Test du HomePod mini : du mieux et de belles promesses malgré quelques défauts

Enceinte Connectée • 2020

Le HomePod mini de Apple est une enceinte connectée annoncée le 13 octobre 2020. Elle propose une solution similaire au HomePod avec une taille et un prix réduit en mettant en avant une solution acoustique efficace.

 

Introduction

Après une première tentative qui n’a pas répondu à toutes les attentes, Apple a retenu la leçon et peaufiné sa copie. Moins cher que le HomePod et plus puissant, le HomePod mini vient porter les nouvelles tentatives de la firme dans la maison connectée sans oublier ses fondamentaux. Est-il le nouvel allié parfait ? Voici notre test.

Apple HomePod miniHomePod mini // Source : Frandroid / Arnaud GELINEAU

Avoir une enceinte connectée à portée de main ou de voix est devenu une affaire courante dans nos intérieurs. Le marché se densifie à grande vitesse et chacun y va de son produit. Mais pour surnager dans l’océan de références, il faut désormais savoir faire autre chose que du son.

Désireux de faire de son interface HomeKit un incontournable de la maison connectée, Apple cherche depuis des années à centraliser toute la gestion au sein d’un même appareil fixe. Faute de le faire depuis son boîtier Apple TV, la première tentative se nomma HomePod. Un produit trop cher, trop gros, trop axé sur la musique et doté d’un Siri un peu pataud : la firme californienne a alors revu sa copie. Et la nouvelle mouture se nomme HomePod mini : les fondamentaux de son aîné avec les années d’améliorations en plus. Mais Apple a-t-il vraiment corrigé tous les défauts pour le rendre indispensable ?

La fiche technique

Modèle Apple HomePod mini
Microphone intégré Oui
Nombre de haut-parleurs 1
Caisson de basse Oui
Norme Wi-Fi Wi-Fi 4 (n)
Compatibilité OS iOS
Assistant Siri
Dimensions 97.9 x 84.3 x mm
Prix 99 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un appareil prêté par Apple.

Tout mini, tout mimi !

On s’attendait à ce qu’il soit un peu plus petit que le HomePod initial, mais pas nécessairement aussi mini que son nom l’indique pourtant. La nouvelle enceinte d’Apple mesure à peine 8,43 cm de haut pour 9,8 cm de diamètre au plus large. C’est une mini-boule en main, d’une taille comparable à l’Echo Dot d’Amazon, mais avec un son bien meilleur. Avec ses 345 grammes, cela donne un appareil assez compact, mais qui est taillé pour être solide sur sa base.

L’enceinte s’alimente avec son câble intégré et se branche électriquement avec un adaptateur 20W pour USB-C cette fois-ci fourni, à la différence des derniers iPhone ou chargeur d’Apple Watch. Le fil n’est pas forcément très long (environ 1,50 m) comparé à celui du grand modèle qui permettait de le positionner où l’on voulait, même loin d’une prise ou un peu plus en hauteur. On notera une seule fausse note assez inattendue quand on connaît le souci du détail chez Apple : la prise du HomePod mini noir est blanche. Ça dénote un peu…

Les deux HomePod d’Apple en version mini et maxi // Source : Frandroid / Arnaud GELINEAU

L’enceinte est recouverte du même tissu mesh nid d’abeille que le HomePod maxi, mais fait d’un seul tenant et à partir de 90 % de plastique recyclé. Pour l’aspect environnemental, sachez d’ailleurs que l’appareil a été conçu en utilisant des éléments de terres rares recyclés à 99 %, et même d’éléments de terres rares recyclés à 100 % pour l’aimant néodyme dans le pilote de l’enceinte.

Disponible en blanc ou en gris sidéral, le HomePod mini a l’avantage de se faire discret dans n’importe quel environnement. Et il se montre plutôt élégant avec sa découpe plate au sommet pour faire apparaître la surface tactile des commandes. C’est là que vous pourrez ajuster le volume, lancer ou arrêter la musique, activer Siri d’un appui long si vous ne voulez pas utiliser la commande vocale. Apple a fait ce choix plutôt que celui d’un bouton physique à enclencher ou non pour ne pas dénaturer le design général.

La configuration facile

Une fois votre HomePod mini sorti de sa boîte, la configuration est assez simple. Vous branchez l’appareil et il émet un son pour se signaler tandis que la surface tactile s’illumine. Il vous suffit d’approcher votre iPhone, votre iPad ou votre iPod touch pour que ce dernier le reconnaisse. Sur l’écran de votre appareil, le dessin du HomePod mini apparaît. La configuration peut commencer.

