Apple traite Epic Games de « saboteur » : tolérance zéro pour Fortnite

Pas de pitié

 

Apple estime qu'Epic Games veut se faire passer pour un martyr alors qu'il n'est qu'un « saboteur ». Ainsi, la pomme refuse catégoriquement un retour de Fortnite sur l'App Store.

Fortnite d'Epic Games

Fortnite est le titre phare d’Epic Games

Apple ne veut faire preuve d’aucune pitié à l’égard d’Epic Games. Pour rappel, l’éditeur de Fortnite a vu son titre phare être banni de l’App Store après avoir tenté de contourner les 30 % de commission prélevée par la pomme sur tous les achats in-app. Depuis, le géant du jeu vidéo s’est lancé dans une guerre contre le géant de la tech au travers d’une gigantesque opération de communication.

Le plan d’Epic Games est clairement d’endosser le rôle du chevalier blanc osant affronter les règles autocratiques établies par la firme de Cupertino que l’éditeur de Fortnite caricature en pomme pourrie. Autant dire qu’Apple n’apprécie pas du tout cette initiative dont il est la cible et l’a très clairement fait savoir face au tribunal.

Apple ne lâche rien contre Fortnite

En effet, comme le relate Bloomberg, Apple a reprécisé très clairement sa position dans un document à l’attention de la cour du district nord de la Californie pour lui demander de refuser la réintégration de Fortnite dans l’App Store. La pomme n’y est pas allée avec le dos de la cuillère pour critiquer vivement Epic Games et à coup de punchlines et de métaphores bien senties.

Un saboteur, pas un martyr

D’emblée, Apple affirme que l’éditeur de Fortnite se comporte comme « un saboteur, pas un martyr », et d’enchaîner : « Epic a allumé un feu, a versé de l’essence dessus, et demande maintenant à cette cour un secours d’urgence pour l’éteindre ».

Rappelons qu’Epic Games poursuit Apple depuis août pour abus de position dominante. Après une première décision de justice visant à apaiser le conflit, l’éditeur a reinitié une procédure judiciaire pour que le bannissement de Fortnite prenne fin.

Or, Epic peut régler le problème « en adhérant simplement aux conditions contractuelles qui ont régi avec profit sa relation avec Apple pendant des années », estime Apple qui défend fermement sa position.

Apple se défend de toutes pratiques anticoncurrentielles

Exclure Fortnite de l’App Store n’est pas un geste anti-concurrentiel selon Apple qui rappelle que le jeu est accessible sur d’autres plateformes (PC, consoles…).

Seule une fraction des clients d’Epic accède à Fortnite en utilisant un iPhone, et les revenus d’Epic provenant d’autres plateformes dépassent largement les revenus générés par les joueurs sur iPhone.

Pas sûr que cet argument-là fasse mouche puisque c’est spécifiquement la politique d’Apple sur l’App Store qui est critiquée et non le fait que Fortnite soit populaire sur d’autres supports que l’iPhone. « Il est clair qu’Epic ne veut pas payer de commissions à Apple, même s’il a accepté de le faire », ajoute la pomme qui souligne une nouvelle fois que ce système n’est pas un frein à la concurrence selon elle.

La guerre est loin d’être finie

Apple n’est donc pas pressé d’enterrer la hache de guerre, d’autant que la campagne #freefortnite dans laquelle Epic se moque ouvertement de son adversaire n’a pas encore été digérée.

« Epic s’est engagé dans un vaste blitz médiatique planifié à l’avance autour de sa décision de rompre son accord avec Apple, en créant des campagnes publicitaires autour de cet effort qui se poursuit à ce jour », écrit le géant de la tech.

Fortnite

Fortnite

Gratuit
Epic Games (APK, Android)

Notez que la nouvelle saison de Fortnite est inaccessible aux joueurs iOS. Pour les joueurs Android — Epic Games étant aussi en conflit avec Google –, il faudra passer le site officiel de l’éditeur pour la télécharger et non via le Play Store où vous ne trouverez plus le titre non plus.

Alors qu’Epic Games et Apple se livrent une bataille ardue autour du bannissement de Fortnite sur l’App Store, l’anniversaire d’une démo technique vient nous rappeler que les deux entreprises s’entendaient pourtant beaucoup mieux il y…
Lire la suite

Les derniers articles