Test de l’iPhone 12 : un sacré pro dans son genre

Smartphones • 2020

L'iPhone 12 est le modèle principal de la 14e génération de smartphone d'Apple annoncé le 13 octobre 2020. Il est équipé d'un écran de 6,1 pouces OLED HDR 60 Hz, d'un double capteur photo avec ultra grand-angle et d'un SoC Apple A14 Bionic compatible 5G (sub-6 GHz).

 

Introduction

N’ayant pas à supporter le poids de l'appellation "Pro", l’iPhone 12 justifie-t-il toujours sa place au sein du haut de gamme d’Apple ? Nous l’avons testé pendant une semaine pour savoir si les améliorations apportées en faisaient toujours un potentiel succès pour la marque.

Depuis qu’Apple a décidé de lancer simultanément trois iPhone de rentrée, la marque à la pomme connaît un succès fou avec ses déclinaisons « entrée de haut de gamme ». L’iPhone XR, puis l’iPhone 11, ont porté les ventes avec une recette simple : la même allure que les modèles « Pro », mais avec un écran de moindre qualité et un peu moins de possibilités en photo. Cette année, Apple a décidé de faire monter en gamme son iPhone 12, mais son prix aussi. Est-ce toujours un pari gagnant ?

Ce test a été réalisé à l’aide d’un produit prêté par la marque.

La fiche technique de l’iPhone 12

Modèle Apple iPhone 12
Version de l'OS iOS 14
Interface constructeur iOS
Taille d'écran 6.1 pouces
Définition 2532 x 1170 pixels
Densité de pixels 460 ppp
Technologie OLED
SoC A14 Bionic
Puce Graphique (GPU) Apple GPU
Mémoire interne (flash) 128 Go, 64 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 12 Mpx
Capteur 2 : 12 Mpx
Appareil photo (frontal) 12 Mpx
Enregistrement vidéo 4K@60 IPS
Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax)
Bluetooth 5.0
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Non
Ports (entrées/sorties) Lightning
Dimensions 71.5 x 146.7 x 7.4mm
Poids 162 grammes
Couleurs Noir, Blanc, Rouge, Bleu, Vert
Prix 859 €
Fiche produit

Le test en vidéo

Relooking (presque) extrême

Comme tous les deux à trois ans, Apple revisite ses iPhone et le millésime 2020 a droit à un nouveau design. Avec un petit air de déjà-vu… L’iPhone 12 est cette année beaucoup plus carré que son prédécesseur, ou plutôt rectangulaire devrait-on dire. Son look est à la croisée des chemins de l’iPhone 5 en version agrandie et de l’iPad Pro (ou du récent iPad Air) en rétréci. Nous voilà donc avec un iPhone 12 aux bords droits en aluminium, légèrement arrondis aux angles et assortis au coloris choisi (noir, blanc, rouge, vert ou bleu, la couleur 2020).

Le tout est assez élégant comme souvent chez Apple et on sent la qualité du produit et de ses matériaux, de sa finition impeccable, quand on le tient. Les boutons de volume et de mise en silence sur la gauche, et allumage sur la droite se noient dans la couleur de l’appareil, tout comme le module photo au dos positionné dans un carré dans les mêmes tons. À noter que l’excroissance qu’il représente est assez limitée et cela ne déstabilise pas l’appareil posé à plat. Sur la tranche du bas, on trouve toujours le port Lightning, les micros et un haut-parleur stéréo pris dans le châssis bleu de notre iPhone 12.

Le dos en verre permet toujours la charge par induction. À la différence du revêtement Ceramic Shield avancé par Apple comme quatre fois plus résistant — mais qui ne concerne que la protection de l’écran –, il garde son revêtement en verre des années précédentes, mais Apple explique l’avoir renforcé avec un nouveau procédé. Tout le monde n’appréciera pas forcément les couleurs tendance pastel au dos. Le rouge tourne clairement vers le rose, moins vers le rouge métallisé de la dernière Apple Watch ou de l’ancien iPhone XR. En revanche, le bleu est agréable, mais plutôt foncé.