Les instructions à l’écran sont assez détaillées. Vous allez choisir dans quelle pièce il va être placé. Vous devez ensuite choisir les requêtes personnelles qui vont être partagées (agenda, message, contacts, rappels…), autoriser Siri à fonctionner avec le HomePod mini et valider vos identifiants iCloud. Il vous reste à pointer l’appareil photo de votre iPhone ou autre vers le sommet du HomePod mini. Tous les paramètres de réglages (connexion internet notamment, contacts, etc.) sont transmis à l’enceinte qui est prête à fonctionner. Ils peuvent être modifiés ensuite depuis l’app Maison.

 

Si la reconnaissance automatique du HomePod mini ne se fait pas en approchant votre appareil mobile, il est possible d’utiliser l’app Maison. Ouvrez-la et appuyez sur l’icône « + ». Vous pouvez alors ajouter un accessoire. Choisissez l’option « Je n’ai pas de code ou je ne peux pas le scanner ». Le HomePod apparaît alors dans la liste d’appareils proposée. Vous n’avez plus qu’à suivre les étapes de configuration.

Un son puissant, calibré pour tous

Le HomePod mini reprend les mêmes principes d’acoustique que le HomePod pour offrir un son radiant et puissant, mais avec la difficulté de tout compiler dans un mini-format. On trouve cette fois-ci un haut-parleur à large bande qui va ainsi gérer les fréquences des graves aux aigus en passant par les médiums. Le haut-parleur est orienté vers le bas. Il est soutenu par deux radiateurs passifs à annulation de force dont le rôle est notamment d’appuyer les graves.

Le HomePod mini dispose d’un guide d’ondes qui va orienter le flux sonore du bas de l’enceinte vers l’extérieur. Et à cela, Apple a ajouté un système de suspension pour amortir les vibrations. Cela permet d’avoir la même qualité sonore à 360° autour de l’appareil, sans que celui-ci ne bouge.

Le HomePod mini dispose de nettement moins de micros que la version maxi. Trois micros vont être à l’affût de vos « Dis Siri ». Le quatrième, orienté vers l’intérieur de l’appareil, permet d’isoler le son émis par l’enceinte pour mieux détecter la voix lorsque vous passez une commande alors que l’enceinte joue de la musique.

Comme sur le maxi format, vous n’avez pas de réglage possible de l’enceinte et il faut s’en remettre à un égaliseur automatique. La calibration se fait numériquement grâce au système audio embarqué. Le HomePod mini est équipé de la puce S5, celle que l’on trouvait déjà dans l’Apple Watch Series 5. Cela signifie que l’enceinte compacte est désormais capable de grandes choses, notamment grâce à son logiciel d’analyse de la musique diffusée. La puce va s’assurer que la qualité reste la même, quel que soit le volume.

Apple HomePod mini

Le HomePod mini existe en blanc ou en noir // Source : Frandroid / Arnaud GELINEAU

La bonne surprise, c’est aussi la portée du son. Il est facile d’entendre très bien grâce à un champ sonore à 360°. Pour cela, Apple a étudié l’acoustique de plusieurs centaines de configurations d’intérieur afin d’envisager toutes les possibilités de positionnement du HomePod mini. C’est l’algorithme de la puce S5 qui va maîtriser et calculer le son (computationnal audio). La musique est analysée près de 180 fois par seconde. Cela permet d’éviter la saturation sonore et la distorsion.

Il en résulte une qualité sonore très bonne même lorsque l’on s’éloigne. Nous l’avons testé en le plaçant dans une cuisine qui est en prolongement du salon et le son se diffusait jusque dans la pièce principale sans avoir à faire cracher les décibels dans la cuisine. Un système de propagation de l’onde sonore assez surprenant pour un format aussi petit. L’Echo Dot et le Google Nest mini, les plus proches en taille, sont loin d’avoir cette même qualité audio.

Tout tactile et plus visible

Si vous n’utilisez pas Siri, tout peut aussi passer par la surface tactile du haut du HomePod mini. Les touches +/- ajustent le volume. Un appui au centre permet de lire ou mettre en pause. Un appui long permettra de déclencher Siri. Tapez deux fois pour passer au morceau suivant, trois fois pour revenir en arrière.

La surface est assez réactive au toucher. Mais il arrive parfois, en étant un peu moins appliqué, que l’on stoppe la musique alors que l’on voulait simplement monter le volume.

