Test du Google Nest Hub : le mignon maître d’oeuvre

Enceinte Connectée •

Google Nest Hub
9 /10

Note de la rédaction

9 /10

Note de la rédaction

Le Google Nest Hub est un produit annoncé par Google le 9 octobre 2018. Il s'agit d'un Smart Display affichant des informations en temps réel issues de Google Assistant avec son écran LCD de 7 pouces.

 

Après une première sortie aux États-Unis, le Google Nest Hub (anciennement Home Hub) arrive enfin en France. Mais que vaut ce Google Home affublé d’un écran ? Nous l’avons longuement testé pour le déterminer.

Ce test a été réalisé à partir d’un produit fourni par la marque.

Nous avons testé il y a peu le Lenovo Smart Display, qui est l’essai du constructeur chinois en matière de Smart Display. Pour autant, la nouvelle gamme de produits créée par Google n’avait pas encore de représentant venant directement de la maison-mère en France. C’est désormais chose faite : le Google Nest Hub, version 7 pouces de son assistant domotique, est enfin arrivé.

Design

En purs termes de design, le Nest Hub suit très clairement les grandes lignes lancées par les produits Home jusque là. On retrouve ainsi on revêtement plastique un tantinet rugueux avec une partie sonore enrobée dans un tissu gris. La grande différence est bien évidemment l’inclusion d’un écran sur ce modèle, qui ressemble tout bêtement à une petite tablette 7 pouces Android très ordinaire, bordures comprises.

L’un dans l’autre, le produit a l’aspect d’un Google Home classique sur lequel on aurait fait fondre une tablette Android. Malgré cette description pas très charmante, c’est réussi : le produit est sobre et passe-partout, faisant qu’il peut être apposé dans sa maison sans jurer, mais n’est pas dénué d’un petit charme.

Petit est le mot, puisque son format le rend… étrangement mignon. Il fait sensiblement la même taille que le dock de la Nintendo Switch, faisant qu’il a un encombrement minimum comparativement à l’immense Lenovo Smart Display. Et, vu de face, on n’oublie presque que l’appareil a dans son dos sensiblement le même système d’enceinte que le Google Home original. Il est ici à peine visible, apparaissant discrètement sous la tablette elle-même.

Si l’esthétique est affaire de goût, le ressenti qu’offre le produit sera sûrement le même pour tous : assez classe pour être traité avec respect, mais d’aspect assez robuste pour encaisser les tâches (et taches) du quotidien, le Google Nest Hub donne envie d’être utilisé sans trop y réfléchir. Un trait parfait pour un appareil destiné à la domotique.

Vous ne trouverez que trois interfaces sur l’appareil : le connecteur d’alimentation en bas à droite au dos de l’appareil, un bouton poussoir servant à couper électroniquement les micros d’écoute, et le volume sur le côté gauche. Pour être honnête, vous ne les utiliserez que très rarement sur ce produit : changer le volume est plus facile à la voix et/ou au tactile, couper les micros revient à tuer l’intérêt du produit, et le connecteur d’alimentation n’est pas destiné à être enlevé puisque le Nest Hub n’a pas de batterie et n’est pas fait pour un usage mobile.

Écran

Le Nest Hub n’avance pas une définition Full HD. Ni même HD d’ailleurs : sa définition est de 1024 x 600 pixels, pour une dalle LCD somme toute très basique en soi. Cependant, contrairement à ce que la diagonale du Lenovo Smart Display laisse naturellement entendre, le Nest Hub n’est pas véritablement fait pour consommer du contenu multimédia.

Il s’agit surtout ici d’afficher une interface sobre et simple lisible de loin, et de répondre rapidement à la moindre touche. Et sur cela, il est inattaquable : l’écran est agréable au touché et répond très vite à la moindre interaction, tandis qu’il sait être assez lumineux pour être constamment visible même lorsque le soleil le frappe de plein fouet.

Le capteur de luminosité ambiante ajuste automatiquement sa luminosité au besoin et le procédé fonctionne parfaitement. On notera également que contrairement au Lenovo Smart Display, l’écran du Nest Hub a plus de facilité à se faire oublier une fois la pièce plongée dans le noir : l’interface passe automatiquement en mode sombre, et le rétroéclairage est à peine visible. C’est un excellent point pour lui, qui pourra du coup être posé dans une chambre sans causer du tort.

Assistant

Smart Display oblige, on retrouve ici la même expérience que sur l’appareil de Lenovo. Le Nest Hub n’est pas propulsé par Android, mais par un OS dédié à ce type d’appareils, qui se focalise presque intégralement sur Google Assistant. À l’image des Google Home donc, le but est d’interagir avec la machine principalement à la voix.

L’apport d’un écran change tout de même la donne. Son petit format fait que le réflexe naturel est toujours de l’utiliser comme un Google Home, ou Home Mini d’ailleurs, mais il y a quelque chose de rassurant à avoir un retour visuel de son interaction. Avant même une mauvaise surprise, on peut ainsi voir directement ce qu’a compris Google de son interaction et corriger au besoin sur une prochaine requête. L’interaction devient ainsi beaucoup plus naturelle et moins contraignante.

Pour faire un parallèle avec une interaction humaine : imaginez que vous conversez avec un ami, et que vous lui demandez de passer le sel. Avec un Google Home classique, cet ami resterait parfaitement constant et vous tendrait le sel. Avec ce Nest Hub, on rajoute le petit éclat dans les yeux et le sourire qui fait que l’on sait avoir été entendu et compris, avant que le sel soit passé bien sûr.

Les fonctionnalités restent évidemment les mêmes que le Lenovo Smart Display. En un clin d’œil, sur une interface en forme de cartes inspirées du Google Feed, on retrouve ses principales informations et quelques interactions possibles. L’idée est que Google vous affiche les éléments importants pour vous directement, sans que vous ayez à les réclamer. Ainsi, on retrouve ses événements d’agenda à venir ou encore le contrôle de la lecture de musique. En veille, il se transforme en cadre numérique sur lequel vous pouvez retrouver des œuvres d’art ou photos tirées du web, ou même vos propres albums Google Photos si vous le souhaitez.

Google Home oblige, le Nest Hub se veut être le centre névralgique de vos appareils domotiques — le maître d’œuvre, si vous préférez. Et sur cet aspect, on continuera de souligner l’excellente interface des Smart Display qui sait rester intuitive sans manquer de fonctionnalités. Le Nest Hub peut ainsi facilement contrôler votre Chromecast et vos ampoules, et ce sans être compliqué à installer ou à configurer : ça marche, et c’est tout.

Il faut toutefois souligner que cette configuration continue de se faire presque exclusivement par le biais de l’application Google Home. En soi, le Nest Hub reste l’un des appareils d’un tout qui est véritablement contrôlé par les serveurs Google à distance. Si high-tech et intelligent qu’il puisse être, le produit reste une sorte… d’interrupteur avec un écran, qui ne vaut rien sans un réseau local et une connexion internet.

Reste un point faible lié à Google Assistant : lancer une commande mêlant anglais et français (le nom d’un album par exemple) reste toujours assez aléatoire.

Musique

Il reste toutefois un domaine où le Nest Hub a sa propre force, à l’image des autres produits de la gamme : la musique. Là encore, nous retrouvons les mêmes services compatibles, à savoir YouTube Music, Google Play Musique, Deezer et Spotify.

Le son du Nest Hub est sensiblement similaire à celui d’un Google Home classique. On y retrouve des médiums très bien définis, des aigus clairs, mais manquants un brin de rondeur, et des basses manquant de chaleur et de puissance (excusables cependant par le format du produit).

Il est toutefois un point qui diffère entre le Nest Hub et le Google Home : le premier ne s’équipe que d’un seul haut-parleur à l’arrière, faisant que le son ne se diffuse que dans une seule direction. Il ne se destine donc pas à remplir de musique une large pièce, mais convient bien en petit appartement.

Vidéo

Le Nest Hub est compatible avec plusieurs services vidéo, et notamment YouTube. On retiendra surtout ce dernier puisqu’il est le plus intégré nativement, et donc par nature le plus facile à utiliser. Comme pour le Lenovo Smart Display, Netflix n’est hélas pas encore tout à fait compatible nativement et ne peut être utilisé que pour lancer des contenus sur un écran distant.

Comme tous les Smart Display, le Nest Hub profite d’avoir la fonctionnalité Google Cast intégrée qui permet de l’utiliser comme une sorte de petit Chromecast ambulant. Hélas, Netflix bloque toujours la possibilité de caster son contenu vers les Smart Display, un choix étrange.

Pour autant, par la diagonale de l’appareil, on ne recommandera pas vraiment de l’utiliser pour profiter de ses contenus multimédia. Dans l’absolu, cette fonctionnalité est surtout faite pour vous permettre de regarder des petits tutoriels ou des leçons de cuisine, et pas vraiment pour regarder vos dernières séries ou animés. Bon à avoir, mais pas utile sur ce produit.

Appels audio et vidéo

Notez que le Nest Hub est le seul appareil de sa catégorie à ne pas intégrer de caméra à l’avant, faisant qu’il lui est impossible de passer des appels vidéo via Google Duo. Il permet tout de même de recevoir les appels vidéo et d’y répondre uniquement en audio, ou de passer des appels purement audio. L’affichage se fait en paysage ou portrait selon l’orientation du smartphone appelant : l’appareil n’est pas conçu pour une utilisation en mode portrait.

La fonctionnalité fonctionne très bien dans l’absolu, même si les micros dirigés vers le devant de l’appareil peuvent montrer leurs limites dès lors que vous n’êtes plus dans leur cône d’activité. Là encore, c’est un avantage qui reste aux Google Home, conçus pour détecter leur environnement de manière circulaire.

