Comme Apple, Microsoft pourrait concevoir ses propres puces ARM

 

À l'instar d'Apple et de ses puces M1, Microsoft préparerait des processeurs maisons basés sur l'architecture ARM. Bien que premièrement pensés pour équiper des serveurs Azure, ces processeurs pourraient également animer des PC Surface.

Surface Pro X, une tablette Microsoft équipée d’un processeur ARM

Surface Pro X, une tablette Microsoft équipée d’un processeur ARM // Source : Frandroid

Apple pourrait bien avoir accéléré le développement de l’informatique actuelle de plusieurs années en 2020 en présentant Apple Silicon et ses puces M1 basées sur une architecture ARM, délaissant le x86 d’Intel. À n’en pas douter, d’autres géants de la tech devraient suivre le mouvement et accélérer le passage sur cette plateforme, Microsoft en tête de file.

Microsoft sur le développement de puces ARM

Selon les informations de Bloomberg, citant des « sources proches du dossier », Microsoft travaillerait sur un processeur ARM maison permettant de réduire sa dépendance à Intel. Contactée, la firme de Redmond n’a pas démenti l’information, expliquant que « le silicium est un élément fondamental de la technologie » et que Microsoft « continue à investir dans ses [ses] propres capacités dans des domaines comme la conception, la fabrication et les outils ».

Pour autant, Frank Shaw, porte-parole de Microsoft, rappelle également que cela se fait en « encourageant et en renforçant les partenariats avec un large éventail de fournisseurs de puces ».

Les serveurs Azure d’abord… Surface ensuite ?

À en croire les premières informations délivrées par Bloomberg, Microsoft se concentrerait dans un premier temps sur des puces ARM permettant d’animer ses serveurs Azure. Il faut dire que c’est aujourd’hui le principal vecteur de croissance pour Microsoft qui enregistrait au dernier trimestre une hausse de ses revenus de 48 % sur ses services de cloud, avec une très forte haute de la demande depuis le début de la crise sanitaire.

Pour autant, Microsoft travaillerait également sur une puce dédiée à ses gammes de PC Surface. Rappelons qu’aujourd’hui, ceux-ci tournent essentiellement avec des puces Intel, à l’exception de la Surface Pro X embarquant un processeur ARM SQ1, conçue par Microsoft en partenariat avec Qualcomm (et fabriqué par ce dernier). Cette dernière est cependant loin d’impressionner, notamment en raison du manque d’optimisations de Windows et de ses applications pour une telle architecture.

Récemment, des rumeurs laissaient entendre que Microsoft pourrait mettre l’accent sur Windows 10 ARM en 2021, pour contrer notamment les Chromebooks de Google. Avec le passage d’Apple à l’architecture ARM, tout pourrait alors s’accélérer.

Un coup dur pour Intel

Après des années d’hégémonie sur le secteur, ce serait un coup dur pour Intel qui subit actuellement la fuite de ses principaux clients et la chute de son règne. À la suite de cette annonce de Bloomberg, le cours des actions Intel a chuté de plus de 6 %, pour une baisse totale de 30 % depuis le début de l’année. Coup dur…

Les derniers articles