Un développeur de Microsoft Edge affirme dans un message que Google a saboté le navigateur au E bleu pour favoriser la domination de sa solution concurrente, Chrome.

Il y a quelques années, Microsoft mettait fin à son navigateur Internet Explorer trop lent, trop dépassé. Son remplaçant, Edge, avait pour mission de faire table rase de ce passé douloureux et de redorer le blason de la firme de Redmond dans ce secteur ultra dominé par Google Chrome.

Hélas, malgré tous les efforts de Microsoft, Edge va finalement également mourir dans peu de temps et être remplacé par un dérivé de Chrome. Les défenseurs de cette solution avaient pourtant l’habitude de pointer du doigt l’aspect énergivore du moteur de rendu Chromium aussi bien en termes de batterie que de mémoire vive.

« Ils n’ont fait que ralentir le web »

Ce choix ne semble donc pas avoir été fait de gaieté de cœur. Par ailleurs, un développeur affirmant avoir travaillé sur Microsoft Edge vient carrément affirmer que Google a saboté le navigateur au E bleu. Il a publié un message sur le forum Hacker News dans lequel il argumente son discours avec un exemple concret.

Avant de consulter ses propos, rappelons qu’il s’agit de l’avis ostensiblement orienté d’une personne. Cela reste néanmoins très intéressant.

J’ai travaillé très récemment dans l’équipe de Microsoft Edge, et l’une des raisons pour lesquelles nous avons décidé de mettre fin à EdgeHTML est le fait que Google n’a cessé d’apporter des changements sur ses sites qui cassaient les autres navigateurs, et nous ne pouvions pas suivre. Par exemple, ils ont récemment ajouté une div vide cachée au-dessus des vidéos YouTube qui provoque un plantage du fast-path utilisé pour notre accélération matérielle (cela devrait être corrigé dans la mise à jour Windows 10 Octobre).

Pour rappel, l’accélération matérielle permet à une machine d’effectuer plus rapidement une tâche particulière. Ici, Edge était donc censé lire bien plus rapidement les vidéos sur YouTube.

Auparavant, notre accélération matérielle sur la vidéo nous plaçait bien en avance sur Chrome en ce qui concerne le temps de lecture vidéo sur batterie, mais presque immédiatement après avoir cassé des choses sur YouTube, ils ont commencé à annoncer la supériorité de Chrome par rapport à Edge sur l’autonomie de la batterie pour regarder des vidéos. Ce qui est vraiment triste, c’est que leur domination revendiquée n’était pas due à un astucieux travail d’optimisation sur Chrome, mais à un échec sur YouTube. Globalement, ils n’ont fait que ralentir le web.

Pour le dire autrement, Google n’aurait pas élevé Chrome au-dessus de la concurrence en améliorant son logiciel, mais plutôt en rabaissant celui des autres navigateurs. L’auteur du message essaie de nuancer la fin de son propos, mais on sent tout de même qu’il a déjà tiré ses conclusions.

Bien que je ne sois pas entièrement sûr que YouTube a été modifié intentionnellement dans le but de ralentir Edge, beaucoup de mes collègues en sont convaincus – et ce sont eux qui ont examiné le problème de plus près. Pour ne rien améliorer, lorsque nous lui avons demandé, YouTube a refusé de supprimer la div vide cachée et n’a pas donné d’explications.

Et ce n’est qu’un cas parmi d’autres.

Nous préciserons encore une fois que ces propos sont à prendre avec du recul. Rappelons néanmoins que Google a souvent été accusé d’abus de position dominante aussi bien sur ces services en ligne que sur son système d’exploitation Android. Ici, pour Chrome, le cas est encore différent, mais tout aussi intéressant.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android