Test de l’Apple iPad Pro (2020) : la meilleure tablette peut-elle faire un bon ordinateur ?

Peut-il remplacer notre PC ?

L'Apple iPad Pro 11 2020 a été annoncé le 18 mars 2020. Héritier du renouvellement de la gamme iPad Pro introduite avec l'iPad Pro 2018, il est reconnaissable avec son nouveau double capteur photo arrière. Il propose une amélioration globale des caractéristiques et introduit un nouveau Magic Keyboard avec un trackpad.

 

Introduction

Utilisateur d'un iPad depuis la toute première version, mon dernier iPad acheté était l'iPad Pro 10,5 en 2017. Généralement, je saute une génération pour ce produit dont la durée de vie est plus longue qu'un smartphone. Je n'ai donc pas connu le renouveau de l'iPad Pro introduit en 2018, avec son derrière arrondi et son écran élargi. Je vous propose le test de l'iPad Pro 2020, pour évaluer ses performances dans un premier temps, mais aussi, ses capacités en fonction de votre usage : pour le divertissement ou le travail. On va également s'intéresser à sa plus grande nouveauté, la télédétection par laser.

Fiche technique

Modèle Apple iPad Pro 11 2020 Apple iPad Pro 12.9 2020
Version de l'OS iOS 13 iOS 13
Taille d'écran 11 pouces 12.9 pouces
Définition 2388 x 1668 pixels 2732 x 2048 pixels
Densité de pixels 264 ppp 264 ppp
Technologie LCD LCD
SoC Apple A12Z Bionic Apple A12Z Bionic
Puce Graphique (GPU) Apple GPU Apple GPU
Mémoire vive (RAM) 6 Go 6 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go, 512 Go, 1024 Go 128 Go, 256 Go, 512 Go, 1024 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 12 Mpx
Capteur 2 : 10 Mpx
Capteur 1 : 12 Mpx
Capteur 2 : 10 Mpx
Appareil photo (frontal) 7 Mpx 7 Mpx
Enregistrement vidéo 4K@60 IPS 4K@60 IPS
Wi-Fi Wi-Fi 6 (ad) Wi-Fi 6 (ad)
Bluetooth 5.0 5.0
NFC Non Non
Dimensions 178.5 x 247.6 x 5.9mm 214.9 x 280.6 x 5.9mm
Poids 471 grammes 641 grammes
Couleurs Argent, Gris Argent, Gris
Prix 899€ 1119€
Fiche produit Fiche produit Voir le test

L’exemplaire testé a été acheté par l’auteur de ce test

Vidéo

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Ergonomie et design

Visuellement, c’est le même iPad Pro que l’iPad Pro que l’on avait découvert en 2018. Mais est-ce une mauvaise chose ? C’est un iPad qui ne ressemble à aucun autre iPad. Au lieu des coins arrondis et des formes douces, l’iPad Pro est composé de coins abrupts et de faces plates, avec des lignes d’antenne massives et asymétriques à l’arrière et une énorme bosse de caméras (comme l’iPhone 11 Pro et 11 Pro Max).

Apple iPad Pro 2020, la version 11 pouces que l'on peut tenir à une main

Apple iPad Pro 2020, la version 11 pouces que l’on peut tenir à une main

Ces bords carrés et ces petits cadres apportent un bon rapport écran-boitier : le modèle 11 pouces, que l’on a testé, est vraiment agréable à manipuler. D’ailleurs, les coins arrondis de l’écran apportent un look très moderne à la tablette. L’épaisseur de 5,9 mm et le poids de 471 grammes facilitent également la manipulation. Comparé à un ordinateur portable de 13 pouces, il est si facile à transporter, à sortir et à utiliser.

Performances

Le processeur Apple A12Z n’est pas le composant le plus intéressant de cet iPad. On retrouve la même architecture que l’iPad Pro de 2018 (selon la rumeur, l’A12Z serait une puce A12X dont Apple aurait réveillé un cœur graphique), de l’ARM avec 8 cœurs cadencés à 2,48 GHz, les scores de benchmark montrent seulement une amélioration sensible des performances graphiques. Pour ce qui est du CPU, c’est à peu près la même chose que l’ancien iPad Pro. Néanmoins, cet iPad Pro est si rapide et performant, il gère avec fluidité et réactivité absolument tout ce qu’on peut lancer comme apps et jeux, qu’il est difficile de regretter d’avoir une puce plus moderne. On a d’ailleurs hâte de voir que Apple peut faire avec ses puces ARM pour MacBook.

