prêts à abandonner leurs produits Apple

 

À vouloir en faire trop, Donald Trump pourrait bien se prendre un retour de bâton. Alors que le président américain signait deux décrets bloquant WeChat et TikTok, c’est finalement Apple, entreprise US la plus puissante au monde qui pourrait en faire les frais. C’est en tout cas ce qu’indiquent les premières estimations.

wechat iphone apple

95 % des utilisateurs prêts à abandonner leurs produits Apple pour continuer à utiliser WeChat // Source : Unsplash-Jonas Lee

C’est ce que l’on appelle un retour de boomerang. Dans la guerre commerciale qui oppose les États-Unis à la Chine, Donald Trump a franchi un nouveau cap. Après avoir empêché Huawei de poursuivre son ascension, le président américain s’en est pris la semaine dernière à TikTok et WeChat, deux autres géants chinois, en les bannissant du marché américain.

En signant ses décrets, Donald Trump empêche également Tencent et ByteDance, les éditeurs de ces applications, de travailler avec les entreprises américaines. Cela signifie que TikTok comme WeChat ne devraient plus être disponibles sur les boutiques d’applications, dont l’App Store d’Apple. Or, les produits du géant américain se vendent comme des petits pains en Chine.

Comme on pouvait s’y attendre, l’interdiction de WeChat, application largement plébiscitée par les utilisateurs chinois (la plus utilisée pour communiquer), risque de faire très mal à Apple. C’est en tout cas ce qu’affirment certains observateurs, chiffres à l’appui.

95 % des utilisateurs d’iPhone en Chine préfèrent abandonner Apple plutôt que WeChat

Dans un sondage posté sur Weibo (1,2 million de votants), 95 % des personnes ont répondu qu’ils préféraient se passer de leur iPhone plutôt que de WeChat. Mauvaise nouvelle pour Apple qui a écoulé pas moins de 200 millions d’iPhone en Chine depuis 2009, soit 20 % des détenteurs de smartphones (26% pour Huawei).

Ming-Chi Kuo, analyste spécialiste d’Apple qu’on ne présente plus, estime que les pertes pour l’entreprise ne sont pas à négliger. Selon ses calculs, les ventes d’iPhone chuteraient de 25 à 30 % si WeChat venait à disparaître d’iOS. Mais le smartphone d’Apple ne serait pas le seul concerné. Les ventes d’iPad, d’AirPods et d’Apple Watch chuteraient aussi de 15 à 25 %. Tout cela sans parler des conséquences sur l’action AAPL.

Les utilisateurs (encore) premiers lésés ?

Kenny Ou, un lecteur de Bloomberg résume parfaitement la situation :

Tous mes produits viennent d’Apple – mon MacBook, iPad, iPhone et même AirPods. Apple a créé une convergence forte entre ses produits et m’a fortement lié à la marque. Ce serait un vrai désastre pour mes études et mon travail si un tel bannissement était imposé.

Vincent Han, trader pour Shanghai Commodities, envisageait de remplacer son smartphone Huawei par un iPhone. Mais il a revu ses plans suite à l’annonce de Donald Trump. « Je suis inquiet par le bannissement de WeChat de l’iPhone. Cela va énormément affecter mon travail puisque 90 % de mes clients et collègues communiquent avec WeChat » s’inquiète-t-il ? Et d’ajouter :

Par ailleurs, Samsung intègre aussi Android, l’OS développé par Google et je m’inquiète de voir WeChat disparaître aussi de la plateforme Android.

En voulant mettre la pression sur la Chine, Donald Trump risque donc de fragiliser les entreprises américaines. Pas sûr que les géants de la tech voient tout cela d’un très bon œil.

En voulant frapper la Chine par le biais d’un embargo sur WeChat et TikTok, les États-Unis risquent finalement de surtout faire mal à Apple.
Lire la suite

WeChat

WeChat

Les derniers articles