Pendant le mois de juin, de nombreuses entreprises se rachètent une image en s’affichant au mouvement LGBT+, avec parfois de grandes contradictions. C’est le cas de YouTube.

Le compte Twitter de YouTube affiche les couleurs LGBT+

Au mois de juin, YouTube, comme beaucoup d’autres marques, a décidé de revoir sa communication pour célébrer le « pride month » en l’honneur du mouvement LGBT+. Une communication en contradiction avec la politique menée par la plateforme favorisant le harcèlement et l’homophobie.

C’est ce qu’a mis en lumière la lutte menée par Carlos Maza, un présentateur de la chaîne Vox (le media cousin de The Verge) et victime de harcèlement. Le présentateur est en effet la cible de Steven Crowder, qui s’occupe d’une chaîne d’extrême droite et multiplie depuis plusieurs années, les insultes homophobe et raciste à l’encontre de Carlos Maza.

Juste du « débat » selon YouTube

Réseaux sociaux obligent, Carlos Maza se fait désormais harceler en ligne par les fans de Steven Crowder, notamment sur Twitter et Instagram.

D’après le règlement de YouTube : « L’incitation à la haine est interdite sur YouTube. Nous supprimons tout contenu incitant à la violence ou à la haine contre des individus ou des groupes d’individus en fonction de l’une des caractéristiques suivantes : […] Orientation sexuelle, Origine ethnique ». La plateforme ne devrait donc pas avoir de mal à supprimer le contenu de Steven Crowder.

Pourtant, ce n’est pas exactement ce qu’a choisi de faire YouTube. Sur Twitter, le compte officiel dédié a expliqué ne pas avoir trouvé de contenu contraire à son règlement.

L’équipe YouTube y explique avoir trouvé des éléments qui peuvent blesser, mais qui n’enfreignent pas pour autant le règlement. La plateforme souhaite encourager la liberté d’expression, et estime que les insultes et les imitations grotesques de Steven Crowder forment une « opinion » qu’il a le droit d’exprimer.

Pas d’appel au harcèlement

Interrogés plus en détail sur le sujet par le site Gizmodo, des représentants de Google ont indiqué que les problèmes identifiés étaient essentiellement une question de point de vue, et qu’il était possible d’en débattre.

Surtout, Steven Crowder ne révèle jamais l’identité exacte de Carlos Maza dans ces vidéos (autrement qu’en parlant du présentateur gay de vox) et n’appelle jamais explicitement à son harcèlement, ce qui convient à la modération de YouTube.

Bien sûr, ça n’empêche pas les fans de la chaîne en question de s’organiser. Carlos Maza indique ainsi avoir reçu de nombreux SMS sur son numéro privé lui demandant de débattre avec son harceleur.

Une contradiction évidente

YouTube se retrouve donc à faire la promotion du mouvement LGBT+ pendant le mois de juin, tout en laissant faire ce qui se traduit quotidiennement par de la violence morale ou physique contre ce mouvement lui-même.

Cela laisse l’impression que pour la plateforme, il ne s’agirait finalement que de faire du pinkwashing : se donner une bonne conscience en faisant la promotion au mois de juin, avant d’oublier ses problématiques le reste de l’année.

Première plateforme de vidéos en ligne YouTube domine son marché et propose une offre pléthorique de contenus de tout type et pour tous les...

3 raisons de télécharger cette application

  • La première plateforme vidéo sur internet
  • Du contenu pour tous les goûts
  • Des recommandations pour découvrir des nouveautés