Article sponsorisé par Honor

Avec le Honor 20 Pro, Honor dégaine un smartphone taillé pour la photographie grâce à un module photo comprenant 4 capteurs différents. Des capteurs qui ont chacun leur utilité et qui font du Honor 20 Pro un photophone polyvalent, quelle que soit la situation. En voici quelques exemples.

Maintenant que les bordures d’écrans ont été réduites au minimum, que les encoches appartiennent (presque) au passé, la qualité des photos prises par les smartphones est désormais le nerf de la guerre que se livrent les constructeurs de smartphones. Et à ce petit jeu, le Honor 20 Pro, qui est sorti le 22 août dernier, parvient vraiment à se démarquer. Cet appareil est une version améliorée du déjà très bon Honor 20. Il a la particularité de proposer un module photo comprenant 4 capteurs différents :

  • un capteur principal de 48 mégapixels
  • un capteur de 8 mégapixels avec un objectif permettant un zoom optique ×3
  • un capteur de 16 mégapixels avec un objectif ultra grand-angle
  • et enfin, un capteur de 2 mégapixels avec un objectif dédié à la macrophotographie (plan très rapproché)

Les deux premiers capteurs profitent d’une stabilisation optique de l’image sur 4 axes. Concrètement, cela permet de prendre des photos nettes avec une main un peu tremblante. Cela fonctionne même de nuit là où le capteur reste ouvert un peu plus longtemps pour capturer plus de lumière. En vidéo, la stabilisation optique des deux capteurs fonctionne de concert avec une stabilisation électronique, pour un rendu sans à-coup, même en marchant.

Sur le papier, le Honor 20 Pro propose des caractéristiques photo très complètes. À l’usage, ce quadruple capteur se montre très polyvalent. Il est capable de prendre de très belles photos dans des situations très variées. C’est justement ce que nous allons vous montrer.

Un capteur principal bon de jour comme de nuit

Le capteur principal d’un smartphone est sans conteste le plus important, car c’est celui que l’on utilise pour 90 % de ses photos. Il a donc tout intérêt à être bon. Et c’est le cas du capteur Sony IMX586 de 48 mégapixels que Honor utilise pour son Honor 20 Pro. Ce capteur a déjà largement fait ses preuves sur d’autres smartphones, comme sur le Honor View 20 ou le Honor 20. À l’usage, le capteur principal du Honor 20 Pro n’a rien à envier aux smartphones les plus haut de gamme : les photos regorgent de détails et la plage dynamique est très bien gérée.

 

Dans des conditions très lumineuses, le Honor 20 Pro parvient à récolter beaucoup d’informations à la fois dans les hautes lumières et les ombres. Et ce, même à contre-jour.

De nuit, la qualité photo du Honor 20 Pro impressionne. Et ce grâce à l’objectif principal qui ouvre à f/1.4, ce qui est une première sur un smartphone. Cette ouverture permet au capteur de collecter plus de lumière, et donc d’être plus performant de nuit. Le smartphone utilise également une technologie de pixel bining : quatre cellules photosites (celles qui captent la lumière) vont travailler de concert afin d’absorber plus de lumière.

Ces deux caractéristiques font du Honor 20 Pro un smartphone capable de prendre d’excellentes photos de nuit, avec très peu de bruit numérique, même sans activer le mode Cliché Nocturne.

À gauche, une photo sans le mode Cliché Nocturne. À droite, c’est avec. Naturellement, le Honor 20 Pro est capable de prendre d’excellentes photos de nuit. Le mode Cliché Nocturne permet cependant d’avoir plus d’informations dans les zones d’ombres.

Un ultra grand-angle pour des clichés plus larges

L’avantage d’un objectif ultra grand-angle est évident : en cadrant plus large qu’un capteur classique, il peut faire rentrer plus d’éléments dans une même photo. Grâce à lui, pas besoin de reculer pour faire tenir les différents éléments de composition d’un cliché. Grand-angle oblige, le rendu final est un peu déformé (ce que l’on appelle l’effet fish-eye). Mais c’est aussi ce qui donne un style si particulier à ce type de photo.

