Le plus grand concurrent de Tesla dévoile l’intérieur de sa nouvelle voiture électrique : la qualité avant tout

 

Après avoir levé le voile, il y a quelques semaines, sur son nouveau SUV premium baptisé BYD Song L, le constructeur chinois et plus grand concurrent de Tesla nous présente son habitacle. Sans surprise, l'ensemble paraît de qualité avec, au programme, du confort, de la technologie, et des finitions au niveau des standards européens. Ee ligne de mire : la Tesla Model Y.

Parmi les constructeurs chinois présents sur le sol européen, de ce que nous avons pu essayer jusqu’à présent, c’est le constructeur BYD qui propose les produits les mieux finis, du moins à l’intérieur. À tel point que certains modèles, comme la BYD Seal, n’ont rien à envier à certaines marques premium européenne.

L’offensive de BYD va se poursuivre avec des produits haut de gamme, d’autres moins, mais dans l’univers du premium, la marque a présenté récemment un SUV plutôt intéressant baptisé Song L.

Ce rival du Tesla Model Y, qui pourrait cartonner en Europe, nous présente aujourd’hui son intérieur. Sans surprise, à la vue des photos, ça a l’air plutôt bien assemblé et de qualité.

L’habitacle d’une BYD Seal, mais en encore mieux ?

L’habitacle présenté est celui d’une version haut de gamme 4WD, avec du cuir et de l’Alcantara à profusion, comme au sein d’une voiture de sport. Comme souvent avec les constructeurs chinois, c’est très complet, avec un grand toit panoramique, un écran rotatif de 15,6 pouces (le même que sur la BYD Seal) et d’un volant à trois branches.

Au niveau du tunnel central, nous retrouvons deux chargeurs sans fil, deux porte-gobelets et un levier de vitesses rétractable en cristal. Ses sièges avant et arrière sont dotés d’appuie-têtes intégrés avec l’inscription 宋 (Song). Cette inscription ne devrait pas être visible sur les versions européennes.

La version quatre roues motrices dispose également d’un système de surveillance des angles morts, qui n’est pas disponible sur le modèle deux roues motrices.

La BYD Song L en quelques chiffres

Justement, au niveau des versions, une petite piqûre de rappel s’impose. Le BYD Song L se décline en plusieurs variantes avec un ou deux moteurs, et donc deux ou quatre roues motrices. La variante d’entrée de gamme deux roues motrices affiche une puissance de 308 chevaux, tandis que la plus performante culmine à 510 chevaux avec quatre roues motrices.

La voiture intègre la batterie LFP (lithium-fer-phosphate) Blade avec une technologie CTP (cell-to-pack) inaugurée sur la Seal, ce qui signifie que les cellules sont directement intégrées au châssis. Si le constructeur ne donne pas de détails, la capacité devrait rester inchangée, affichée à 82 kWh pour une autonomie comprise entre 510 et 570 kilomètres sur le cycle chinois CLTC plus optimiste que notre cycle européen WLTP.

Pour le moment, la nouvelle BYD Song L est destinée au marché chinois, mais il n’est pas exclu qu’elle arrive en Europe ces prochains mois. Affaire à suivre.