Oppo refait une entrée fracassante en France avec une tête d’affiche plutôt impressionnante, le Find X. Retour sur ce smartphone qui ne vous laissera pas de marbre.

Bien qu’ayant déjà commercialisé des smartphones en France, essentiellement d’entrée de gamme, Oppo est resté très discret sur le marché hexagonal. Les plus geeks n’ont cependant pas hésité à importer les meilleurs appareils de la marque, de la gamme Find, malheureusement réservée à la Chine. Ceux-ci sont réputés pour être des précurseurs, et le Find X, tout juste présenté pour le marché européen, s’inscrit parfaitement dans cette veine.

Mais le Find X, qu’est-ce que c’est ?

Oppo a choisi Paris pour dévoiler mondialement son tout nouveau smartphone premium, le Find X, et plus précisément le Musée du Louvre. Aux côtés de La Joconde ou encore de La Vénus de Milo, on pouvait donc découvrir ce smartphone que la marque veut « à la croisée des chemins entre la technologie et l’art ».

Pour ce qui est de la technologie, on retrouve effectivement tout ce qui se fait de mieux en ce moment sur les téléphones haut de gamme. Le processeur Qualcomm Snapdragon 845 est là, couplé à 8 Go de RAM, un écran AMOLED en Full HD+ au format 19,5:9, une batterie de 3750 mAh rechargeable par USB-C via une recharge ultra rapide ou encore un double capteur photo à l’arrière de 16 et 25 Mégapixels et un autre en façade de 25 Mégapixels.

Toujours dans le registre des avancées techniques, Oppo n’a pas attendu 2 ans et demi pour marcher dans les traces d’Apple et proposer une technologie de reconnaissance faciale capable de rivaliser avec le Face ID de l’iPhone X, autant en termes de sécurité que de rapidité d’exécution. Bien sûr, il s’agit ici du discours commercial de la marque et on se permettra de garder quelques doutes tant que des tests plus poussés n’auront pas été réalisés afin de le confirmer.

De ce que j’ai pu essayer en revanche, je peux confirmer que la rapidité n’est pas un problème et que déverrouiller son téléphone, même sans capteur d’empreintes et dans des conditions peu optimales, ne prend pas sensiblement plus de temps que sur les meilleurs smartphones du moment. Une prouesse quand on sait qu’il est nécessaire d’ouvrir un slider dédié pour cela.

Un design hors du commun

C’est bien là toute la magie du Find X. Son écran recouvre 93,8 % de la façade avant, ce qui le rend réellement borderless, et ce sans encoche. Pour y arriver, la filiale de BBK Electronics a imaginé un système de clapet coulissant qui se relève mécaniquement lorsque nécessaire. Ce dernier contient toute l’électronique nécessaire aux appareils photo, que ce soit les capteurs (avant comme arrière, le capteur 3D pour la reconnaissance faciale ou encore le flash, etc.

N’espérez pas activer cet élément à la main, il ne s’agit pas du tout du mécanisme que l’on rencontrait sur tous les features phones des années 90-2000. Le mécanisme s’active en effet automatiquement lorsque nécessaire, à savoir quand vous désirez déverrouiller le téléphone avec la reconnaissance faciale ou bien prendre une photo. Cela soulève quelques questions sur de possibles bugs logiciels qui empêcheraient d’accéder facilement au téléphone ou à l’appareil photo, mais c’est là une crainte qui ne pourra être confirmée ou infirmée que sur le long terme. En parlant de crainte sur le long terme, Oppo a affirmé que les tests garantissaient entre 300 000 et 500 000 ouvertures/fermetures, soit de quoi tenir au minimum 5 ans.

En voyant les premières images du Find X, je dois avouer que je m’attendais à un appareil un peu plus épais en raison de ce mécanisme, et un volet roulant un peu fragile. Mais une fois en main, le Find X a réussi à me rassurer. Je ne dis pas qu’il est aussi solide qu’un smartphone monobloc ou que son mécanisme ne laissera s’infiltrer ni poussière ni grains de sable, mais ce clapet ne donne pas l’impression d’être une pièce particulièrement fragile. Par ailleurs, Oppo assure que l’utilisation des différents capteurs permet de le rentrer automatiquement pour le protéger en cas de besoin.

D’un point de vue très subjectif, je dois également avouer que le téléphone m’a tapé dans l’œil grâce à son design soigné et réellement différent, bien que le dos glossy soit vite défiguré par de multiples traces de doigts. Oppo arrive à se positionner sur la même marche que Samsung en proposant un appareil que l’on reconnait au premier coup d’œil et qui se paye le luxe d’être très agréable en main.

Les partenaires qui vont bien

Pour son nouveau fleuron, Oppo s’est bien entouré et a noué des liens forts avec Qualcomm, mais aussi avec Google. Cela devrait permettre d’assurer un suivi logiciel de qualité et l’on peut déjà noter que le constructeur a opté pour la version 8.1 d’Android alors que beaucoup s’arrêtent à Android 8.0. Par ailleurs, le Find X est également éligible à la beta d’Android P, ce qui laisse à penser que les mises à jour ne tarderont pas à être déployées.

Précisons tout de même que l’interface est ici ColorOS, très éloignée d’Android pur. On retrouve l’esprit très chinois, avec de nombreux changements sur tous les écrans, des couleurs un peu criardes, mais aussi un certain nombre d’ajouts fonctionnels qui pourront se montrer intéressants au quotidien. Nous prendrons cependant davantage le temps d’essayer cela lors de notre test complet.

Le selfie à l’honneur

Lors de sa conférence, Oppo a multiplié les buzzwords et autres références discrètes à l’iPhone X d’Apple. On a déjà vu la reconnaissance faciale proche de Face ID, mais celle-ci ne vient pas seule puisqu’elle s’accompagne des Omojis, un ersatz d’Animojis assez peu concluant sur l’animation du visage.

Entre autres mots qui grincent désormais à notre oreille tant ils sont utilisés à toutes les sauces, l’intelligence artificielle a bien évidemment été évoquée pour parler de la photo, de la gestion de la lumière et des couleurs, ou encore du bokeh du mode portrait et des différents filtres.

Pour ce qui est de la qualité des APN, il est difficile de se prononcer sur un test aussi court, mais l’appareil en façade semble vraiment très qualitatif tandis que le module principal est bon, sans impressionner. Et une fois de plus, l’IA utilisée pour les filtres permettant de délimiter certaines zones n’est clairement pas un élément à mettre en avant. J’en veux pour preuve la photo « double éclairage (bleu/rouge) » qui peine à suivre les contours de mon crane, pourtant assez simple à détourer, ou même parfois à parfaitement reconnaître mon visage.

Quelques photos prises depuis le Find X :

Le prix du luxe

Un tel condensé de technologies n’est bien sûr pas gratuit et Oppo se positionne sur le marché à la fois prisé, mais dangereux du très haut de gamme avec un prix d’appel fixé à 999 euros pour la version 256 Go. Tout comme Huawei et son « Porsche Edition », le Find X a droit à un partenariat prestigieux et une édition Lamborghini à 1699 euros pour un logo et une charge plus rapide encore (et jusqu’à 2000 euros avec toutes les options).

Est-ce que le Find X vaut un prix aussi élevé ? Si l’on se concentre uniquement sur les capacités du téléphone, peut-être pas, même si cela reste à confirmer au cours d’un test complet, mais ceux qui seront intéressés apprécieront le côté unique de ce smartphone. De quoi justifier pour certains de débourser l’équivalent d’un mois de loyer parisien.

Est-ce que c’était là le meilleur choix pour Oppo pour démarrer sur un nouveau marché ? Seul l’avenir nous le dira.

Images et video

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid