L’arrivée de la 8K n’est plus un mythe, c’est évident. Et si Samsung avait déjà une belle avance sur le sujet en proposant une gamme complète de téléviseurs 8K, il enfonce encore un peu plus le clou en proposant un service de streaming 8K. FrAndroid a pu découvrir le service. On vous dit tout.

Choses promises, choses dues. Samsung et The Explorers ont officialisé l’arrivée imminente de contenus 8K dans votre salon. Après une première annonce faite dans le cadre du salon IFA de Berlin, ces deux acteurs nous ont présenté hier le service qui sera, Ô Cocorico, accessible en exclusivité en France dès le 1er décembre prochain. Et pour cause, The Explorers, avec qui le géant coréen s’est associé, est une société française, qui s’est fixée pour mission de « répertorier toutes les merveilles, dans un projet de découverte et de recensement de la vie sur Terre, sa diversité, ses splendeurs et ses fragilités. »

Avec cette annonce conjointe, The Explorers comme Samsung montrent qu’ils sont résolument décidés à avancer sur le sujet de la 8K. Et cela se concrétise ici par le lancement d’un service qui se décline sous deux versions, l’une gratuite, l’autre facturée 3 euros par mois. Un tarif très abordable qui ne fait pas pour autant de la 8K une affaire qui concerne tout le monde pour plusieurs raisons.

Que faut-il attendre de cette offre 8K ?

Micro en main, Olivier Chabodo cofondateur (avec Jean-Pierre Morel) et Chef d’expédition au sein des équipes de The Explorers, présente l’offre qui sera accessible dès le 1er décembre en n’omettant pas de nous préciser « cela fait 5 ans que nous travaillons sur ce sujet dans la discrétion la plus totale ». Nous comprendrons à demi-mot qu’il n’était pas question de se faire coiffer au poteau par d’autres productions qui aurait pu alors se lancer dans le documentaire 8K. Pour Olivier Chabodo, « le contenu réalisé par les équipes de The Explorers est à vocation patrimoniale. Il faut qu’il perdure dans le temps et soit accessible pour nos enfants dans la plus belle des qualités possibles. » Et aujourd’hui, c’est la 8K.

À son lancement, l’offre en matière de contenu sera encore très mince et pourtant il ne faut visiblement pas négliger la somme de travail par les équipes qui propose des vidéos disponibles en 17 langues.

Plus en détail, l’offre payante (3 euros par mois, rappelons-le) baptisée « The Explorers Plus » ne comptera que seize documentaires au lancement. Les formats retenus de 26 ou 52 minutes sont assez classiques en télé, mais on ignore la répartition de ces documentaires parmi les 16 disponibles au 1er décembre.

En revanche, on sait que le format 52 minutes est celui dans lequel les équipes terrain ne font aucune intervention. Elles ont pour unique mission de réaliser les images et « de laisser parler les locaux ». C’est pourquoi The Explorers est aussi composée de traducteurs pour réaliser ensuite les sous-titres de ces documentaires. Aujourd’hui, les équipes de The Explorers sont présentent sur 170 pays et promettent étoffer les contenus très rapidement. L’offre gratuite est quant à elle composée de vidéos courtes accessibles là aussi sur les télés Samsung.

La 8K n’est clairement pas pour tout le monde

Avec cette annonce, The Explorers et Samsung prennent assurément la tête du déploiement de la 8K, mais ne nous y trompons pas, l’accès à ces 33 millions de pixels dans le salon — rappelons que la définition est de 7680 x 4320 pixels — a clairement un coût.
Celui de la télé d’abord. En effet, même si Samsung a clairement montré qu’il croit en la 8K en proposant une gamme complète de télés avec les Q950R, les tarifs restent élevés, voire exorbitants dans les très grandes tailles. Rappelons que le 55’’ est proposé à 3300 euros, le 65 pouces à 4500 euros, le 75 pouces à 6000 euros, le 82 pouces à 9000 euros et le 98 pouces… 70 000 euros.

L’autre condition pour en profiter se place du côté de votre connexion Internet. En effet pour recevoir une image 8K de qualité, Samsung et The Explorers indiquent qu’il faut disposer d’une bande passante stable avec un débit minimum de 25 Mibts/s. Ce qui n’est pas si énorme que cela compte tenu du flux vidéo ! Il y a quelques mois encore, Samsung évoquait un débit minimum nécessaire aux alentours des 50 Mbits/s. Les équipes ont travaillé pour réussir à reproduire ce que Netflix est parvenue à faire avec son streaming 4K dont le débit 8 Mbits/s environ suffit pour accéder au premier niveau de l’image 4K. Du coup, The Explorers proposera lui aussi des paliers de 25, 40, 60 et 80 Mbits/s suivant lesquels le service montera en qualité.

