Test du Honor MagicBook Pro : le premier PC flagship killer

PC portables • 2020

Le Honor MagicBook Pro est un ordinateur portable officialisé en septembre 2020 en France. Il est équipé d'un CPU AMD Ryzen 5 4600H hexacoeur épaulé par 16 Go de RAM et 512 Go de stockage SSD. Il tourne sous Windows 10 et est éligible aux futures mises à jour de Windows.

 

Introduction

Le Honor MagicBook Pro est le PC haut de gamme du jeune fabricant chinois sur le marché des PC portables. Armé de la dernière génération de puces mobiles AMD Ryzen 4000, ce PC veut cocher toutes les cases d'un bon ultraportable sans faire exploser la facture.

En début d’année, Honor nous a surpris avec son MagicBook 14. Équipé en puce AMD Ryzen 3000, l’ultraportable proposait un rapport qualité/prix très convaincant, avec malgré tout quelques failles. Le stockage était trop léger, le processeur un peu en retard et l’écran mal calibré. La marque revient en cette fin d’année avec un produit plus premium : le MagicBook Pro. Sur le papier, ce nouveau PC semble gommer tous les défauts de son cousin en restant sous la barre des 900 euros. Voyons ça en détail.

Fiche technique

Modèle Honor MagicBook Pro 2020
Taille de l'écran 16.1 pouces
Définition 1920 x 1080 pixels
Technologie d'affichage LCD
Écran tactile Non
Processeur (CPU) Ryzen 4600H
Puce Graphique (GPU) AMD Radeon RX Vega 6
Mémoire vive (RAM) 16 Go
Mémoire interne 512 Go
Norme Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Version du Bluetooth 5.0
Système d'exploitation (OS) Microsoft Windows 10
Dimensions 369 x x
Poids 1700 grammes
Fiche produit

Ce PC a été prêté par Honor dans le cadre de ce test.

Une belle machine, légère pour sa taille

Le Honor MagicBook Pro nous propose un châssis en aluminium très doux au toucher. Sa robe grise donne tout de suite un aspect très sobre au produit que l’on apprécie. Le logo de la marque se montre également assez discret à l’arrière de l’écran, et on a presque l’impression de voir une machine de référence ou en marque blanche, tant cet ultraportable affiche un design passe partout. Ce n’est clairement pas pour nous déplaire.

Avec un poids de 1,7 kg, on ne peut pas considérer que ce PC est un poids plume. Mais en mettant ce poids en regard du gabarit de la machine, avec un encombrant de PC 15,6 pouces (pour un écran effectif de 16,1 pouces quasi-borderies), alors il nous apparait assez léger. Tout est relatif, et il ne se fera pas oublier dans un sac à dos, mais le MagicBook Pro est un PC plutôt compact et léger pour sa taille d’écran.

La charnière est assez dure, il faudra donc fermement tirer l’écran pour ouvrir la machine tout en tenant la zone du clavier pour éviter de soulever la base. C’est un point qui permet facilement de distinguer les machines plus haut de gamme. Sur des tranches de prix plus élevées, les fabricants prennent soin de pouvoir ouvrir la machine d’un seul doigt. Mais c’est un élément de l’ordre du détail.

Dernier bémol, l’intégration des haut-parleurs de chaque côté du clavier laisse à désirer. Ils prennent facilement la poussière et ressortent du châssis.

Clavier et petit touchpad

Sur un ultraportable avec un écran de 16 pouces, les fabricants ont l’espace nécessaire pour offrir un clavier confortable. C’est le cas du clavier du MagicBook Pro. Les touches sont larges, et le nombre de touches est au complet. On peut simplement remarquer les deux touches haut/bas qui sont fusionnées dans l’emplacement d’une seule touche classique. La course des touches est un peu courte, et le retour de la touche un peu lent.

Le clavier est bon dans l’ensemble, surtout cette gamme de prix, mais on sent ici une petite différence à l’usage avec les machines plus chères.