Cette puissance est impressionnante, on peut la comparer aux performances d’une puce Intel Core à faible consommation, il est particulièrement impressionnant de voir qu’Apple a réussi à l’utiliser dans un appareil dépourvu de ventilateurs de refroidissement et moins épais qu’un smartphone. Si vous êtes sceptique quant à l’arrivée des puces ARM sur PC et Mac, essayez un iPad Pro 2020.

Écran

L’écran de l’iPad Pro repose toujours sur la technologie IPS (et non OLED ni mini LED). L’écran de la version 11 pouces offre une définition d’écran de 2388 x 1668 pixels, et celui de la version 12,9 pouces est de 2732 x 2048 pixels, soit une résolution de 264 points par pouce pour les 2 versions. C’est ce que Apple appelle « Retina ». On notera également le taux de rafraîchissement de 120 Hz, offrant une plus grande fluidité des animations et des transitions. C’est une technologie qui est déjà intégrée sur plusieurs générations d’iPad Pro, avant même le nouveau design introduit en 2018.

La version 11 pouces de l'Apple iPad Pro 2020

La version 11 pouces de l’Apple iPad Pro 2020

Je n’ai pas la sonde qui permet de mesurer les performances de cet écran, difficile en période de confinement d’avoir accès à tout le matériel de laboratoire habituel, néanmoins je peux vous affirmer que c’est un sans faute pour cet écran IPS LCD : une netteté irréprochable, la luminosité (600 nits maximum) et un espace de couleurs DCI-P3 rendent tout vif, et le réglage des couleurs True Tone (étalonnage automatique des couleurs), qui correspond à la température d’éclairage de la pièce dans laquelle vous vous trouvez, est doux pour les yeux. C’est vraiment un excellent écran qui est particulièrement adapté à la retouche photo et au montage vidéo. C’est un peu dommage qu’il n’ait pas la profondeur de contraste des écrans OLED. Mais c’est le seul point noir au tableau.

Autonomie

Apple affirme que l’iPad Pro peut fonctionner 10 heures d’affilée (exactement les mêmes batteries que la précédente itération), c’est une des rares marques à communiquer des chiffres proches de ce que l’on peut mesurer. Après, tout dépend de ce que vous allez faire avec votre iPad Pro. Est-ce pour le divertissement ? Est-ce un outil de productivité ? En veille, l’appareil ne consomme quasiment rien, ce qui est une bonne chose si vous utilisez l’iPad quelques minutes par jour. Vous pourrez le charger de temps en temps. Si vous voulez en faire une machine de productivité, il tient une journée de travail, l’équivalent de l’autonomie d’un MacBook Air.

Caméras

L’iPad Pro est la meilleure tablette pour prendre des photos, mais cela reste une tablette. Le format n’est pas adapté, trop encombrant et lourd. Les caméras arrière sont excellentes pour une tablette, mais ils n’ont pas été conçus pour remplacer votre smartphone : pas de mode portrait (sauf pour la caméra avant) et pas de mode nuit. Je vous invente néanmoins à lire la partie « Utiliser l’iPad Pro pour ses appareils photo » plus bas dans le test, où on évoque la réalité augmentée. Une des spécialités de l’iPad Pro.

Deux caméras pour l'iPad Pro, et le Lidar en plus

Deux caméras pour l’iPad Pro, et le Lidar en plus

Concernant la caméra avant, elle filme en Full HD avec un bon résultat dans l’ensemble. Je regrette simplement que la caméra ne profite pas d’une nouvelle optique, je trouve le plan beaucoup trop resserré. J’aurais bien aimé une caméra ultra grand-angle à l’avant pour les conférences vidéo.

