« Ces casques nous auraient tués », le casque mixte de Microsoft en sursis dans l’armée américaine

 

Malgré les nausées, la fatigue oculaire et les maux de tête, l'armée américaine continue à tester le casque mixte de Microsoft.

Des maux de tête, des nausées et des problèmes oculaires font partie des effets secondaires rencontrés par les soldats de l’armée américaine lors de l’utilisation des HoloLens de Microsoft. Malgré cela, le projet IVAS (Integrated Visual Augmented System) est maintenu. Le nouveau calendrier pour le casque mixte vient d’être dévoilé.

Le gouvernement américain prévoit donc d’accorder à Microsoft deux ans de plus pour améliorer les lunettes HoloLens destinées à l’armée.

Selon un article de Bloomberg, un modèle amélioré des lunettes ne pourra toutefois pas être déployé pour l’armée américaine au cours des deux prochaines années. Microsoft doit d’abord prouver qu’il a résolu les problèmes qui ont causé des maux de tête, des nausées et des problèmes oculaires chez les soldats.

Si les HoloLens réussissent de nouveaux tests, cette version sera déployée à partir de juillet 2025, a annoncé l’armée dans un communiqué. « La dernière version est plus fine et plus légère et devrait améliorer considérablement le confort des soldats », a déclaré Microsoft dans un communiqué. Des améliorations logicielles sont également prévues pour augmenter la fiabilité et réduire la consommation d’énergie. Le système IVAS de Microsoft est destiné à être utilisé comme un affichage tête haute pour les troupes américaines au sol, similaire à ce que les pilotes de chasse utilisent.


Article original du 22 octobre 2022 :

Alors que Meta vient d’annoncer un ambitieux casque à destination des professionnels, Microsoft collabore avec l’armée américaine en adaptant les lunettes HoloLens 2. Depuis son annonce, en 2018, le projet a suscité beaucoup de méfiances en interne.

Ce casque intègre plusieurs capteurs, caméras et GPS. Cela permet aux soldats d’avoir l’imagerie thermique, la vision nocturne et la navigation, entre autres fonctionnalités, directement sur un écran devant leurs yeux. De plus, les informations sont diffusées via un réseau tactique qui permet aux membres d’un peloton de savoir en temps réel où se trouvent leurs compagnons.

De premiers résultats mitigés

Cette collaboration a donné de premiers résultats sur les performances du casque. Il s’avère que plus de 80 % des soldats, utilisant IVAS, ont souffert de nausées, de fatigue oculaire et de maux de tête lors du dernier test sur le terrain. Selon l’article de Bloomberg, ces premiers résultats sont littéralement un casse-tête. Un rapport du Pentagone parle de « déficiences physiques qui ont affecté la mission », c’est-à-dire qu’ils n’ont pas permis le déroulement normal des exercices programmés.

Comme le rapporte Business Insider, l’HoloLens a tout de même fait ses preuves, sauf en combat simulé. Cela ne signifie pas nécessairement que l’HoloLens a échoué. Cependant, il y a un problème pratique au sens le plus strict du terme : la lumière émise par l’HoloLens permet de déterminer la position du porteur. La lueur de l’appareil était visible à des centaines de mètres de distance. Les militaires ont également critiqué le champ de vision limité ainsi que la taille et le poids du casque, qui restreignaient les mouvements.

Ces problèmes ont une nouvelle fois déclenché des alertes autour de la mise en place du projet, au-delà des progrès que Microsoft a réalisés ces dernières années. L’acceptation du casque de réalité mixte reste faible chez les soldats, ce dernier ne servirait à rien dans le succès des missions. Rappelons que l’alliance entre Microsoft et l’armée américaine pour le développement et la mise en œuvre d’IVAS va durer 10 ans et impliquer un investissement de près de 22 milliards de dollars.


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !