Huawei souhaiterait revendre l’activité smartphone de sa marque Honor

 

L'activité smartphone de Honor pourrait passer dans les mains d'un autre groupe chinois.

Le début de la fin pour les smartphones du groupe Huawei ? Le géant chinois connait des difficultés depuis la mise en place d’un embargo américain, le privant du Google Play Store, mais aussi de l’accès à un certain nombre de technologies. Si la marque a plutôt bien résisté aux évolutions du marché jusqu’à présent, les conséquences semblent commencer à se concrétiser pour la stratégie du groupe.

Simplifier l’activité smartphone

La très sérieuse agence Reuters indique aujourd’hui que le groupe Huawei chercherait à revendre une partie de l’activité smartphone de sa marque Honor. C’est le groupe Digital China Group qui se porterait potentiellement acquéreur, avec d’autres participants, pour une somme totale avoisinant les 25 milliards de yuans (3,7 milliards de dollars).

Toujours d’après l’agence, Huawei aimerait se concentrer sur ses produits les plus haut de gamme, plutôt que sa marque Honor, qui misait historiquement sur des prix plus bas et une audience plus jeune. Plus précisément, si un tel scénario devait se produire, Huawei revendrait la marque Honor, les équipes R&D de Honor, mais aussi les équipes chargées de la gestion des chaînes de fabrication et d’approvisionnement.

Xiaomi et TCL évoqués comme repreneurs

Le groupe Digital China est pour le moment en tête des acquéreurs potentiels, il s’agit du principal distributeur de smartphones Honor en Chine. Un rapprochement pourrait donc se faire et apporter de la synergie. D’autres fabricants qui nous sont plus familiers sont également mentionnés comme repreneurs potentiels : TCL, que l’on connait pour les smartphones Alcatel ou BlackBerry notamment, mais aussi Xiaomi.

Quid du reste de la marque Honor ?

L’article de Reuters se concentre sur la revente de la marque Honor sous l’angle de ses smartphones sous Android. Pourtant, la marque commercialise aujourd’hui un véritable écosystème de produits : des écouteurs sans-fil Magiq EarBuds, une gamme de PC portables MagicBook, ou encore la montre Honor Magic Watch.

Si Huawei revend la marque Honor en même temps que ses activités smartphones, alors tous ces produits devront renaitre sous la marque Huawei. Problème, il s’agit souvent de produits redondants avec des appareils Huawei. Le MagicBook était par exemple un clone du MateBook D 14 2020. On peut aussi s’interroger sur l’avenir des smartphones actuellement commercialisés par Honor et qui utilisent une interface Magic UI basée sur EMUI de Huawei.

Une chance pour Honor

Si une telle revente devait se faire, alors cela pourrait être une aubaine pour la marque Honor. En effet, la marque subit actuellement l’embargo américain à cause de ses liens avec Huawei, et plus précisément du métier d’équipementier réseau du géant chinois. Une fois séparés de Huawei, les smartphones Honor ne devraient plus subir l’embargo et pourraient retrouver le Google Play Store, au même titre que les smartphones d’autres marques chinoises comme OnePlus ou Xiaomi.

La supervision de Huawei représente donc aujourd’hui un frein pour le développement de Honor, qui ne pourra s’exprimer qu’après cette éventuelle revente.

Les derniers articles