L’encoche de l’iPhone 12 est toujours bien présente

L’encoche de l’iPhone 12 est toujours bien présente // Source : Frandroid / Arnaud Gelineau

Par rapport à l’iPhone 11 (150,9 mm x 75,7 mm x 8,3 mm), on se retrouve avec un produit plus compact (146,7 mm x 71,5 mm x 7,4 mm) et plus léger (164 g contre 194 g). Ce dernier point ne se ressent pas. Et d’ailleurs, la prise en main va un peu changer les habitudes si vous aviez vos aises avec les iPhone plus arrondis depuis l’iPhone 6, et davantage encore avec les derniers modèles. Celui-ci est… plat ! L’iPhone 12 rompt clairement avec les habitudes prises et il a tout d’abord l’air massif en main avec ses côtés droits. Mais on finit par s’y faire et il faut bien reconnaître un avantage à ce design : il fait moins savonnette que son prédécesseur, surtout en étant plus petit.

L’appareil avance cette fois la certification IP68. L’iPhone 12 peut résister à une immersion jusqu’à 6 m durant 30 minutes et à la poussière. Mais renseignements pris auprès d’Apple, ne vous en servez pas en mer pour votre plongée, il n’est pas fait pour une immersion longue durée en eau salée. En revanche, il survit toujours au thé, au café (nous avons testé !) et autres liquides renversés sur l’appareil. Et le revêtement oléophobe appliqué sur l’écran aide beaucoup en cela.

Plus compact, l’iPhone 12 va sans doute convenir à bien plus de taille de main et on apprécie sa grande taille d’écran. Les boutons de volume et de démarrage restent encore plus facilement accessibles.

Enfin de l’Oled !

L’iPhone 12 reprend la même diagonale d’écran de 6,1 pouces que l’iPhone 11. Mais cette fois, Apple a fait le choix du Super Retina XDR. Exit LCD, bienvenue à l’OLED ! En mettant les deux appareils côte à côte, on aperçoit une différence de couleurs et de rendu, notamment au niveau des noirs plus percutants.

Source : Frandroid / Arnaud Gelineau

Source : Frandroid / Arnaud Gelineau

La dalle affiche une définition de 2532 x 1170 pixels pour une densité de 460 ppi, qui est exactement la même que celle de l’iPhone 12 Pro. On retrouve les mêmes caractéristiques annoncées de luminosité maximale (jusqu’à 1200 nits en HDR) et de contraste (2 000 000 : 1). Les efforts fournis par Apple sur son écran se traduisent aussi dans les chiffres.

À l’aide de notre sonde et du logiciel CalMAN, nous avons enregistré un pic de luminosité à 605 cd/m² et une température des couleurs parfaite à 6480 K, extrêmement proche des 6500 K de référence. Nous avons enregistré un delta E de 3,52, chiffre très bon assurant des couleurs fidèles sur l’espace DCI-P3. Apple annonce d’ailleurs couvrir 100 % de ce spectre colorimétrique, ce que nous n’avons pas été en mesure de confirmer en raison d’un problème technique avec notre sonde.

On dénote là quelques rares différences au niveau de l’écran entre l’iPhone 12 et l’iPhone 12 Pro, sans doute dû à une différence de qualité de dalle Oled, qui peut aussi justifier de la différence de prix des iPhone, ou, selon quelques premiers tests de nos confrères, à une différence de traitement logiciel. L’écran est d’excellente facture sur l’iPhone 12 malgré tout et honnêtement, il faut avoir les deux sous le nez pour le constater (et encore).

Grâce au nouveau design plus droit, les bordures d’écran sont plus fines et régulières. Cela a permis à Apple de ne pas faire de compromis sur la diagonale d’écran tout en proposant un produit légèrement plus petit. On trouve toujours la caméra selfie TrueDepth qui embarque tout le système de reconnaissance faciale Face ID. Celui-ci n’a pas diminué de taille en un an et occupe toujours une partie importante du haut de l’écran. Mais cela reste le système sécurisé le plus fiable sur un smartphone avec sa captation infrarouge multipoints de votre visage.