Exemple d’utilisation

L’attirance envers ce type d’appareils étant extrêmement liée à ce que l’on en fait, permettez-moi de bifurquer du test classique pour vous donner mon exemple d’utilisation et mes conclusions sur cela. J’ai, dans mon appartement, trois appareils pouvant être connectés à Google Home : une Shield TV (qui dans ce cadre sert de Chromecast), ainsi que deux ampoules Xiaomi Smart Bulb (une au plafond, une sur le spot visible en vidéo dans le tweet intégré ci-dessus). En termes de tarif, les deux ampoules m’ont coûté 40 euros la paire, et la Shield TV peut être remplacée par un Chromecast à 40 euros.

Je vis dans un appartement de 25 m², mais l’espace que je désigne comme « salon » ou « chambre » selon l’heure de la journée est sensiblement le même qu’une chambre dans une maison familiale classique. Aussi, il s’agissait avant tout d’optimiser tout cela aussi bien pour mes meubles… que pour mes habitudes. Mon canapé se transformant en lit, le même espace me sert autant à travailler qu’à jouer, puis me détendre devant une série avant de lire un bouquin et dormir. Ce même appartement servira aussi de studio à un stream organisé avec des amis, pour lequel l’éclairage est évidemment important.

De ce fait, j’ai configuré cet espace afin que le spot lumineux éclaire directement le canapé, quand le plafonnier reste fixe. Par le biais du Nest Hub, il s’agit simplement pour moi de dire « passe en mode émission » pour que les lumières passent en blanc froid, me permettant d’avoir l’éclairage nécessaire à une émission réussie.

Puis, il est temps de se reposer : « passe en mode tranquille » éteint le spot et allume le plafonnier en blanc chaud, plus reposant pour les yeux en soirée. Enfin, si je veux lire, « passe en mode canapé » éteint automatiquement le plafonnier et allume le spot en lumière orangée, proche d’une lumière de bougie, me permettant de retrouver une expérience proche d’une table de chevet que je n’ai pas l’espace d’avoir.

Et puis, il y a le Chromecast. Si classique que cela puisse paraître, il permet de retrouver ses musiques sur les bonnes enceintes de la maison, sans avoir à forcément utiliser celles intégrées. Surtout, il permet à vos amis de lancer leurs propres vidéos et musiques facilement en soirée, à grands coups de « Dis Google, mets la vidéo du chat qui dit Michèle sur la télé ». Imbattable pour ruiner votre historique YouTube. Il me serait d’ailleurs tout à fait possible d’allier éclairage et Chromecast, d’une simple routine allumant les lumières en rose et lançant automatiquement du Barry White sur la TV, mais… je n’irai pas jusque là.

Enfin, il y a le fait de ne plus avoir à utiliser d’interrupteur, particulièrement pratique quand — comme moi — on n’a pas de table de chevet ou autres petites lumières prêtes à facilement s’éteindre à côté de son lit avant de dormir. Une fois allongé, je n’ai plus qu’à dire « Dis Google, éteins les lumières et réveille-moi à 8 heures » pour être prêt à affronter une nouvelle journée.

Tout ça est possible avec un simple Google Home Mini. Le Nest Hub y ajoute la tranquillité d’interagir avec un écran tactile pour allumer ou éteindre ses lumières facilement, une vision rapide sur l’heure et les événements à venir en étant tranquillement posé dans le canapé, et un petit cadre du plus bel effet pour le décor. Un côté physique qui rend la démarche plus naturelle et moins « geek ».

Mais… ça l’est toujours. Énormément. Cependant… qu’est-ce que c’est fun, aussi, d’être un geek. J’ai toujours l’impression de vivre dans le futur, quand mes voisins doivent surtout se demander pourquoi je me parle aussi souvent à moi-même.

Disponibilité et prix

Le Google Nest Hub est vendu à 129 euros, il est déjà disponible en France.

L’alternative disponible est l’Amazon Echo Show 2 équipé d’Amazon Alexa.

Note finale du test
9 /10
Le Google Nest Hub prend naturellement sa place au sein d'une configuration domotique de 2019, et devient en quelques heures l'un de ses meilleurs éléments. Qu'il s'agisse de son design ou de ses fonctionnalités, il est un produit domotique complet et agréable à utiliser qui apporte une dimension plus naturelle et palpable à un usage aujourd'hui encore de niche, très typé geek.

Si votre Google Home sert majoritairement à lire de la musique, vous n'en avez pas besoin. Si vous souhaitez l'utiliser en écran d'appoint, le Lenovo Smart Display remplira mieux cette office. Mais si vous cherchez LA commande de contrôle parfaite pour vos outils domotiques, ne cherchez plus : le Nest Hub est exactement ce qu'il vous faut.
Points positifs
  • OS sublime, simple et efficace
  • Design sobre mais travaillé
  • Configuration simplissime
  • Bonne qualité de son et d'affichage
Points négatifs
  • Pas de caméra visio/surveillance
  • Le franglais, c'est compliqué

Les derniers articles