Connectivités

L’iPad Pro n’a pas de port Lightning d’Apple, mais une connectique USB Type-C (compatible DisplayPort, vous pouvez donc le brancher à un écran). Comme nos smartphones Android et nos PC Windows 10, mais aussi comme les MacBook. Une décision qui date de 2018, l’ancien modèle, et qui est une excellente chose. Vous pouvez désormais brancher un SSD portable via USB-C, iPadOS sera capable de le lire. Pas de port jack 3,5 mm, mais c’était déjà le cas avant. Finalement, la seule modification à noter est l’arrivée du Wi-Fi 6. Cela rend l’iPad Pro prêt pour les prochaines années, car le Wi-Fi 6 sera désormais un must-have sur l’ensemble de nos appareils mobiles.

Nous avons juste une chose à déplorer : la version cellulaire, vendue 100 euros de plus que la version seulement Wi-Fi, n’est pas compatible 5G. Pour un produit lancé en 2020, c’est regrettable, surtout pour une tablette dont la durée de vie est souvent supérieure à 4 ans. Cet iPad Pro aurait pu être le premier produit 5G d’Apple. Cela sera pour la prochaine fois.

Extrêmement plate avec un USB Type-C et quatre haut-parleurs (2 de chaque côté)

Audio

C’est encore un point fort de l’iPad Pro. Cette tablette délivre un son puissant, précis et clair, grâce à quatre haut-parleurs bien intégrés au boitier. Concernant les microphones, c’est encore un gros point fort : au nombre de cinq micros, nous étions sceptiques quand Apple évoquait la qualité studio… force est de constater qu’Apple a encore fait du bon boulot. C’était déjà le cas sur le MacBook Pro 16 pouces, l’iPad Pro est clairement un objet de télécommunication de qualité professionnelle, rivalisant avec du matériel de téléconférence haut de gamme, captant les voix de plusieurs personnes sans sourciller.

Utiliser l’iPad Pro pour travailler

Que manquait-il à iPadOS pour devenir aussi productif qu’un PC ou un Mac ? Des éléments d’interaction, comme une souris et un clavier, un explorateur de fichiers et du multitâche. iPadOS a désormais tout ça, mais est-ce que ça en fait un bon ordinateur ? Après quelques jours sans mon PC et après avoir échangé avec beaucoup d’utilisateurs de l’iPad Pro, mon avis est mitigé pour plusieurs raisons.

J’ai écrit ce test sur l’iPad Pro

J’ai écrit ce test sur l’iPad Pro

Premièrement, l’écran de 11 pouces de diagonale reste petit pour travailler en multitâche. Quand on affiche une application à côté du navigateur Safari, les sites web passent en version mobile et perdent du coup en ergonomie. C’est la limite d’iPadOS, ils ont beau améliorer le multitâche, ce n’est pas correctement pris en compte par les apps. En particulier les apps tierces, et c’est bien dommage. iPadOS reste bien moins pratique et polyvalent que Windows 10 ou macOS, à cause de son fonctionnement. Même si l’OS a fait de gros progrès pour nous aider à travailler dans de bonnes conditions — on peut, par exemple, prendre des notes tout en suivant un appel vidéo — il n’est pas possible d’être aussi efficace que sur OS d’ordinateur.

L'application Fichiers n'est pas aussi multi-tâche qu'un explorateur de fichiers, mais elle reste efficace

L’application Fichiers n’est pas aussi multitâche qu’un explorateur de fichiers, mais elle reste efficace

C’est vrai, Apple a ajouté le support des souris et des trackpads. Étant donné que le nouveau clavier (Magic Keyboard) avec trackpad n’étant pas encore disponible, j’ai branché le trackpad d’Apple. À l’aide du Magic Trackpad, un modèle Bluetooth externe de taille gigantesque, j’ai sélectionné des blocs de texte géants, utilisé deux doigts pour faire défiler les documents et cliqué avec le bouton droit pour accéder à des menus jusque-là inaccessibles dans les applications.