Certes, la majorité des applications a réussi à s’adapter à l’encoche en basculant les contenus au format 16:9 ou 18:9. Mais il reste encore quelques applications dont l’encoche « mange » l’affichage en passant en plein écran, notamment les jeux mobiles. Pour les contenus vidéo ou les services de streaming, tout va bien. On aimera ou non l’apparition des bandes noires de chaque côté, mais le visionnage reste ainsi agréable sur ce bel écran.

Call of Duty mobile est “mangé” par l’encoche de l’iPhone 12

Call of Duty mobile est “mangé” par l’encoche de l’iPhone 12 // Source : Frandroid / Arnaud Gelineau

Regarder du contenu sur la dalle Oled est assez agréable. Grâce à la technologie True Tone, la colorimétrie s’adapte automatiquement à la lumière ambiante. Vous pouvez choisir d’activer ou non la fonctionnalité depuis le centre de contrôle de l’appareil (menu qui s’abaisse depuis le haut). Pour le soir, Night Shift permet de limiter la lumière bleue de l’iPhone pour basculer vers le jaune. Et cela s’ajoute au revêtement anti-reflets assez efficace.

Source : Frandroid / Arnaud Gelineau

Source : Frandroid / Arnaud Gelineau

L’écran est agréable à regarder en toute circonstance. La colorimétrie est bien équilibrée. Il n’est toujours pas au taux de rafraîchissement de 120 Hz comme certains l’espéraient et reste même cantonné à 60 Hz, un chiffre devenu rare dans l’industrie. Certes, la navigation ou le scrolling sont moins fluides, mais il faut avoir l’habitude pour percevoir une différence et le choix de l’autonomie et de la 5G pour le plus grand nombre a prévalu sur le 120 Hz sur cette génération d’iPhone.

iOS 14, la force tranquille de l’iPhone 12

L’iPhone 12 embarque iOS 14 et toutes ses nouveautés, avec ses widgets, sa bibliothèque d’apps pour classer les applications et stocker surtout celles que vous utilisez peu, dégageant ainsi l’accueil. Si vous êtes adepte des messages groupés, vous apprécierez les nouveautés pour les discussions à plusieurs via Messages, le service de SMS de l’iPhone. L’OS d’Apple est toujours aussi simple d’utilisation. iOS a également grandement progressé sur son assistant vocal Siri, qui répond plus vite et plus précisément, l’enregistrement de routine pour que votre iPhone vous suggère dès le réveil des actions à faire, personnalisées ou suggérées (ouvrir votre application Podcast pour la route, lancer Plans pour le trafic, un service d’info, vos rappels de rendez-vous…). Spotlight, la barre de recherche qui apparaît en abaissant l’écran, est plus fourni que jamais et permet de trouver facilement des apps, des messages, des mails ou même de faire des recherches sur Internet.

Plusieurs petites astuces sont les bienvenues comme notamment la possibilité d’atteindre la partie haute de l’écran tout en tenant l’appareil à une main. La fonctionnalité Haptic Touch permet d’offrir des interactions rapides avec les différentes apps en gardant son doigt appuyé sur l’icône, sur l’écran de verrouillage comme sur la page d’accueil. Vous pourrez ainsi obtenir des menus contextuels pour Facebook, Mail, Photos… souvent des raccourcis bien pratiques vers des fonctions. Et pour tester des applications sans forcément intégralement les charger, il y a App Clips.