C’est aussi le cas avec le pavé tactile intégré. De taille moyenne, sa surface n’offre pas la texture de verre très glissante et assez agréable que l’on retrouve sur les PC haut de gamme. Cela signifie qu’il est plus difficile de faire des mouvements précis avec le pavé tactile, en général notre doigt se bloquera par frottement contre le touchpad au moment où l’on aimerait le bouger de quelques millimètres pour ajuster son clic. Il faudra d’ailleurs appuyer avec le doigt pour faire un clic.

Attention, nous décrivons ici surtout des subtilités au quotidien entre l’utilisation d’un clavier et d’un pavé tactile haut de gamme, et l’expérience que l’on retrouve sur une machine qui fait quelques compromis sur ce point. Il reste tout à fait agréable d’utiliser le MagicBook Pro au quotidien.

Ports : un PC très compatible, mais peu moderne

Honor a fait le choix de la compatibilité avec la connectique de son PC. On retrouve ainsi pas moins de trois ports USB 3.1 au format classique (Type-A), un port jack 3,5 mm et un port HDMI 2.0, là aussi au format classique.

Pour la modernité, on se contentera du port USB-C sur la tranche gauche, qui permettra surtout de recharger facilement la machine. Plateforme AMD oblige, le PC fait l’impasse sur le Thunderbolt que l’on retrouve sur d’autres ultraportables à ce prix. Il faudra attendre l’arrivée de l’USB4 pour voir des machines AMD supporter des ports à très haut débit.

Écran LCD bien calibré

Le Honor MagicBook Pro intègre un écran 16,1 pouces FullView au format 16:9 avec une définition de 1920 x 1080 pixels. On aimerait désormais voir se généraliser un format plus confortable comme le 16:10 ou le 2:3 sur les ultraportables sur ce segment du marché. Si Honor n’indique pas la technologie d’écran utilisée, notre exemplaire utilise en fait une dalle LCD a-Si avec la référence Innolux N161HCA-EA3.

Il s’agit d’un écran mat qui reflète assez peu la lumière du soleil, ce qui est pratique pour le rendre plus lisible en extérieur. L’inconvénient se trouve être l’effet « écran mouillé » qui peut en résulter, qui donne parfois l’impression que le texte manque de précision ou d’un effet « arc-en-ciel » au niveau des aplats de blancs. Cette dalle est loin d’être la seule à y être sujette, et c’est souvent imperceptible à l’usage.

Une fois sous notre sonde colorimétrique, l’écran se révèle capable d’affiche à 99 % le spectre sRGB, ou 66 % le spectre DCI-P3, ce qui est tout à fait correct sur cette gamme de prix, sans être prodigieux. En revanche, on est content de voir Honor se soucier davantage de la calibration des couleurs, puisque nous avons relevé un excellent deltaE moyen de 2,83 avec le logiciel Calman. On considère qu’en dessous de 3, la différence est imperceptible à l’oeil nu. Par ailleurs, la température moyenne des couleurs est un peu trop froide à 6249K, mais reste correcte (nous visons 6500K). La luminosité maximale de l’écran est assez légère, seulement 332 cd/m², ce qui est souvent le cas pour les ordinateurs à écran mat. Le taux de contraste de 1393:1 est correct.

L’écran du Honor MagicBook Pro n’est donc pas excellent, mais il est assez bien calibré pour ne pas devenir un défaut de la machine. Bien au contraire. Si l’on met de côté le contraste et la luminosité, on a une plutôt bonne dalle d’affichage pour ce prix.

Windows 10 sans aucun bloatware

Pour baisser la facture d’un PC portable, les fabricants aiment habituellement intégrer des logiciels en version d’essai. Au même titre qu’un emplacement publicitaire, le fabricant se fait rémunérer par l’éditeur du logiciel pour cette intégration. Plus le prix de la machine est élevé, et moins cette pratique est justifiable.

Honor se place en très bon élève de la classe, puisque l’on ne retrouve aucun de ces logiciels « bloatware » sur l’ordinateur. Le constructeur se contente du PC Manager, qui permet de gérer les pilotes, et du logiciel AMD Radeon pour les pilotes graphiques.

PC Manager permet aussi de synchroniser son expérience avec un smartphone Honor ou Huawei grâce au NFC. La marque continue pour le moment de faire appel à une étiquette NFC « Honor Magiclink » pour assurer cette connexion. Heureusement, si vous désirez retirer l’étiquette disgracieuse du PC, il sera possible de se connecter grâce à un simple QR Code.