Jusqu’à maintenant, Apple avait ignoré ces utilisateurs qui réclamaient incessamment le support des souris sur iPad. C’est un classique d’Apple, rappelez-vous : le copier-coller, qui n’est venu sur l’iPhone que deux ans après la sortie du smartphone en 2007. Pour ce qui est de la souris sur iPad, les gens ont commencé à demander son support il y a près de dix ans. 10 ans ! Peut-être qu’au final, Apple a eu raison d’attendre 10 ans, car son logiciel n’était tout simplement pas prêt. Cette re-conceptualisation de ce qu’est l’ordinateur personnel nécessitait de revoir en profondeur les modèles d’interaction que nous avons avec nos ordinateurs (nos modèles d’interaction, avec la souris par exemple, ont plus de 30 ans !), dans lesquels nous avons passé autant de temps à nous former et à apprendre.

Alors qu’est-ce que ça donne ? Les gestes pour naviguer dans l’interface sont intuitifs, surtout si vous utilisez un iPhone ou un Android récent. C’est relativement rapide à prendre en main. Tout a fonctionné, excepté dans certaines apps qui nécessitent une mise à jour des développeurs. C’est vrai que c’est plus simple de sélectionner du texte dans Word ou des cellules dans Excel, mais cela reste moins performant que le touchpad sur nos PC et Mac. D’ailleurs, on peut même utiliser le bouton droit pour accéder aux sous-menus contextuels. Un peu comme sur une Surface de Microsoft, on a tendance à utiliser l’écran tactile pour certaines interactions, pour zoomer ou slider par exemple. Dans l’ensemble, cela reste néanmoins efficace.

Adobe Lightroom est très complet

Adobe Lightroom est très complet

L’utilisation d’un iPad Pro en mode tactile est toujours aussi extrêmement agréable, et je me dis que c’est pratique d’utiliser un ordinateur avec un écran tactile. Mais l’iPad Pro souffre encore des limitations de son OS. Je ne pense pas que j’ai une vieille façon de penser ou que je dois passer plus de temps à réapprendre à travailler. C’est juste des choses de base, comme passer d’une fenêtre à une autre, changer de playlist musicale, lancer plusieurs apps en même temps… C’est d’ailleurs frustrant de ne pas pouvoir brancher l’iPad Pro à un moniteur pour profiter d’une meilleure expérience. Quand vous branchez en USB Type-C (heureusement compatible DisplayPort) l’iPad Pro, le moniteur affiche une copie de l’écran de votre iPad avec le même format d’affichage et la même définition.

Les applications de dessin ne manquent pas sur l’iPad

Si vous utilisez l’iPad Pro pour un travail de créativité, il y a de fortes chances que vous connaissiez déjà ces limitations. Les applications progressent de plus en plus, mais vous ne trouverez pas encore des programmes aussi poussés que ceux que l’on peut avoir sur macOS ou Windows 10. Je parle là des éditeurs de vidéos, des logiciels de 3D… et ces programmes professionnels dédiés à des métiers (comme Sketch ou encore Invision pour l’UX-UI). Par contre, je trouve que l’iPad Pro est un puissant outil de retouche photo. Pour la bureautique, vous aurez l’embarras du choix, y compris la suite Office par exemple. De plus, vous profitez d’un navigateur complet qui affiche les pages web comme votre ordinateur.

PowerPoint est top sur iPadOS pour réaliser des présentations

PowerPoint est top sur iPadOS pour réaliser des présentations

Par exemple, j’ai écrit ce test sur l’iPad Pro dans Google Docs tout en ouvrant des pages Web sur le côté droit de mon écran, mais cela m’a pris plus de temps que d’habitude pour faire des recherches et collecter des liens — et un bon bout de temps pour comprendre comment faire pas mal de petites tâches. Ne parlons pas de l’application iPad de Google Docs, elle est beaucoup trop simpliste. J’ai trouvé des solutions à tous ces problèmes, et je suis sûr que je peux continuer à trouver des solutions créatives pour faire fonctionner l’iPad Pro comme un PC, mais je continuerai à avoir des tracas tant qu’iPadOS ne finira pas son évolution. On a l’impression d’adopter un logiciel qui est en cours de mue. C’est en partie la faute des développeurs, mais Apple en est également responsable.

On atteint les limites du multitâche d’Apple avec trois fenêtres affichées en même temps

Pour être utilisateur d’un MacBook Air, je reste persuadé que l’avenir des Mac est dans l’iPad … et l’avenir de l’iPad est dans le Mac. J’ai d’ailleurs hâte que les Mac bénéficient des fonctions d’iPadOS, y compris Face ID qui marche très bien (et une caméra avant qui filme en Full HD), mais aussi des caractéristiques comme le Wi-Fi 6.