Sur iOS, tout passe par les réglages et vous y trouverez un accès pour ajuster les paramètres de notification, d’actualisation en arrière-plan ou des autorisations d’accès à votre micro ou votre appareil photo. La sécurité est toujours aussi essentielle chez Apple et l’on vous demande facilement votre autorisation pour accorder des accès aux différentes applications qui les demandent. Et au moins, vous pourrez tout de suite repérer les demandes qui ne sont pas vraiment utiles…

Le smartphone le plus puissant

L’iPhone 12 est doté, comme ses comparses de la gamme, d’une puce A14 Bionic gravée en 5 nm. Cela a pour bénéfice de limiter la consommation d’énergie, de booster toutes les opérations de l’iPhone, de fluidifier la moindre manipulation sous iOS 14. Le SoC de six cœurs (deux pour les performances, quatre pour l’efficience) embarque 11,8 milliards de transistors. De son côté, le Snapdragon 865 de Qualcomm est gravé en 7 nm, ce qui ne permet pas de déployer autant de performances à énergie égale. Le Kirin 9000 (gravé en 5 nm) du Huawei Mate 40 Pro récemment présenté est celui qui pourrait le plus s’en rapprocher.

Modèle Apple iPhone 12
AnTuTu 8 637502
AnTuTu CPU 183071
AnTuTu GPU 247168
AnTuTu MEM 110734
AnTuTu UX 96529
3DMark Wild Life 6893
3DMark Wild Life framerate moyen 40 FPS
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 60 / 95 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 52 / 70 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 60 / 186 FPS

Dans toutes les catégories, l’iPhone 12 se montre ultra-performant. Les chiffres traduisent impeccablement le ressenti que l’on a à l’usage. Aucune tâche n’échappe à l’iPhone 12, de la navigation au montage vidéo en passant par les jeux gourmands de tir comme de simulation de courses. Jamais il ne bloque ou ne ralentit. Et cela devrait être vrai pour plusieurs années. C’est aussi l’un des atouts phares de ce modèle taillé pour la longue durée, qui mêle la force de la puce à celle d’iOS 14 et des futures moutures du système d’exploitation. Car avec un tel processeur, nul doute qu’il va supporter les mises à jour un certain nombre d’années.

Si vous êtes adepte de réalité augmentée, Apple a misé depuis longtemps sur ce type d’expériences — aussi bien pour le jeu, l’éducation ou simplement l’aménagement intérieur — et le Neural Engine intégré à la puce fait son petit effet. Pas besoin forcément du capteur LiDAR de l’iPhone 12 Pro pour cela. Le réalisme est de mise comme avec l’application [ART] Museum qui vous permet de contempler les tableaux les plus célèbres du monde n’importe où tout en ayant la présentation sous le nez. Ou bien JigSpace, une app éducative qui mise sur la réalité augmentée pour expliquer des éléments du monde qui nous entoure.

L’iPhone 12 est sans doute ce qui se fait de plus puissant actuellement sur le marché avec… l’iPhone 12 Pro et les futurs iPhone 12 mini et 12 Pro Max. CQFD.

Le smartphone à la pomme existe en trois configurations de stockage (64 Go, 128 Go ou 256 Go). La RAM embarquée par Apple n’a pas été communiquée officiellement, mais elle est de 4 Go constatés sur l’iPhone 12 alors que l’iPhone 12 Pro en compte 6 Go. C’est l’une des rares différences entre les deux appareils au niveau de la conception avec la capacité de stockage qui est doublée sur l’iPhone 12 Pro.

L’appareil photo qui fait le job

C’est le point différenciant avec l’iPhone 12 Pro. Comme l’iPhone 11, l’iPhone 12 dispose d’un module photo au dos avec deux capteurs et non trois comme son acolyte qui est doté d’un téléobjectif ainsi que du fameux scanner LiDAR.

