La Google I/O 2019 aura été l’occasion de présenter les Pixel 3a et 3a XL, versions abordables du fer de lance de Google en matière de smartphone. Le constructeur a confirmé qu’il s’agissait des premiers d’une lignée.

Le Pixel 3 à gauche et le Pixel 3a à droite

La Google I/O 2019 bat son plein pour les développeurs, mais les curieux ont déjà eu ce qu’ils voulaient grâce à la conférence d’ouverture : des annonces, et encore des annonces.

D’ordinaire plutôt portée vers le logiciel, ce cru 2019 nous aura offert pourtant plusieurs appareils. On notera ainsi l’annonce du Nest Home Hub Max, mais aussi et surtout des Google Pixel 3a et Pixel 3a XL que nous avons pu tester.

Les Pixel 3 ont déçu

Les smartphones arrivent à capturer l’imaginaire des potentiels acheteurs puisqu’ils offrent l’excellent capteur photo des Pixel 3 haut de gamme à un prix bien inférieur. Certains y voient par ailleurs le retour de la philosophie Nexus, aujourd’hui pourtant bien éloignée des ambitions de Google.

Est-ce vraiment le cas pourtant ? Pas vraiment : ces derniers sont avant tout une réponse au fait que les Pixel 3 et Pixel 3 XL se sont moins bien vendus que ne l’espérait Google, et ce malgré une sortie bien plus large cette fois-ci (c’étaient les premiers Pixel officiellement disponibles en France après tout).

Aussi, on pourrait croire que les Pixel 3a et 3a XL ne sont finalement qu’un moyen d’encaisser les pertes, avec un nouveau pari à moindre coût : on reprend les principaux composants, baisse les coûts du reste, et fini. Il n’en est cependant rien, comme a pu l’apprendre Android Police.

Les Pixel 3a sont là pour durer

Nos homologues ont pu passer quelque temps avec l’équipe en charge du développement des Pixel, et celle-ci veut assurer que les Pixel 3a et 3a XL ne sont pas que des essais d’une seule année. La gamme abordable de Google est amenée à perdurer sur les prochaines années.

Le constructeur reste cependant flou sur la période de sortie de ceux-ci. On peut tout de même imaginer que cette séparation de 6 mois entre le haut et le milieu de gamme perdurera également, sans quoi les ventes du premium risquent d’être cannibalisées par celles du milieu.

Étendre le pari Google Assistant

Il faut bien comprendre que la division matérielle de Google reste un moyen pour l’entreprise de vendre son véritable cœur de métier : la publicité et le service logiciel. Les ventes décevantes des produits estampillés Google ont été pointées du doigt par les actionnaires, mais Sundar Pichai reste sur sa position d’une vision à long terme.

Lors de la Google I/O 2019, nous avons pu voir en action ce que l’entreprise imagine pour son futur : Google Assistant, plus rapide que jamais car stocké localement. Sur cette présentation, nous avons directement confirmation qu’elle serait prochainement disponible sur les futurs Pixel de fin d’année — les Pixel 4.

Or, c’est sur l’Assistant et ses capacités que compte Google pour contrer la baisse des revenus liés à la publicité. Et c’est évident : les smartphones en sont, pour le moment, les meilleurs représentants car les plus déployés et accessibles à travers le monde. Les produits domotiques, comme les Google Home, demandent encore un temps d’adaptation et d’acceptation du grand public.

S’installer pour mieux régner

On a pu le voir par le passé avec d’autres marques, et notamment OnePlus : savoir se placer sur le milieu de gamme peut permettre d’intégrer plus facilement le haut de gamme, puis le premium.

Avec toutes ses générations de Pixel actuelles, Google a tenté d’affronter frontalement les plus grands constructeurs du marché. Et si le résultat n’est pas catastrophique, il est bien trop mitigé pour une entreprise aussi puissante, créatrice de l’OS propulsant tous ses concurrents.

Si elle réussit son coup, la gamme A a le potentiel d’offrir ce que voulait Google de prime abord avec les Pixel : des mises à jour régulières et ses propres services mis en avant pour optimiser ses futurs axes de revenus. De quoi offrir un « Apple d’Android » sans tuer dans l’œuf ses relations avec les divers partenaires du marché.

Et si le grand public prend plus globalement conscience des forces des produits Pixel, le haut de gamme sera naturellement plus attirant.