Test du Niu NQi GTS Sport : vers un bon compromis

Ses batteries plus petites permettent d’économiser 1 000 €

Le Niu NQi GTS Sport est un scooter électrique d'une puissance de 3100 W (cylindrée équivalent 125 cm3). Il est équipé de deux batterie amovibles annonçant une autonomie maximale de 100 km et une charge complète de 6 heures (sur une prise 220 V). Il est compatible avec l'application mobile Smart Niu.

 

Introduction

Précurseur dans le monde encore timide des scooters électriques, le chinois Niu propose une version évoluée de son modèle classique en équivalent 125, avec de grandes roues pour la tenue de route et des batteries de capacité moyenne qui permettent de contenir son prix. Que vaut-il à l’épreuve du pavé parisien ?

NIU NQi GTS Sport

NIU NQi GTS Sport // Source : Nicolas Valeano pour Frandroid

Les scooters électriques sont la solution idéale en ville pour ceux qui ne veulent pas d’un vélo à assistance électrique. Car même si avec les nouvelles pistes cyclables les VAE sont parfois les plus rapides au cœur des villes, ils restent sans protection face aux intempéries et avec une vitesse d’évolution et un rayon d’action plus limité. Les e-scooters apportent cela, restant à la fois sans émission et silencieux pour ceux qui ne souhaitent pas ajouter un moteur thermique au trafic urbain.

Pour autant, les modèles disponibles (du moins, ceux fournis par des constructeurs sérieux et avec un vrai suivi) ne sont pas légion, encore moins en équivalent 125 cm³. Donc avec des performances qui ne sont pas limitées à 45 km/h comme les équivalents 50 cm³, mais avec la contrainte d’avoir un permis B avec deux ans d’expérience assorti d’une formation de 7 heures pour ceux qui ont leur permis depuis 2013.

Un design basique, mais efficace

Le constructeur chinois Niu est le leader des scooters électriques modernes et la silhouette design de son modèle NQi est déjà connue dans nos rues, avec son phare rond à LEDs et son profil aux lignes douces. Elle n’évolue pas ici pour cette nouvelle version lancée cette année, à une nuance près : les roues adoptent un plus grand diamètre de 14 pouces, gage d’un comportement plus efficace et d’un confort amélioré.

La hauteur de selle est impactée, passant à 815 mm, ce qui reste très accessible pour des gabarits moyens. Une allure dynamique et sympathique pour ce scooter chinois, dont l’examen de près révèle une qualité de fabrication et de finition parfois basique.

Les coloris proposés sont noir ou blanc, avec des bandes contrastées rouges ou blanches.

Une autonomie limitée

On connaissait toutes ces caractéristiques avec le NGT, au diamètre de roues près, ainsi qu’un autre « détail » : les deux batteries sont ici de capacité limitée, ce qui permet à cette version de s’afficher à 3 599 euros (- 390 euros d’aide d’État), soit… 1 000 euros de moins que son grand frère.

Sauf qu’au lieu de 170 km d’autonomie, il en affiche 85 km avec sa capacité de deux fois 1,5 kWh (26 Ah chacune, 60 V), dans deux batteries lithium (garantie 2 ans) rechargeables à bord du scooter ou, en les portant (11 kg chacune !), à domicile ou au bureau. Il faudra compter 6 heures pour les recharger sur une prise normale.

 Une connexion limitée

Le tableau de bord à cristaux liquides offre un affichage assez complet avec l’état de charge des deux batteries et le mode de conduite sélectionné, parfois difficile à lire avec les réflexions du soleil. Le Niu est connecté, mais ses concepteurs ne lui ont toujours pas offert un affichage permettant d’intégrer la navigation GPS, c’est dommage.