Webcam

Honor continue d’utiliser sa caméra intégrée dans le clavier. Il s’agit d’un capteur OmniVision 9734 avec une définition de 1280 x 720 pixels.

Ce placement est ingénieux pour éviter de l’intégrer autour d’un écran déjà quasi borderless. Il permet aussi d’être sûr de masquer physiquement la caméra au besoin. En revanche, l’emplacement est loin d’être idéal pour donner une belle prise de vue sur notre visage. La caméra aura tendance à filmer vos doigts si vous tapez du texte pendant vos appels vidéos, ou vos narines si vous le ne faites pas.

Avec si peu de place, la qualité de l’optique laisse forcément à désirer. Le résultat est une photo qui manque de précision, et où le bruit numérique est très présent.

Performances : Ryzen et Radeon intégré

Avec le MagicBook Pro, Honor continue de faire confiance à AMD et nous propose une plateforme Ryzen 5 4600H avec processeur graphique AMD Radeon intégré. Il s’agit donc d’une puce basée sur l’architecture AMD Zen 2 gravée en 7 nm avec ici, 6 cœurs cadencés de 3 à 4 GHz, pour un TDP de 45W. On n’a donc pas une série U conçue pour l’économie d’énergie, mais au contraire une série H conçue pour les performances en mobilité. Notre SoC est épaulé par 16 Go de RAM DDR4 et un stockage NVMe de 512 Go.

Performance en bureautique

Le processeur Ryzen en série H est un très bon choix pour obtenir un PC performant au quotidien. La machine n’a aucun mal avec toutes les taches classiques, que ce soit de la navigation sur le web, ou de la retouche d’image.

Sur Cinebench R20, la machine obtient un score de 3210 points, c’est très proche du Dell XPS 17 que nous avons récemment testé avec un processeur Intel Core de 10e génération. AMD tient donc parfaitement tête à son concurrent désormais, mais le fait avec un tarif plus agressif, qui se traduit par des PC moins chers, et un processeur mieux refroidi. La température ne monte jamais au-dessus de 78 degrés dans nos tests.

Le SSD WD SN730 intégré se montre lui aussi plutôt véloce. On atteint un débit de 3,4 Go/s en lecture séquentielle et de 2,7 Go/s en écriture. Les performances restent au-dessus des 1000 Mo/s en lecture comme en écriture, pour ce qui est de l’aléatoire.

Du jeu très léger

Avec une puce AMD Radeon intégrée, on peut imaginer faire un peu de jeu avec ce PC portable. Attention, il ne faut pas s’attendre à retrouver les performances d’une vraie Radeon dédiée pour autant, mais l’expertise d’AMD dans le domaine porte mieux ses fruits qu’une puce graphique Intel. On est plus proche de ce que Nvidia peut proposer avec ses puces graphiques MX pour les ultraportables.

Plus concrètement, nous avons pu jouer à Fortnite à 60 FPS en Full HD avec les paramètres graphiques réglés sur moyen. On note quelques instants où le jeu tombe à 40 FPS sur des mouvements de caméra un peu fort, mais dans l’ensemble la fluidité est au rendez-vous.

Sur Overwatch, nous avons également été capables de jouer en Full HD avec les détails réglés sur moyen. Si dans le camp d’entrainement, le jeu tourne parfaitement à 60 images par seconde, pendant une partie avec beaucoup d’action, la vitesse d’affichage pouvait tomber à 55 voir 50 images par seconde. L’expérience globale est toujours restée très bonne.

Refroidissement un peu trop aigu

Le MagicBook Pro est un PC bien refroidi et plutôt silencieux. Dans nos sessions les plus intensives, le processeur est monté à 78 degrés et la puce graphique à 66 degrés. Malheureusement, si le PC ne monte pas très haut dans les décibels, cela se fait malgré tout avec un sifflement aigu pas très agréable.

Le même niveau de bruit avec un ventilateur soufflant plus dans les graves aurait rendu l’utilisation du PC plus agréable. Dans ces moments de travail intensif pour le processeur, on utilisera donc de préférence un casque.

Autonomie

Le Honor MagicBook Pro intègre une batterie de taille moyenne de 56Wh. Sur des machines de cette taille, on a déjà vu mieux, mais ça permet aussi d’avoir un PC qui pèse ici 1,7 kg. La machine semble avoir été conçue pour consommer assez peu, que ce soit l’écran Full HD avec sa luminosité limitée, ou son processeur en 7 nm.

À l’usage, le PC semble effectivement consommer très peu, sans doute aidé par son refroidissement efficace qui a forcément moins besoin de faire tourner les ventilateurs. Concrètement, avec un usage mêlant de la navigation web sur Microsoft Edge (avec entre 5 et 10 onglets), du streaming de musique (sur Spotify), un peu de retouche photo et du streaming vidéo, j’ai pu tenir facilement 6 heures avant de tomber à 20 % et déclencher le mode économie d’énergie.

Le PC est fourni avec un chargeur USB-C 65W assez compact. Il permet de recharger complètement le PC en un peu plus d’une heure.

Prix et disponibilité

Le Honor MagicBook Pro est disponible depuis le mois de septembre 2020 en France au tarif conseillé de 899,90 euros. On peut régulièrement le trouver en promotion à des prix plus agressifs.

Le verdict du Honor MagicBook Pro

design
7
Un bon ultraportable en aluminium avec quelques concessions faites sur les détails. L'intégration des haut-parleurs ou du pavé tactile laisse à désirer, et le clavier n'est pas le meilleur clavier du marché. Dans l'ensemble on a quand même une bonne expérience.
écran
7
L'écran du MagicBook Pro manque un peu de contraste, mais propose sinon des couleurs bien calibrées par défaut. Ce n'est pas un écran OLED, ou DCI-P3, ou 120 Hz, mais ce n'est pas nécessairement ce que l'on cherche sur cette tranche de prix.
logiciel
8
Honor ajoute son logiciel PC Manager à Windows 10 pour synchroniser son expérience utilisateur avec un smartphone du fabricant. On ne retrouve aucune trace d'un logiciel publicitaire ou en version d'essai, un très bon point sur cette gamme de prix.
performances
8
L'architecture AMD Zen 2 en 7 nm continue de faire des merveilles sur PC portable. On a là un PC plutôt performant sous la barre des 1000 euros, et qui se paye le luxe de pouvoir jouer à quelques jeux 3D comme Fortnite, en ajustant les détails graphiques.
autonomie
8
Le Honor MagicBook Pro jouit d'une très bonne autonomie grâce à une très basse consommation. Il est possible de tenir plus de 8 heures avec une utilisation mêlant essentiellement du streaming de musique avec de multiples onglets sous Edge. C'est une machine que l'on pourra facilement emporter loin d'une prise de courant sans s'inquiéter.
Note finale du test
8 /10
Le Honor MagicBook Pro est une réussite. Ce PC sans excès propose de bonnes performances et une excellente autonomie grâce à sa puce AMD, mais aussi un écran aux couleurs bien calibré par défaut. Ce sont les composants les plus importants pour garantir une bonne expérience utilisateur. Cette dernière se fait de plus sans logiciels publicitaires préinstallés.

Tout n'est évidemment pas parfait. On critiquera surtout les finitions de la machine et le manque général d'attention aux détails. Le clavier, le pavé tactile, ou l'intégration des hautparleurs sont autant de points qui auraient mérité plus d'efforts. Oui, mais voilà. Ces efforts supplémentaires auraient également augmenté la facture de cette machine, annoncée sous la barre des 900 euros en France.

On retrouve presque la philosophie des « flagship killer » sur smartphone : des qualités de PC haut de gamme, avec des concessions pour faire baisser la facture. Cette stratégie n'est pas très étonnante venant de la marque Honor, après tout. À ce tarif, ou en promotion, on peut facilement recommander l'appareil pour qui cherche un PC agréable à utiliser au quotidien, sans défaut majeur.
Points positifs
  • Écran bien calibré
  • AMD Ryzen 4000H performant
  • Excellente autonomie
Points négatifs
  • Les finitions pourraient être meilleures
  • Manque de luminosité
  • (Pas de Thunderbolt 3)

Les derniers articles