Google Maps Street View : votre smartphone suffira pour ajouter des images

 

Google teste un nouvel outil de photos connectées au sein de son application mobile Street View. Ce système permet ainsi à n’importe quel utilisateur de capturer un lieu avec son smartphone et de l’ajouter à Street View qui traitera et publiera le contenu ensuite disponible depuis Google Maps.

Google Street View

Depuis le lancement de Street View en 2007, les équipes de Google ont collecté plus de 170 milliards d’images au fil des 10 millions de kilomètres parcourus sur toute la planète. Pour sûr, la firme de Mountain View compte poursuivre dans cette voie en complétant toujours plus son service de navigation virtuelle. Et pour cela, Google compte désormais sur vous, nous, et n’importe quel utilisateur de téléphone Android dans le monde.

Dans un billet de blog, le groupe californien présente une toute nouvelle fonctionnalité lancée en bêta sur son application Street View. Son principe est simple : un propriétaire de smartphone Android compatible ARCore peut capturer une « photo connectée », pour reprendre les termes de l’entreprise, et l’enregistrer dans Street View. Le service s’occupe alors de la traiter (pivotement, position) et la place au bon endroit sur Google Maps.

Street View devient participatif

Selon un GIF publié dans le document, la fameuse « photo connectée » correspond à un mini enregistrement vidéo. Cette fonction se trouve par ailleurs au sein de l’application mobile Street View : il est donc impératif de passer par celle-ci pour apporter sa pierre à l’édifice. Une fois publiée, votre « photo connectée » est alors publiquement disponible dans Street View à l’endroit même où vous l’avez saisie, et ce depuis Google Maps.

Cette nouveauté permet à Google de proposer une meilleure couverture Street View et de publier des images d’endroits encore inexplorés par ses équipes. En somme, sa carte virtuelle sera plus complète. En proposant aux utilisateurs d’intégrer leurs propres contenus, Street View devient aussi participatif et plus interactif.

Mêmes règles de confidentialité

Le colosse aux quatre couleurs pourra également utiliser les informations d’images Street View pour mettre à jour Google Maps, précise le communiqué. Ajouter des détails comme les noms et adresses d’entreprises serait par exemple envisageable. Les règles de confidentialité demeurent par ailleurs les mêmes, avec un floutage appliqué sur les visages et les plaques d’immatriculation.

Pour son lancement, la fonctionnalité ne sera pas disponible partout dans le monde. Seules quelques villes et quelques pays triés sur le volet y ont le droit : Toronto au Canada, New York et Austin aux États-Unis, le Nigéria, l’Indonésie et le Costa Rica. D’autres agglomérations et nations s’ajouteront plus tard à cette liste.

Les derniers articles