L’animation colorée est désormais plus visible sur le HomePod mini // Source : Frandroid / Arnaud GELINEAU

Les personnes en situation de handicap ne sont pas oubliées. Des fonctionnalités ont été incluses aux réglages concernant notamment l’adaptation aux pressions, la transcription des annonces Interphone ou l’utilisation en complément de VoiceOver.

De multiples usages au programme

Le HomePod mini fait tout comme son grand frère, mais avec quelques points forts supplémentaires. Comme lui, il va vous permettre avant tout d’écouter de la musique, piloter la maison connectée ou gérer votre quotidien connecté.

Vous pouvez également prendre un appel depuis le HomePod mini ou en passer, diffuser de la musique depuis votre iPhone, iPad Mac ou étendre le spectre audio de l’Apple TV. Tout appareil compatible avec AirPlay peut aussi s’en servir. En revanche, amis utilisateurs d’Android, passez votre chemin ! Le HomePod mini est un digne héritier Apple et reste en famille, éventuellement élargie.

Musique

Le HomePod mini est avant tout une enceinte et donc sert à diffuser du son. Musique, podcasts, livres audio ou radio par l’intermédiaire du partenariat avec TuneIn (« Dis Siri, joue la radio… ») sont ses points forts. Demandez à Siri et Siri s’exécute même pour le dernier flash info de RTL, France Inter ou France Info.

L’appareil est conçu pour profiter pleinement du catalogue Apple Music, actuellement le seul accessible. Dans les prochains mois, la firme californienne devrait ouvrir son système et permettre ainsi d’utiliser par défaut d’autres services de streaming. Amazon Music est annoncé tout comme Pandora (mais uniquement pour les États-Unis). Lors de la WWDC 2020, Apple avait laissé entendre que Spotify ou encore Deezer pourraient aussi devenir des services par défaut pour lancer des playlists. Mais l’on attend toujours.

À 99 euros, Apple s’est montré très malin pour inciter les utilisateurs à investir dans plusieurs appareils et les disséminer aux quatre coins de la maison. Cela aura le mérite de la facilité que ce soit en multiroom ou en stéréo quand deux HomePod mini se détectent à proximité. Le son y gagne d’ailleurs encore plus en qualité. Et le système peut même diffuser sur des appareils compatibles avec AirPlay dans d’autres pièces pour un suivi parfait d’un programme.

Parmi les petits ajouts sympathiques, fort de la puce U1 embarquée, le HomePod mini peut récupérer un morceau écouter sur l’iPhone en approchant ce dernier du sommet de l’enceinte, ou bien envoyer le titre en cours d’écoute vers le smartphone. Dommage que cela ne fonctionne que pour les appareils dotés de la puce U1, c’est-à-dire les gammes d’iPhone 11 et iPhone 12 pour le moment. L’une des prochaines mises à jour devrait ajouter des effets visuels, audio et haptiques au transfert.

Maison connectée

Depuis longtemps, Apple se cherche un appareil pour centraliser les commandes domotiques. Le plus simple est évidemment l’iPhone. Mais comment s’en sortir quand le smartphone n’est pas à la maison et qu’il faut piloter les appareils ? L’Apple TV n’a pas véritablement de fonctionnalités pour cela et de praticité. Le HomePod avait esquissé les premières possibilités, mais il manquait de puissance et ses capacités en musique dépassaient de loin celles du Siri d’alors. Un souci lorsque l’on veut se poser au cœur de la maison connectée.

Nouvelle année, nouveau design et nouvelles possibilités. Le HomePod mini compense une bonne partie des faiblesses du premier modèle pour tout ce qui ne touche pas au son. Mais il n’accepte toujours que les appareils qui sont « Works with Apple HomeKit ». Cela limite encore un peu le champ des possibles.

Éteindre les lumières avec des ampoules Philips Hue ou Nanoleaf compatibles devient facile et même concevoir un scénario « Bonne nuit » dans lequel toutes les lumières s’éteignent devient plus intuitif et facile. Les ouvrants sont centralisés depuis ce hub vocal et un simple « Dis Siri, ouvre les stores », « Dis Siri, mets le thermostat sur 23 °C » vont améliorer votre quotidien en un clin d’œil, sans avoir à mettre la main sur votre iPhone.

L’appairage des accessoires est facile. Il y a généralement un code qui les accompagne dans l’emballage avec un logo de maison dessus. Il suffit de le scanner depuis l’app Maison pour qu’il soit enregistré. Si vous l’aviez déjà au sein d’une app compatible, il pourra être rapidement et simplement ajouté à la liste.

Le HomePod mini s'appuie sur l'app Maison pour tout piloter

Configurer un accessoire dans l’app Maison // Source : Apple

Surveillance vidéo, gestion des routines et pilotage à distance, Siri peut obtempérer à tout moment, seul ou par votre entremise depuis l’iPhone. Car tout est centralisé et géré par le HomePod mini. Celui-ci peut même vous avertir par une notification s’il note un événement suspect détecté par une caméra de surveillance, un capteur de mouvement ou une sonnette connectée.

Le HomePod mini est compatible Wi-Fi 802.11 n et Bluetooth 5.0. Il prend aussi en charge les appareils utilisant le protocole Thread, le réseau maillé basse consommation de l’alliance promue par Apple, Amazon, Google et Zigbee pour une meilleure interopérabilité dans la maison.

Et aussi

Interphone

C’est l’une des nouvelles fonctionnalités : la possibilité de se servir du HomePod mini pour envoyer un message vocal à tous les membres de la famille se trouvant dans la maison. Il faut pour cela qu’ils appartiennent tous au même compte Famille sur iCloud.

Qu’ils aient alors leur iPhone, une Apple Watch, un autre HomePod, des AirPods aux oreilles voire dans un véhicule équipé de CarPlay, ils auront le message que vous leur envoyez. C’est assez efficace pour appeler tout le monde à table ou indiquer que vous êtes sur le départ.

Retrouver un appareil

Le HomePod mini dispose désormais d’une fonction pour localiser un appareil égaré (iPhone, iPad, iPod touch, Mac, Apple Watch). Une proposition assez pratique si vous êtes pressé le matin. « Dis Siri, localise mon iPhone » et l’assistant vocal lance la recherche. Siri vous donne une idée de la distance à laquelle se trouve l’appareil perdu. Une sonnerie sera émise depuis celui-ci jusqu’à ce que vous l’ayez retrouvé.

Réveil et sons d’ambiance

Parmi les nouveautés, il y a la possibilité de programmer un réveil musical avec un morceau précis, une playlist ou une station de radio depuis Apple Music.

Siri peut aussi lancer des sons d’ambiance (ruisseau, feu de cheminée, pluie…) pour aider à se concentrer, se détendre ou s’endormir

Dis Siri, tu as progressé ?

Désormais, quand Siri doit vous répondre, la zone tactile s’illumine de manière plus visuelle et colorée que sur le précédent HomePod. Cela permet notamment de voir si l’assistant vocal est actif ou non. On sait combien Apple clame ne pas vouloir nous espionner, penser à la sécurité de notre vie privée et laisser nos données tranquilles.

La surface s’active aussi lors d’un appel ou au déclenchement de la musique. A noter que Siri est assez efficace quand vous l’interpellez et réagit rapidement. Nous n’avons jamais eu de ratés lorsqu’il était question de sortir l’assistant de son sommeil.

Le nouveau HomePod MiniLe nouveau HomePod Mini // Source : Frandroid

Que sait-il faire de plus désormais ? Il est toujours là pour gérer votre musique (voir plus bas) et peut mieux ajuster le volume du son si vous lui demandez de monter à 50 % ou bien de le baisser à 30 % et il s’exécute. Un bon moyen de savoir à quel niveau sonore vous vous situez, car rien ne l’indique. Si vous lui posez une question, il y répond à présent de manière bien plus efficace, sur des sujets plus variés. Et si cela nécessite une réponse un peu dense, il envoie un lien sur votre iPhone pour la lecture d’une page web, un itinéraire via l’app Plans sur votre smartphone voire sur l’écran de votre véhicule compatible avec CarPlay.

L’assistant peut faire appel aux raccourcis Siri créés sur iPhone et iPad. Si vous avez créé un raccourci pour lancer l’aspirateur robot, vous pourrez l’activer depuis le HomePod mini ou bien mettre en place un scénario de fin de journée. Le HomePod mini est aussi en mesure désormais de créer des listes de tâches via des services extérieurs comme Omnifocus ou Things. Vous pourrez l’utiliser pour créer une Note tel un dictaphone.

En plus de jouer les assistants avec un œil sur votre agenda ou vos rappels, vous informer sur l’état du trafic ou le magasin le plus proche, Siri envoie des messages sur iMessages, WhatsApp ou encore Skype pour voir. Il faut cependant encore lui dicter et faire attention à la validation pour ne pas se tromper de destinataire parmi les contacts proposés.

