Samsung et Micron ont profité du Qualcomm summit à Hong Kong pour dévoiler deux choses : leur nouvelle génération de stockage en UFS 3.0 et l’avenir de la RAM LPDDR5 prévu en 2020.

Les composants mènent la danse des évolutions sur le marché des smartphones. Il est donc plus qu’important d’en suivre l’actualité pour avoir une vision de ce que pourraient offrir les prochaines générations de téléphone.

À ce titre, Qualcomm organise un grand sommet sur la 5G actuellement à Hong Kong. L’occasion de dévoiler notamment les premières marques qui lanceront des smartphones compatibles avec le nouveau réseau… mais ce n’est pas tout.

Mémoire UFS 3.0 en 2019 et RAM LPDDR5 en 2020

Comme le décrit Android Central, Samsung et Micron sont également présents pour dévoiler des nouveautés matérielles. La première d’entre elles n’est autre que la mémoire de stockage en UFS 3.0. Celle-ci est prévue pour débuter dès le premier trimestre 2019, certainement au lancement des nouveaux Galaxy S10.

Elle sera tout d’abord disponible en 128, 256 et 512 Go. Micron a toutefois déclaré que la première mémoire 1 To en UFS 3.0 serait disponible dès 2021. Actuellement, le Smartisan R1 qui affiche 1 To de stockage a en vérité deux mémoires de 512 Go.

Ces nouveaux espaces de stockage font la même taille que la génération précédente grâce aux avancées de la production en 3D NAND. Surtout, Samsung promet une bande passante doublée pour cette génération.

Enfin, une autre évolution est promise : l’arrivée des mémoires LPDDR5. Samsung a dévoilé ses avancées en la matière juste avant cette conférence, mais nous avons désormais une disponibilité. Elles arriveront dès 2020 sur les smartphones souhaitant en disposer, et ne seront donc pas intégrées à la prochaine génération de Galaxy comme présumé auparavant.

Suivre l’évolution de la 5G

Le lien avec une conférence 5G est naturel : si les débits évoluent drastiquement, encore faut-il que nos espaces de stockage suivent. Exemple bateau : si l’on télécharge à 1 Go/s mais que notre mémoire n’est capable que d’enregistrer à 250 Mo/s, la vitesse effective est naturellement divisée par quatre.

Ici, l’UFS 3.0 promet ainsi de pouvoir suivre la cadence de la 5G et des nouveaux usages qu’elle permettra. Nous attendons cependant toujours d’en voir des applications concrètes (autres que le débit bien sûr) : pour cela, il faudra sûrement attendre son déploiement, qui pourrait être retardé en Europe.

Naturellement, les premiers appareils à profiter de toutes ces évolutions devraient être les prochaines générations de smartphones Galaxy.

À lire sur FrAndroid : Galaxy S10 : Samsung présente sa nouvelle puce 8 Go de RAM LPDDR5 1,5 fois plus rapide