Surface Pro 8 et Surface Laptop Studio : on a essayé les « hero devices » de Windows 11

 

Microsoft mise aussi sur une nouvelle génération de produits Surface pour lancer Windows 11. Nous avons essayé la Surface Pro 8 et le Surface Laptop Studio.

Surface Pro 8 et Surface Laptop Studio : on a essayé les « hero devices » de Windows 11

Depuis le lancement de Windows 8, Microsoft propose des « hero devices ». Derrière ce terme anglophone se cache la définition d’un fleuron, un produit que l’on pourra afficher comme la meilleure démonstration possible des logiciels et services maison. Pour célébrer Windows 11, Microsoft pourra donc compter notamment sur la Surface Pro 8 et le Surface Laptop Studio. Deux nouveaux design dans le catalogue Surface.

Surface Pro 8 : un vrai design de rupture pour un produit mature

Le premier « hero device » de Windows 8, c’était justement la toute première Surface Pro. Le produit a énormément évolué, en particulier avec la Surface Pro 3 avec laquelle Microsoft avait trouvé la recette gagnante pour son idée. Avec la Surface Pro 8, c’est une nouvelle évolution majeure que propose la marque.

Surface Pro 8 et Surface Laptop Studio : on a essayé les « hero devices » de Windows 11

Le nouveau châssis reprend le design de la Surface Pro X : un grand écran quasi borderless et un boitier très fin, facile à transporter. Le pied ajustable est toujours là, avec une charnière vraiment très agréable à manipuler. Le clavier-couverture Type Cover a aussi gagné en volume pour désormais abriter le stylet Surface Pen, de façon assez maligne.

Autre grand changement : l’abandon du port classique USB-A au profit de deux ports USB-C capables, et c’est une première pour Microsoft, de transférer du Thunderbolt 4. Là aussi c’est un grand pas dans la modernité pour le produit qui avait raté plusieurs fois la possibilité d’évoluer sur les générations précédentes.

Mais revenons au stylet Surface Slim Pen qui est désormais utilisé sur toute la nouvelle gamme ou presque : on le retrouve avec la Surface Pro 8, le Surface Laptop Studio et même le Surface Duo 2. Le stylet se prend en main très facilement et offre une petite nouveauté : un très subtil retour haptique au niveau de la mine. J’avais très peur en apprenant que le stylet intégrait un vibreur, mais l’expérience est très bien maitrisée par Microsoft et j’en sors très convaincu.

C’est simple, cette petite vibration donne un vrai effet de retour physique au niveau de l’écran. On a presque l’impression que c’est l’affichage qui vibre avec le stylet et cela simule plutôt bien l’effet du papier sur lequel on gratte. Les vibrations sont vraiment très discrètes, si bien qu’au départ j’ai eu l’impression qu’elles étaient désactivées. Je ne pense pas que ce soit quelque chose qui peut gêner.

Dernier élément de design à noter : la possibilité de changer très facilement le SSD interne de la machine. Il suffit en fait d’un… machin ? Vous savez l’outil pour ouvrir le logement pour carte SIM de votre smartphone. Un coup de… machin, donc, et on peut ouvrir la trappe qui permet d’accéder au petit SSD de la tablette. C’est très rare de pouvoir changer un composant sur ce genre de produit ultramobile et c’est plutôt bien vu de la part de Microsoft.

Vivement le test complet du produit, mais on est ici déjà en terrain conquis pour Microsoft qui sait très bien réaliser ce genre de 2-en-1 sous Windows.

Surface Laptop Studio : un nouveau design de référence

Un territoire plus difficile pour la firme a été celui du PC portable performant. Le design du Surface Book n’a pas réussi à atteindre son objectif et la firme bouleverse donc son produit en s’inspirant du Surface Studio, le PC fixe de la maison.

Surface Pro 8 et Surface Laptop Studio : on a essayé les « hero devices » de Windows 11

Sur les vidéos de présentation du produit, j’étais plutôt sceptique. Notamment le design un peu étrange de l’appareil avec cette base présente sous le clavier, mais moins large que le reste du châssis. C’est aussi le produit Surface avec lequel j’ai eu le moins de facilité instinctive à le transformer de tablette au PC portable. Et pourtant, lors de mes minutes avec l’appareil, je me suis plutôt laissé séduire par le concept.

Avec cette nouvelle approche, Microsoft peut intégrer des composants performances dans la base du PC portable, avec une puce graphique GeForce RTX dédiée et un processeur Intel de 11e génération de série H, ce qui devrait permettre de faire tourner tous les logiciels gourmands et mêmes quelques jeux. Mais ce design permet aussi de garder la force des produits Surface : la capacité à s’adapter aux besoins de l’utilisateur. Le produit peut adopter trois positions : PC portable, tablette ou un mode intermédiaire que l’on imagine plutôt fait pour regarder des séries et des films.

Comme toujours chez Surface, le design semble maitrisé de bout en bout avec des finitions excellentes et une charnière assez résistante en mode PC portable, mais assez souple pour se transformer en mode tablette. Un vrai travail d’orfèvre.

Surface Pro 8 et Surface Laptop Studio : on a essayé les « hero devices » de Windows 11

Autre élément notable, et c’est une première chez Microsoft, la présence d’un pavé tactile de nouvelle génération à retour haptique. C’est quelque chose que l’on connait déjà chez Apple, mais qui est ici vraiment bien intégré. Un moteur haptique est situé sous le pavé tactile et permet de simuler le retour physique. La sensation au clic est très agréable, à la manière du système de vibration des Google Pixel et des iPhone, des Joy-con de la Switch ou encore de la DualSense de Sony.

Là encore, on a hâte de pouvoir tester plus longuement la machine. Le Surface Laptop Studio sera disponible au début de l’année 2022 en France, et le prix n’a pas encore été confirmé par Microsoft France. C’est une nouvelle fois sur cette équation du prix que tout va se jouer. Ça a souvent été le point faible des produits Surface de demander des tarifs déraisonnables, à mon humble avis.

Une première expérience très réussie et convaincante que ce soit pour la Surface Pro 8 ou le Surface Laptop Studio.

Les derniers articles