À gauche, une photo sans ultra grand-angle. À droite, une photo prise avec. Dans cette dernière, il est possible de voir la totalité du bâtiment, ce qui lui donne une belle impression de grandeur.

Tout l’intérêt de cet objectif ultra grand-angle se révèle lors de la prise de photo de paysages, d’architecture et d’environnements urbains. Plus besoin de reculer pour faire rentrer la Tour Eiffel dans le cadre. Une fois que l’on a goûté au grand-angle, il devient très difficile de revenir en arrière par la suite.

Un zoom pour voir de plus près

Le Honor 20 Pro dispose d’un troisième capteur avec un téléobjectif. Grâce à celui-ci, le smartphone peut prendre des photos avec un zoom optique x3. En le combinant avec le capteur principal, le Honor 20 Pro propose également un zoom hybride x5. Et enfin, il est possible de zoomer jusque x30 avec l’aide de l’intelligence artificielle du téléphone qui va recomposer la photo pour limiter les pertes de qualité.

D’une manière générale, le zoom optique est meilleur que le zoom numérique, car il se fait sans aucune perte de qualité. (il n’y a pas de « zoom » dans l’image). L’objectif fonctionne comme une paire de jumelles. Dans le cas d’un zoom numérique, le logiciel grossit et coupe une partie de la photo pour l’étirer et la rendre plus grande.

Le Honor 20 Pro arrive très bien à conserver les couleurs et les détails lorsque l’on prend des photos avec le zoom optique x3.

Et c’est justement l’aspect « jumelle » de cette caméra qui la rend intéressante. Elle permet de se rapprocher virtuellement d’éléments qui se trouvent loin du photographe. C’est par exemple très pratique pour observer les détails d’un monument, prendre en photo un animal sauvage ou tout simplement proposer une perspective nouvelle.

Un macro pour capturer les choses les plus petites

Vous avez déjà essayé de prendre en photo une fleur ou un insecte de très près avec un smartphone ? En général c’est impossible, car la caméra ne permet pas de faire la mise au point sur un sujet situé à quelques centimètres du téléphone. Pour pallier ce problème, le Honor 20 Pro propose un capteur avec un objectif spécialisé dans ce domaine qui permet de prendre des photos de sujets situés à 4 centimètres de l’objectif.

Le mode macro permet de prendre des photos avec de nouvelles perspectives en se rapprochant au plus près du sujet. 

Et c’est surtout dans la nature que la macrophotographie est très utile puisqu’elle permet de prendre en photo des choses extrêmement petites. Que ce soit des gouttes d’eau sur une feuille, un insecte ou l’intérieur d’une fleur, le rendu est très réussi.

Un photophone musclé à moins de 500 euros

La photographie n’est pas le seul point fort du Honor 20 Pro. La marque chinoise s’est aussi concentrée sur le design de son appareil qui apporte deux particularités notables. La première, c’est son écran borderless aux bordures fines et au poinçon qui loge le capteur photo frontal de 32 mégapixels. La deuxième se situe au niveau du capteur d’empreintes : celui-ci n’est pas derrière le téléphone ou sous l’écran, mais plutôt sur la tranche du téléphone. Un positionnement relativement rare, alors que cette place a le mérite de tomber instinctivement sous le pouce. Version Pro oblige, ce smartphone vient équipé de 8 Go de mémoire vive, d’une capacité de stockage de 256 Go par défaut ainsi qu’une batterie de 4 000 mAh.

Le Honor 20 Pro est disponible à la vente depuis le 22 août au prix de 499 euros grâce à une offre de lancement. Ce qui en fait l’un des meilleurs smartphones en photo sous la barre des 500 euros.

Le Honor 20 Pro à 499 euros sur le site de la FNAC

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Cet article a été réalisé en collaboration avec Honor. Il s'agit d'un contenu crée par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid Content, l'équipe éditoriale de FrAndroid n'a pas participé à sa création. Nous nous imposons les mêmes critères pour vous proposer un contenu unique et de qualité.