Les deux déclinaisons du HomePod mini // Source : Frandroid / Melinda DAVAN-SOULAS

Il est évident que Siri est désormais plus efficace que son homologue sur le premier HomePod ou même sur iPhone, mais c’est encore loin d’être parfait. Il entend très bien, il ne comprend pas toujours bien. Certains titres en anglais ne vont pas forcément être ceux que vous attendiez. Souci de prononciation ou difficulté à bien comprendre de Siri ? On se tâte encore… Les réponses à nos questions sont parfois risibles sur la formulation et un peu à côté de la plaque.

Par rapport à la concurrence, il est aussi dommage que Siri ne soit toujours pas capable de comprendre deux consignes dans une même phrase. Nous lui avons demandé de régler une alarme sur 10h en mettant la radio. Et à 10h, le HomePod mini s’est bien déclenché en nous disant « Alarme de 10h avec la radio ». On attend toujours que la radio se déclenche… Il faut également extrêmement bien nommer ses appareils connectés, car Siri ne va pas chercher plus loin que le nom donné. Si vous voulez allumer « la lampe dans le salon », il ne faudra pas qu’elle s’appelle « lampe salon » sinon l’assistant ne comprendra pas de quoi vous parlez.

Autre regret : la reconnaissance des voix des utilisateurs pour pouvoir avoir des réponses adaptées ne fonctionne qu’en anglais pour le moment. Si d’autres personnes que vous demandez une information ou un contact, ce sont ceux de l’utilisateur principal.

Si vous n’avez pas envie de partager vos informations ou votre vie avec Siri, il peut être désactivé à tout moment depuis les paramètres de votre appareil central. Tout devra alors passer par celui-ci. Cela fait forcément perdre un peu de l’intérêt du HomePod mini.

Etre dans l’univers d’Apple ou ne pas l’être…

C’est évidemment l’un des points qui font souvent grincer des dents les utilisateurs qui ne sont pas dans le giron d’Apple. L’enceinte connectée ne fonctionne qu’avec des appareils floqués d’une pomme croquée. Et encore, pas tous. Pour pouvoir utiliser le HomePod mini, il faut disposer au choix de :

  • l’iPhone SE ;
  • l’iPhone 6s ou modèle ultérieur ;
  • l’iPod touch (7e génération) ;
  • l’iPad Pro, l’iPad (5e génération ou ultérieure), l’iPad Air 2 ou modèle ultérieur, l’iPad mini 4 ou modèle ultérieur.

Et il est préférable de faire la mise à jour d’iOS 14 pour se servir pleinement des fonctionnalités de l’appareil.

Prix et disponibilités

Le HomePod mini est disponible en gris sidéral ou en blanc au prix de 99 euros, sur le site d’Apple, dans les Apple Store, chez les revendeurs agréés et certains opérateurs.

Note finale du test
8 /10
Positionné au prix inattendu de 99 euros, le HomePod mini est un excellent investissement pour son côté multifonctions. Au niveau du son, le rôle premier d’une enceinte, il surpasse allègrement la concurrence de même taille pour proposer un produit solide et de qualité. Il dispose d’une foultitude de possibilités pour gérer la maison connectée avec la facilité que l’on connaît à Apple. Pour démarrer dans la maison connectée, c’est le parfait allié.

On excusera encore les difficultés de Siri à être à la hauteur de nos attentes dès que l’on sort de son spectre pilotage de la maison/envoi de message/prise d’appel. Les interactions plus intuitives et naturelles, ce n’est pas encore pour tout de suite, mais il y a clairement du mieux par rapport à la première version.

Si l’on comprend bien l’aspect sécurité absolue promue par Apple et maîtrise pour éviter les déconvenues, le HomePod mini, comme son grand frère, y gagnerait à s’ouvrir un peu plus au monde extérieur à la pomme, que ce soit au niveau des appareils compatibles que des services concurrents.

Mais le HomePod mini mérite qu’on s’y attarde, car il est plein de promesses pour l’avenir. Et surtout, à ce prix-là, et en connaissant l’envie d’Apple, nul doute qu’il fera encore mieux, et bien davantage, très vite. Surtout si vous en prenez plusieurs.
Points positifs
  • Qualité du son
  • Design
  • Possibilités en domotique
  • Prix
Points négatifs
  • Pas possible de s'en servir sans appareils Apple
  • Pas de service de streaming autre qu'Apple Music pour le moment
  • Siri en progrès, mais ce n'est pas encore tout à fait ça

Les derniers articles