Google Play Store et Google Flights : vos achats seront plus sereins grâce à l’UE

 

Pour se mettre en conformité avec le droit européen en matière de protection des consommateurs, Google s'est engagé auprès de l'Union européenne à modifier ses services pour apporter plus de transparence aux consommateurs.

Source : Kai Wenzel via Unsplash

L’Union européenne poursuit ses actions pour la protection des consommateurs et principalement contre « l’absence de transparence et d’informations claires à l’intention » de ceux-ci, apprend-on dans un communiqué de la Commission européenne. Face à cela, Google « a pris l’engagement d’apporter des modifications à plusieurs de ses produits et services ». Cela concerne entre autres le Google Store et le Google Play Store, mais aussi les plateformes Google Hotels et Google Flights, afin de « garantir le respect des règles de l’UE en matière de protection des consommateurs ».

Google prend des mesures pour se conformer aux règles de l’UE

Le géant du web dit accepter de limiter les modifications sur les prix ou les annulations et indique créer une adresse mail à destination des autorités de protection des consommateurs, « afin que celles-ci puissent signaler les contenus illicites et en demander la suppression rapide ».

Du côté de Google Flights et de Google Hotels, les services mentionneront explicitement s’ils achètent directement auprès de Google ou si ce dernier n’est qu’un intermédiaire. En plus de cela, les publicités sur des remises indiqueront le prix de référence tout en précisant « que les avis ne sont pas vérifiés sur Google Hotels ». Enfin, Google prend les mêmes engagements que les autres plateformes sur la présentation des informations : prix, disponibilités…

Trouver un vol est encore plus simple avec Google Flights // Source : Google

Quant au Play Store et au Google Store, les consommateurs vont pouvoir consulter des « informations précontractuelles claires sur les coûts de livraison, le droit de rétractation et la disponibilité de possibilités de réparation ou de remplacement ». Ils pourront aussi avoir davantage d’informations sur le développeur d’une application : raison sociale, adresse, numéro de téléphone. Pour finir, les clients verront mieux la possibilité d’utiliser des moyens de paiement de n’importe quel pays de l’Union et les développeurs sauront qu’ils doivent rendre leurs applications utilisables dans tous les pays membres.

L’Union européenne a encore des reproches à faire à Google

Ces changements sont le résultat d’un dialogue débuté en 2021 via le réseau de coopération en matière de protection des consommateurs, mis en place par « l’autorité néerlandaise pour les consommateurs et la Direction générale de l’Inspection économique belge », en lien avec la Commission européenne. Pour autant, l’institution a encore des choses à reprocher aux grands groupes de la tech.

Source : Alexandre Lallemand via Unsplash

Dans le communiqué, on apprend qu’« une des pratiques de Google n’est toujours pas conforme au règlement sur le blocage géographique ». La société « impose des limitations techniques à l’utilisation d’applications qui seraient autrement accessibles dans le pays où l’utilisateur séjourne temporairement ». Google rétorque que les utilisateurs peuvent modifier leur pays de résidence une fois par an. Une réponse qui ne satisfait pas ce réseau de coopération, pour qui « cette modification peut cependant engendrer la perte de contenu précédemment acquis et du crédit restant, ce qui est considéré comme contraire au règlement sur le blocage géographique ».

Google reste donc dans le viseur de l’autorité européenne, mais pas que. Il y a quelques jours, le ministère de la Justice américain a déposé plainte contre Google pour infraction au droit de la concurrence. Il accuse le géant d’être en position de monopole sur le marché de la publicité en ligne.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.