Voici ce qu’on trouve :

  • un grand angle de 12 Mpx avec une ouverture de f/1,6 – Objectif à 7 éléments ;
  • un ultra grand-angle (x 0,5) de 12 Mpx avec une ouverture de f/2,4 et un champ de vision de 120° – objectif à 5 éléments.
Source : Frandroid / Arnaud Gelineau

Source : Frandroid / Arnaud Gelineau

Ce sont exactement les mêmes capteurs que ceux proposés sur l’iPhone 12 Pro. Il dispose également d’un autofocus laser plus rapide. Le processeur de signal d’image proposé par la puce A14 Bionic a été amélioré et Apple a intégré une dose de photographie computationnelle. L’intelligence artificielle est ainsi de la partie et va apprendre de votre façon de prendre des photos pour ajuster. Il va s’appuyer sur le Smart HDR 3 (plage dynamique étendue) et surtout Deep Fusion (compilation de plusieurs clichés pris en simultanée pour en assembler les meilleures portions et les fusionner). La partie logicielle d’Apple est plus efficace que jamais, notamment sur les scènes « de la vie courante » que l’iPhone 12 sait parfaitement optimiser (mouvement de personne, d’animal, paysage…).

L’iPhone 12 réajuste ainsi parfaitement les clichés, les couleurs et la luminosité, que vous soyez sous un ciel éclatant ou gris. L’appareil photo garde les différences de teintes et ne trahit pas l’ambiance globale de la scène. L’ajout du mode nuit sur tous les capteurs, le mode portrait comme la vidéo ou le timelapse, est assez séduisant. Même si parfois il triche lui aussi avec la réalité, illuminant la photo, mais sans pour autant qu’on se croit en plein jour comme chez d’autres constructeurs. On notera cependant l’apparition de quelques halos sur les lumières.

En y regardant de plus près, on dénote que certains jeux de néon ne sont pas toujours bien gérés et la photo aura tendance à baver un peu. Sur la photo de nuit, les bords ont tendance à être un peu plus flous, mais l’ensemble rend bien.

Le mode portrait est également plus fin. Les cheveux sont moins souvent fondus dans le tout et chaque élément mieux détouré. L’amélioration du capteur principal, avec une meilleure ouverture, est la principale raison de l’amélioration de l’arrière-plan au bokeh plus naturel.

À l’avant, on trouve un capteur de 12 Mpx avec une ouverture de f/2,2. Il fonctionne proprement, mais il sera surtout utile et pratique pour les appels vidéo en FaceTime pour donner un air présentable. Si vous êtes amateur de selfie, l’arrivée du mode nuit va vous ravir.

Certes, le Pixel 5 que nous avons testé est toujours aussi bluffant sur la photo et a progressé sur la vidéo, le tout à un prix inférieur (629 euros). Mais il n’embarque pas la même puissance que l’iPhone 12.

Sur la vidéo, en plus de la captation habituelle en 4K/60 images par seconde, l’iPhone 12 s’enrichit de l’enregistrement en Dolby Vision HDR à 30 images par seconde. Un grand luxe. Et vous pourrez même faire de la retouche vidéo depuis l’iPhone ou bien saisir une photo en cropant dans la vidéo, en direct ou non. Mais attention au poids que cela prendra sur votre espace de stockage !

La stabilisation a également été nettement améliorée et les soubresauts se ressentent moins grâce au nouveau système, même en filmant en talons et en courant.

Le comparatif photo en vidéo

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Le son sans fioriture

On trouve deux haut-parleurs stéréo, positionnés en haut de l’écran dans l’encoche et en bas sur la tranche, à droite du connecteur Lightning pour éviter d’être bouché par les doigts en tenant l’iPhone en mode paysage. La prise jack n’est plus présente depuis fort longtemps. Il faudra passer par un adaptateur Lightning-Jack (qui n’est plus fourni non plus) ou bien profiter des écouteurs Earpods, spécificité française, car Apple a décidé de les retirer partout ailleurs dans le monde. Mais en France, cela demeure obligatoire.

La qualité sonore de l’iPhone demeure très bonne. En appel, on vous entendra nettement, même dans les environnements très bruyants, et vous profiterez tout autant de la voix de votre interlocuteur. Pour regarder des vidéos ou profiter du son de votre jeu (on vous recommande notamment la BO très punchy et diverse de Sayonara Wild Hearts si vous disposez d’Apple Arcade), les deux haut-parleurs proposent un son stéréo équilibré, avec des médiums appuyés comme souvent chez Apple et des basses moins présentes.