Utiliser l’iPad Pro pour se divertir

Si vous voulez acheter un iPad Pro pour jouer, c’est une bonne et une mauvaise. Une bonne idée, car iPadOS est une super plateforme de jeux, surtout avec Apple Arcade et la compatibilité avec les manettes de jeu. Une mauvaise idée, car un iPad 2019 est largement suffisant pour cet usage. Même constat pour toutes les applications de lecture et les plateformes de vidéo.

Les manettes de Xbox fonctionnent en Bluetooth

Cela reste un des produits les plus polyvalents, car l’iPad Pro fait tout tourner sans broncher (même Civilization VI). Du bon matériel associé à la richesse de l’App Store… que dire de plus ?

Toujours un plaisir ce Civilization VI

Utiliser l’iPad Pro en tant que caméra

Utiliser un iPad Pro comme nous utilisons les smartphones pour prendre des photos ou filmer n’a rien d’amusant, il est trop lourd et encombrant. De plus, petit détail qui a son importance, vous ne pouvez pas le ranger dans votre poche de jean.

Difficile de prendre des photos avec un iPad (ceci n’est pas de la réalité augmentée, c’est un vrai Shiba)

Apple, d’ailleurs, ne positionne pas la tablette comme un appareil photo. Apple voit un marché pour l’iPad Pro pour les cinéastes, les YouTubeurs et bien d’autres créateurs de contenus pour lesquels la tablette peut être un studio tout-en-un. Dans cet esprit, l’iPad Pro 2020 bénéficie d’un nouvel appareil photo ultra grand-angle (en complément de l’appareil photo grand-angle existant) et la possibilité d’enregistrer des vidéos en 4K à 60 ips, comme avec l’iPhone 11 Pro. Apple a également amélioré les cinq microphones de la tablette comme évoqué précédemment.

Je dois avouer que l’iPad Pro surpasse un MacBook Air dans ce domaine. Quand on compare la qualité audio et vidéo (caméra frontale seulement HD sur un MacBook Air contre du Full HD sur iPad Pro), l’iPad Pro mérite bien son appellation de professionnel pour vos conférences vidéo sur Google Meet, Slack ou Zoom.

Je me suis amusé à exporter une vidéo 4K depuis iMovie sur un MacBook Air et un iPad Pro, l’exportation de la même vidéo a pris plus de 8 minutes sur le MacBook Air, soit plus de trois fois le temps nécessaire du nouvel iPad Pro. Avec l’USB Type-C qui accepte du stockage externe ou une connexion à un appareil photo de type hybride ou reflex, l’iPad Pro mérite encore une fois d’être considéré comme un studio portable très polyvalent. Si vous voulez des éditeurs de vidéos plus complets, il y a désormais de nombreuses solutions sur iPadOS dont LumaFusion ou encore Lightricks Videoleap.

La réalité augmentée et l’iPad Pro

Si l’édition 2020 est différente de l’édition 2018 dans un domaine, c’est celui de la réalité augmentée. Vous connaissez probablement le Lidar des voitures autonomes, entre autres. Ce capteur fonctionne en tirant des impulsions laser dans un motif de grille et en mesurant le temps nécessaire à la lumière pour revenir vers le capteur. Le temps est proportionnel à la distance, ce qui produit un « nuage de points » tridimensionnel indiquant la distance des objets environnants. Tous les smartphones et tablettes peuvent faire de la réalité augmentée, mais l’iPad Pro le fait mieux et plus rapidement grâce au Lidar. On peut mesurer sur environ 20 mètres maximum, et la mesure n’est pas au centimètre près, mais elle reste relativement fiable.

Pour mesurer des coins de table

Pour mesurer des coins de table

Il existe de nombreuses apps d’AR sur l’App Store, qui utilisent ARKit, et l’iPad Pro 2020 est devenu la machine par excellence pour ça. D’ailleurs, je dois avouer que la précision des mesures est bien là. Apple est en train de construire un écosystème important, ils font ce que Google avait rêvé de faire avec le projet Tango. Les applications de la réalité augmentée sont énormes : la sécurisation, la modélisation, l’aide aux malvoyants, le jeu vidéo (associé à la réalité virtuelle), la médecine, l’apprentissage, la cartographie, la robotique… Mais tout cela n’est pas vraiment le but d’Apple. Le véritable objectif de l’iPad Pro est de fournir le suivi de mouvement, la détection 3D et la perception de profondeur. Tout le reste, paraît-il, est dans les mains des développeurs.

La réalité augmentée pour jouer

La réalité augmentée pour jouer

Quels accessoires pour l’iPad Pro ?

Actuellement, deux accessoires sont conçus par Apple pour l’iPad Pro : le Smart Keyboard Folio, un clavier qui sert de protection, et l’Apple Pencil 2 (130 euros tout de même). Deux accessoires qui sont vendus séparément. Si vous voulez en faire un outil de productivité, le clavier nous semble tout de même important. Vous n’avez cependant pas besoin de celui d’Apple, Logitech produit de bons claviers pour iPad par exemple (le Slim Folio Pro à partir de 114 euros sur Amazon). Si vous préférez un clavier externe, celui-ci (Logitech Keys-to-go à 60 euros) prend en charge l’iPad, mais aussi les Mac et les PC.

Nous vous conseillons également d’investir dans un hub USB Type-C, pour pouvoir brancher vos SSD portables ou votre souris par exemple. Le modèle HooToo (45 euros environ) est la référence du genre, vous pourrez même lire vos cartes SD. Vous avez également l’adapteur carte USB-C de SanDisk (moins de 25 euros) pour décharger vos photos et vidéos à la vitesse maximale disponible. Le Magic Trackpad 2 (140 euros) fonctionne très bien avec l’iPad Pro si vous cherchez un touchpad.

Enfin pour le jeu, rien de mieux qu’une manette Xbox de Microsoft. Elle est compatible avec l’iPad Pro via Bluetooth (environ 40 euros). Sachez que la manette DualShock de la PlayStation 4 fonctionne également avec l’iPad Pro en Bluetooth.

Version 11 ou 12,9 pouces : on vous aide à choisir

Si vous vous souciez des caractéristiques, l’iPad Pro 11 pouces et 12,9 pouces sont les mêmes. Je pense que l’iPad Pro 11 pouces est le meilleur choix, car il est beaucoup plus polyvalent tout en fournissant une grosse puissance. L’iPad Pro 11 pouces fonctionne toujours très bien comme deuxième écran en tandem avec votre Mac actuel via Sidecar ou via l’app Duet. Selon moi, la seule raison d’opter pour l’iPad Pro 12,9 pouces est si vous prévoyez de beaucoup taper avec votre iPad, car le 12,9 pouces dispose d’un clavier plus large. Considérez-le plus comme un remplacement d’un ordinateur portable qu’une tablette.

  11 pouces 12,9 pouces
Hauteur x Largeur x Épaisseur 247,6 x 178,5 x 5,9 mm 280,6 x 214,9 x 5,9 mm
Poids (Wi-Fi) 468 grammes 631 grammes
Poids (4G + Wi-Fi) 468 grammes 633 grammes

Prix et disponibilité

L’iPad Pro est une tablette onéreuse, c’est le prix d’un PC portable milieu de gamme.

Notre conseil est de plutôt s’orienter vers les éditions 2018 qui profiteront de 99 % des capacités de la cuvée 2020, vous ferez quelques économies au passage. Malheureusement, il y a de moins en moins de stock.

Le verdict du Apple iPad Pro 2020

design
10
Comparé à un ordinateur portable de 13 pouces, il est si facile à transporter, à sortir et à utiliser. Très bonne conception dans l'ensemble.
écran
9
Un sans faute pour cet écran IPS LCD : la netteté irréprochable, la luminosité (600 nits maximum) et l'espace de couleurs DCI-P3 rendent tout vif, et le réglage des couleurs True Tone (étalonnage automatique des couleurs), qui correspond à la température d’éclairage de la pièce dans laquelle vous vous trouvez, est doux pour les yeux. On aurait juste aimé voir de l'OLED ou du mini LED.
performances
9
Cette puissance est impressionnante, on peut la comparer aux performances d’une puce Intel Core à faible consommation, il est particulièrement impressionnant de voir qu’Apple a réussi à l’utiliser dans un appareil dépourvu de ventilateurs de refroidissement et moins épais qu’un smartphone. On regrette juste que l'Apple A12Z n'est pas eu droit à une évolution significative par rapport au A12X de l'iPad Pro 2018.