On note dans le tablier la présence d’un crochet pour suspendre un petit sac, d’une prise USB pour charger un smartphone, qui devra être posé dans le petit espace de rangement ouvert sur le côté. Une télécommande permet d’activer ou désengager l’alarme, et les commodos classiques incluent des feux de détresse et un sélecteur de mode de conduite. Une fonction régulateur de vitesse permet de maintenir une vitesse de progression sélectionnée, comme en voiture. On peut franchement douter de son intérêt et surtout, craindre un danger en cas d’inattention du conducteur.

L’application Niu Android et iOS permet le suivi GPS pour localiser le scooter, avoir des alertes antivol, un diagnostic du scooter, des statistiques de roulage.

70 km/h, un compromis limité

Trois modes de conduite sont proposés, le plus économe trop limitatif (25 km/h maxi !), l’intermédiaire étant suffisant pour les évolutions urbaines, avec sa limitation à 50 km/h qui a le mérite de limiter les risques d’excès de vitesse. Quant au mode permettant d’atteindre la vitesse de pointe de 70 km/h, si cela suffit tout juste sur le périphérique parisien, mieux vaut ne pas trop s’aventurer sur voies rapides, cela reste trop juste pour être bien inséré dans le flot des autres véhicules, y compris les camions…

NIU NQi GTS Sport

NIU NQi GTS Sport // Source : Nicolas Valeano pour Frandroid

En revanche, en centre-ville, les accélérations restent suffisamment dynamiques pour bien s’intégrer dans le trafic et on prend plaisir au guidon de ce scooter étroit, agile et efficace dans la circulation dense de Paris. Plus doux que réellement vif, il offre un bon compromis, parfaitement en phase avec son excellent confort, grâce à des suspensions souples et une selle bien rembourrée (mais son revêtement trop souple est glissant). La position de conduite est certes un peu étrange avec un plancher haut (il abrite une des batteries), mais le scooter se révèle léger et très équilibré.

Le freinage couplé est agréable, tant mieux, car au simple relâchement de la poignée, la régénération d’énergie est limitée, il faut toujours faire appel aux freins, même en pleine anticipation. Il manque cependant un ABS pour assurer une sécurité maximum. L’ensemble est propulsé par un moteur Bosch de 3 100 watts qui peuvent être délivrés en continu pendant 30 minutes. Il est placé dans la roue arrière, suffisamment vigoureux en ville et il a la particularité d’être parfaitement silencieux. On en vient à regretter qu’il n’y ait pas (ici comme chez ses concurrents) un klaxon « soft » qui permette de prévenir des piétons de son arrivée sans les faire sursauter. On peut certes utiliser le bruit des clignotants, strident et agaçant… Heureusement, ils s’arrêtent automatiquement une fois un virage négocié, comme en voiture.

Un passager peut être emmené assez confortablement (repose-pieds repliables, grande poignée de maintien), mais en revanche, pour prendre des affaires avec soi, il faudra un sac à dos, un sac souple posé sur le plancher ou un top-case : entre batteries et grandes roues, aucun espace de rangement ne reste sous la selle…

NIU NQi GTS Sport

NIU NQi GTS Sport // Source : Nicolas Valeano pour Frandroid

Où acheter le Niu NQi GTS Sport ?

Le Niu NQi GTS Sport est d’ores et déjà disponible à 3599 euros, ce à quoi on peut retirer 390 euros d’aide d’État.

Note finale du test
6 /10
Bien à l’aise en ville et capable de (courtes) escapades sur voies rapides au besoin, le petit Niu propose confort et polyvalence dans cette version. Ses batteries amovibles sont un plus indéniable. Dommage juste que ses concepteurs se soient arrêtés en chemin et ne lui aient toujours pas offert une vitesse de pointe un peu plus élevée et un freinage ABS, tout de même plus sûrs, histoire d’en faire un véritable « outil » du quotidien comme le sont tellement de modèles thermiques.
Points positifs
  • Tarif agressif
  • Confort
  • Batteries amovibles
  • Design qui se démarque
Points négatifs
  • Vitesse de pointe
  • Autonomie limitée
  • Position de conduite
  • Freinage sans ABS

Les derniers articles