Samsung a annoncé en grande pompe avoir signé avec la marque de mode Supreme, en faisant même monter sur scène des représentants de la marque. Problème, Samsung a signé avec la mauvaise marque.

Samsung voulait faire de l’annonce du Galaxy A8s, son premier smartphone à l’écran percé, un véritablement événement dont le public pourrait se souvenir. À ce titre, la marque a peut-être atteint son objectif, à son détriment.

Le géant a en effet profité de l’événement pour dévoiler un partenariat avec la marque de mode Supreme. Plusieurs représentants de Supreme sont même montés sur scène pour parler du partenariat, et annoncer l’ouverture d’une grande boutique en Chine. Problème, ce n’est pas la bonne marque Supreme.

Quand Samsung signe avec une contrefaçon

En matière de triche, Samsung s’était déjà fait surprendre plusieurs fois à utiliser des photos de banques d’images en les faisant passer pour des photos de smartphones Galaxy, ou pour des selfies. Il semblerait cette fois que la marque soit plutôt une victime dans cette affaire.

Comme le révèle Hypebeast, Samsung a en réalité signé un partenariat avec Supreme Italia et non le plus célèbre Supreme NYC, deux marques qui portent toutes les deux le même logo. Le site explique que si Supreme NYC travaille bien avec des marques comme Louis Vuitton ou Jordan Brand, la marque Supreme Italia, elle, est basée sur un vide juridique qui permet la création de marques de contrefaçon en Italie.

Supreme confirme, Samsung ne démord pas

C’est donc la marque de contrefaçon qui ouvrira une boutique en Chine, et aucunement le véritable Supreme NYC qui a confirmé par ailleurs : « Supreme ne travaille pas avec Samsung, et ne prévoit pas le lancement d’un magasin à Beijing. Ces affirmations sont fausses et diffusées par une entreprise de contrefaçon ».

De son côté Samsung a commenté par la voix de Leo Lau, en charge du marketing en Chine : « Nous travaillons avec Supreme Italia, et non Supreme NYC ». Il confirme également « Supreme NYC n’a aucune autorisation de vente en Chine, contrairement à Supreme Italia ». Le géant ne démord donc pas de son partenariat, au risque de se mettre à dos le monde de la mode qu’il semblait pourtant vouloir séduire avec cette annonce.