Pour le lancement du Pocophone F1 en France, Xiaomi propose une offre de remboursement de 30 euros. En regardant les conditions de plus près, on comprend le véritable enjeu de cette ODR.

Si vous avez suivi le lancement français du Pocophone F1, vous savez peut-être que son prix de vente en France est plus élevé que dans le reste de l’Europe. En effet, Xiaomi a annoncé sur scène un prix de départ de 329 et 369 euros pour son nouveau flagship killer, mais il sera commercialisé à 359 et 399 euros en France.

Le prix européen 30 euros plus bas que le prix français

Pour revenir au prix annoncé en Europe, Xiaomi France a tout de suite dévoilé une offre de remboursement de 30 euros sur le smartphone, qui couvre la différence de prix. Problème : cette offre cache des conditions de participation un peu… surprenantes !

Un avis obligatoire pour obtenir 30 euros

Les commerçants comme la Fnac ont publié les conditions de l’offre en même temps que les précommandes pour le téléphone. On peut y lire les conditions classiques d’une telle offre : preuve d’achat, l’original du code IMEI et du code-barres et le formulaire de participation à remplir avec son IBAN pour le remboursement. Le plus surprenant en revanche est l’étape numéro 3 : « donnez votre avis sur le produit Xiaomi acheté sur le site de votre point de vente ou sur votre page Facebook ».

En d’autres termes, pour bénéficier du prix européen sur son nouveau smartphone, Xiaomi demande à chaque client de publier un avis sur Internet. On imagine bien que pour obtenir leur remboursement, ces derniers auront tendance à naturellement publier des avis positifs sur le Pocophone F1.

La marque propose la même offre sur le Xiaomi Mi 8 avec les mêmes conditions. Nous avons testé une participation fictive à l’offre pour constater que la marque demande effectivement, de façon obligatoire, un avis sur Internet pour son produit. Au point où elle demande, une capture d’écran de l’avis, qui sera vérifiée par les équipes du prestataire Highco Data.

Il est dommage que le fabricant ait recours à ce genre de pratique pour des appareils qui semblent pourtant convaincants par ailleurs et qui n’en ont donc pas besoin. Rappelons par ailleurs que ce n’est pas le seul à avoir recours à ce genre de pratiques puisque d’autres l’ont déjà fait avant lui, par exemple Honor, qui passe également par Highco Data pour gérer ses ODR.

Xiaomi est-il hors la loi avec cette pratique ?

Depuis le début de l’année 2018, l’article L111-7-2 du code de la consommation encadre la publication des avis sur Internet, pour lutter contre la propagation des faux avis. Il prévoit notamment que soit « demandée la mise en place d’une rubrique spécifique et facilement accessible pour dire s’il y a eu une contrepartie en échange du commentaire. » Cela signifie que Xiaomi peut rémunérer les utilisateurs après qu’ils aient publié un avis, mais les plateformes de publications d’avis (Amazon, Rue Du Commerce, etc.), devront permettre à l’utilisateur de préciser qu’il y a eu une contrepartie à la publication de son avis.

À lire sur FrAndroid : Où acheter le Xiaomi Pocophone F1 au meilleur prix ? Toutes les offres