Windows 10 sur ARM est un projet à long terme pour le géant américain. À ce titre, il évolue sans cesse : sa dernière mise à jour lui permet enfin d’accueillir des applications 64 bits, ce qui libère les développeurs d’un grand poids et servira à débloquer les capacités des produits.

Cette année n’aura pas été marquée que par des smartphones : les PC transformables ont également eu leur mot à dire. Et à ce titre, Windows a lancé la plateforme Windows 10 sur ARM, qui permet aux ordinateurs et tablettes de profiter des processeurs Qualcomm Snapdragon 835, mais aussi Snapdragon 850.

Les premiers retours sur ces produits ont été pour le moins mitigés. Et pour cause : le système ayant souvent recours à une couche d’émulation pour faire tourner toutes les applications, leurs performances ne sont pas au top. Une grande limite de tout cela est enfin supprimée aujourd’hui.

Windows 10 sur ARM offre le support du 64 bits natif

Avec la dernière mise à jour de Visual Studio 15.9, Windows 10 sur ARM permet enfin aux développeurs de créer et proposer des applications natives en 64 bits, alors qu’elles étaient limitées au 32 bits avant cela. Le développeur offre également de nombreux SDK et outils afin de faciliter le portage des applications Win32 vers ARM64.

Cette limite levée va permettre aux développeurs de porter des applications beaucoup plus puissantes nativement sur le système. Ainsi, la couche d’émulation ne sera pas nécessaire pour celles-ci, leur permettant de profiter intégralement de la puissance des SoC Qualcomm embarqués.

Une bonne nouvelle donc ! Si tant est que les développeurs suivent, car cette possibilité n’est rien si elle n’est pas utilisée. La plus grande faiblesse des produits Windows 10 sur ARM est effectivement son univers applicatif qui, bien que complet, souffre de performances pour le moment en demi-teinte. Il s’agit ici d’une solution, mais il n’est pas garanti que le parc installé d’appareils motive les développeurs à recompiler leurs applications.

À lire sur FrAndroid : Une semaine avec un PC Windows 10 toujours connecté en 4G et équipé d’un Snapdragon 835