Ne cherchez pas à pousser le son au max pour réveiller les voisins, les iPhone ne sont généralement pas conçus pour cela. Preuve en est la saturation imposée dès que les niveaux s’envolent pour être sûr que vous ne soyez pas tentés… Et honnêtement, il n’y a pas besoin, car vous entendrez suffisamment bien avant cela.

L’autonomie, la bonne surprise

C’est généralement le point un peu cristallisant des iPhone, mais depuis l’an dernier, force est de constater que de gros progrès ont été réalisés par Apple sur ce point. L’iPhone 12 est en cela un bon élève et tient une bonne journée et demie en usage normal (un peu de surf, de vidéo, de jeux et de lecture de mail). En visionnant plus de deux heures de contenus sur Netflix, il n’avait laissé filer que 12 % d’autonomie. Le jeu mobile ne le pénalise guère plus, même pour des jeux en 3D qui puisent pas mal sur la batterie comme Call of Duty Mobile. Ils sont plus gourmands, mais raisonnablement. Il n’y a désormais plus de crainte de se retrouver à plat en fin de journée avec un iPhone. Certes, ne vous attendez pas non plus à tenir un temps infini, Apple n’a toujours pas doté ses iPhone de batterie avec une capacité dingue.

Si la 5G n’est pas encore de mise dans l’Hexagone, Apple a néanmoins pensé à un mode pour en limiter les effets : Smart Data mode va faire basculer automatiquement votre smartphone entre les bandes de fréquence selon votre activité. Évidemment, quand l’iPhone 12 est en veille ou que vous êtes sur des applications de retouche photo par exemple, la 5G ne sera d’aucune utilité. Il rebasculera alors en 4G. Même chose si vous tombez à moins de 20 % d’autonomie. Apple promet que ce sera transparent pour l’utilisateur, hormis en mode économie d’énergie où ce sera indiqué.

Source : Frandroid / Arnaud Gelineau

Source : Frandroid / Arnaud Gelineau

À noter que l’adaptateur secteur a disparu de la boîte. Il ne reste que le câble USB-C/Lightning pour recharger l’appareil. Il faudra donc recourir à une autre prise avec port de charge USB-C, sur un Mac ou un PC équipé d’un tel port. Vous pouvez utiliser un chargeur compatible pour le recharger en 20 W. On est loin des 100 W affichés et moins de 40 minutes par certains, c’est sûr. Mais la durée de vie de votre batterie vous remerciera également. Il faut néanmoins compter autour de 1 h 45 pour le charger intégralement, même si l’iPhone 12 supporte déjà la charge rapide (20 W) et permet de récupérer 50 % d’autonomie en un peu plus de 30 minutes. Un temps qui suffit chez certains concurrents à retrouver la totalité de sa batterie.

Sinon, Apple a dégainé son chargeur MagSafe en option (45 euros), adapté aux nouveaux aimants qui ont été glissés au dos des iPhone 12 sous le capot. Ils permettent de fixer correctement le socle de recharge sans fil compatible avec la technologie par induction Qi pour obtenir une charge sans perdition. Avantage : le chargeur étant « collé » au dos de l’iPhone 12, vous pouvez toujours vous en servir pendant qu’il recharge. Mais le MagSafe ne propose qu’une puissance de 15 W qui n’a rien de folichonne, mais toujours meilleure que les 7,5 W initiaux. Il nous a fallu un peu plus de 2 h 30 pour recharger à 100 % l’iPhone 12 par induction.

Prêt pour la 5G… mais pas nous

L’iPhone 12 est prêt pour la 5G. Un bon point pour l’avenir, même si nous n’avons évidemment pas pu en attester par nous-mêmes, la France n’étant pas encore équipée pour. Mais en 4G, il affiche encore d’excellentes performances pour atteindre les 200 Mb/s en download ou les 50 Mb/s en upload, le tout avec un ping à 25-28 ms.

À noter que la connectivité Wi-Fi se fait désormais par défaut en 5 GHz au lieu du 2,4 GHz des précédents modèles. Et il en sera de même pour le partage de connexion entre appareils avec la future 5G. Il est néanmoins possible de réactiver la bande de fréquences 2,4 GHz dans les Réglages/Partage de connexion. Le débit sera moindre, mais la couverture sera meilleure. On vous explique comment faire ici.

Prix et disponibilité de l’iPhone 12

L’iPhone 12 est d’ores et déjà disponible à 909 euros pour 64 Go de stockage, 959 euros pour 128 Go et 1079 euros pour 256 Go. Il est en vente sur le site d’Apple, mais aussi chez les opérateurs et les sites de e-commerce.

Le verdict du Apple iPhone 12

design
9
Nouveau look pour l’iPhone 12 avec son design carré et droit. Mais il a surtout l’avantage d’être plus compact sans compromis sur la taille d’écran. Et il y en a pour tout le monde au niveau des couleurs
écran
9
Enfin de l’Oled ! Sur l’entrée de gamme du haut de gamme Apple, c’est une petite révolution. Si la dalle est légèrement moins lumineuse que celle de l’iPhone 12 Pro, elle est d’une excellente qualité et propose un rendu des couleurs extrêmement fidèle. Dommage qu’il reste au taux de rafraîchissement de 60 Hz.
performances
10
La puce A14 Bionic est aujourd’hui la plus puissante et elle va permettre à l’iPhone 12 de durer très longtemps.
logiciel
9
Avec iOS 14 embarqué, l’iPhone 12 est toujours aussi fluide, polyvalent et rapide. L’interface est intuitive et très simple à prendre en main.
caméra
8
Avoir deux capteurs aujourd’hui, c’en est presque ridicule quand la concurrence monte jusqu’à quatre ou cinq capteurs. Mais avec seulement un ultra grand-angle et un grand angle, il fait largement le job. Certes, on aurait apprécié plus de peaufinage dans certaines situations. Cependant, la proposition photo et la vidéo de qualité de l’iPhone 12 conviendra à la très grande majorité des utilisateurs qui ne cherchent pas à jouer les photographes professionnels.
autonomie
8
Apple a fait de grands progrès dans ce domaine. Sans être hallucinante, l’autonomie de l’iPhone 12 lui permet de tenir aisément un jour et demi en utilisation standard. Le streaming ne le pénalise pas, pas plus que le jeu mobile. Le seul reproche qu’on pourra lui faire est sans doute de ne pas être un foudre de guerre pour la recharge. L’ajout des aimants pour MagSafe avec sa technologie qui permet de bien positionner le chargeur sans fil a le mérite de la tranquillité d’esprit tout en permettant d’utiliser l’iPhone tandis qu’il charge par induction magnétiquement. Mais c’est lent...
Note finale du test
9 /10
L'iPhone 12 arrive avec un nouveau design qui va ravir les nostalgiques de l'iPhone 5. Il poursuit sur la lancée de l'iPhone XR et de l'iPhone 11, d'excellents smartphones pour leurs performances et leur photo à destination des fans d'Apple qui ne veulent pas faire flamber la facture avec la gamme Pro. Avec la puissance de la puce A14, rien ne lui résiste, et ce pour plusieurs années. Mais si la photo devait le différencier de l’iPhone 12 Pro, ce n’est finalement pas la justification attendue des 200-250 euros d’écart sur la facture. L’iPhone 12 démarre certes à plus de 900 euros, là où d’autres auront une proposition quasi similaire 20 à 30 % moins chère. Mais c’est la sécurité et la facilité d’usage, un OS propriétaire qui fonctionne impeccablement avec le matériel, qui sont aussi des atouts qui se paient.
Points positifs
  • Le nouveau design
  • La puissance de la puce A14
  • L'autonomie
Points négatifs
  • Le faible stockage initial
  • L'absence de l'adaptateur dans la boîte
  • Le câble USB-C vers Lightning

Les derniers articles