On notera également les excellents haut-parleurs, au nombre de 4, mais aussi les microphones bien plus performants que la plupart des ordinateurs portables.
logiciel
8
iPadOS est impressionnant par son utilisation intuitive et son catalogue d'apps et de jeux. Mais est-ce un bon ordinateur ? Ce n'est pas encore assez fluide au quotidien, et même si j’ai trouvé des solutions à tous mes problèmes, et je suis sûr que je peux continuer à trouver des solutions créatives pour faire fonctionner l’iPad Pro comme un PC, je continuerai à avoir des tracas tant qu’iPadOS ne finira pas son évolution. Néanmoins, je suis persuadé que cet iPad Pro conviendra à 90 % des gens comme ordinateur principal.
autonomie
9
En veille, l’appareil ne consomme quasiment rien, ce qui est une bonne chose si vous utilisez l’iPad quelques minutes par jour. Si vous voulez en faire une machine de productivité, il tient une journée de travail, l’équivalent de l’autonomie d’un MacBook Air.
caméra
8
Utiliser un iPad Pro comme nous utilisons les smartphones pour prendre des photos ou filmer n'a rien d'amusant, il est trop lourd et encombrant. De plus, petit détail qui a son importance, vous ne pouvez pas le ranger dans votre poche de jean. L'iPad Pro sera néanmoins un outil parfait pour vos appels et conférences vidéo, mieux qu'un MacBook Air, mais aussi en tant que studio portable pour les créatifs. Enfin, avec son laser Lidar, le véritable objectif de l'iPad Pro est désormais de fournir le suivi de mouvement, la détection 3D et la perception de profondeur. On a donc hâte de découvrir les prochaines applications et jeux de réalité augmentée.
Note finale du test
9 /10
L'iPad Pro mérite vraiment son titre de meilleure tablette sur le marché - elle est élégante, puissante et performante.

Peut-elle remplacer votre PC portable ou votre MacBook ? Sans doute pour 90 % d'entre nous. Mais vous aurez besoin de bien cibler vos besoins, ainsi que de beaucoup de patience pour ré-apprendre ce que vous avez déjà appris avec un PC. D'ailleurs, force est de constater qu'aucun ordinateur portable ne peut être aussi naturel à prendre en main et à utiliser ou ne peut imiter les capacités de dessin du Pencil d’Apple, sans oublier ses nouvelles capacités de réalité augmentée. Ce n’est même pas comparable, l’iPad Pro est clairement en avance sur les PC sur ces usages.

N'oublions pas que cela reste un iPad, et donc une excellente machine à transporter, pour travailler ou se divertir, mais aussi pour jouer. Avec le support des manettes Xbox et PlayStation et l'offre Apple Arcade, cet iPad est aussi une très bonne console de jeux.

Après tant de louanges, terminons sur une note plus salée : les nouveautés de cette cuvée 2020 restent néanmoins très légères (réalité augmentée, Wi-Fi 6...), nous vous conseillons de vous rediriger vers l'iPad Pro 2018 si vous voulez faire quelques économies. Vous aurez 99 % de l'expérience d'un iPad Pro 2020.
Points positifs
  • Excellentes performances et écran IPS sans faute
  • Autonomie très correcte
  • Haut-parleurs parmi les meilleurs, micros impressionnants
  • iPadOS est de plus en plus fonctionnel
  • Ecosystème d'apps et de jeux
Points négatifs
  • Peu de changements par rapport à l'iPad Pro 2018
  • (la version cellulaire n'est pas compatible 5G)
  • (pas de port casque)
  • (les accessoires Apple sont optionnels et onéreux)
  • (pas encore aussi fluide que macOS ou Windows 10 pour travailler)

Les derniers articles