Nos premières impressions

À l’occasion de la conférence, nous avons donc pu découvrir deux boucles vidéo 8K. Pour l’heure, nous nous garderons bien de livrer tout verdict définitif sur le rendu des images qui seraient pourtant diffusées dans des conditions réelles. Comprenez que le téléviseur 8K était connecté à un réseau Internet pour streamer le contenu depuis les serveurs de The Explorers.

Alors oui, l’image était belle, mais pas totalement bluffante pour autant. Nous avons eu d’autres démonstrations 8K qui nous paraissaient plus impressionnantes encore. Et puis nous sommes appelés à la prudence, car nous avons aussi eu l’occasion de visionner des contenus 4K d’une qualité remarquable une fois traités et « upscalés » par le Quantum Processor de Samsung et portés sur ses téléviseurs 8K, même de grandes tailles.
Nous retiendrons tout de même que le service n’est pas encore compatible HDR10+, mais HDR10 « seulement ». Nous avons actuellement un téléviseur QE-75Q950R en test pour lequel nous vous livrerons bientôt le test et, par la suite, un avis plus précis sur notre expérience 8K qui débutera le 1er décembre prochain, après une mise à jour via Internet (OTA, pour Over The Air) du produit.

Attention, coup de gueule !

Alors même si la 8K reste, sans vouloir être péjoratif, une affaire de riche, avec très peu de contenus, on peut tout de même féliciter Samsung et The Explorers d’avoir tenu les délais annoncés et lancé en exclusivité française un nouveau service vidéo dans une qualité d’image inédite en streaming. Mais cette nouvelle annonce ne fait que me ramener à une discussion que j’entretiens avec Samsung depuis des années. Oui, le ton change et l’emploi du « je » me permets de partager plus personnellement ce coup de gueule.

En effet, depuis que les téléviseurs 4K sont devenus un standard et cela dès les petites tailles. Depuis que les services de streaming et supports physiques proposent désormais de nombreux contenus en ultra haute définition, une question m’obsède. Pourquoi les constructeurs de télé et éditeurs de ces applications que sont Netflix, Amazon ou encore OCS, ne proposent-ils pas le téléchargement de contenus ?Je m’explique, il est aujourd’hui possible de télécharger ses films et séries sur son smartphone ou sa tablette depuis les applications Netflix ou Amazon Prime Video, par exemple. Pourquoi les constructeurs de télés et éditeurs de ces applications ne se réunissent-ils pas pour trouver un moyen de décliner cette option sur leurs téléviseurs ?

Imaginez un peu, quand bien même Samsung (ou les autres constructeurs) ne souhaite pas ajouter une grande capacité de stockage à son téléviseur pour ne pas avoir à payer de taxe sur le support, toutes les télés disposent aujourd’hui de ports USB pouvant accueillir une clé mémoire. Dès lors, il deviendrait possible, avec la gestion des DRM, de se servir de ce support pour télécharger ses films sur sa propre clé USB et ainsi profiter de la meilleure expérience cinématographique disponible.

Un intérêt indiscutable pour le consommateur, mais pour les éditeurs aussi qui pourrait de la sorte inciter les utilisateurs à télécharger leurs films ou séries durant la nuit, ou en tout cas durant les heures creuses. La surcharge du réseau et donc la consommation énergétique des serveurs seraient ainsi lissées.

Messieurs-Dames de chez Netflix, Amazon, Samsung, LG, Sony and Co, la balle est dans votre camp !

Bref, selon moi, le premier des constructeurs qui proposera cette fonction aura tout compris et sera celui qui garantira à toute sa clientèle, qu’elle habite en plein cœur de Paris avec une connexion Fibre à 1 Gb/s ou dans le Larzac avec une ligne ADSL capricieuse, de bénéficier d’une expérience au top, quitte à s’y prendre plus en avance pour télécharger ses contenus. Ce point, nous l’avons partagé avec Samsung qui n’apporte aucune réponse, si ce n’est que c’est là le sujet des éditeurs d’applications et cela tombe bien, car du côté de The Explorers, l’idée considérée comme « très bonne » et très simple à réaliser. Messieurs-Dames de chez Netflix, Amazon, Samsung, LG, Sony and Co, la balle est dans votre camp !

Pour conclure, nous vous donnons donc rendez-vous d’ici quelques semaines pour vous en dire plus sur ce service 8K. Une chose est sûre, Samsung entend bien prouver que la 8K n’est pas un fantasme avec en trame de fond, un appel du pied à Netflix, Amazon, Apple et autre YouTube pour les inviter à suivre le mouvement en proposant de nouvelles applications compatibles 8K pour Tizen OS. Car s’il existe aujourd’hui sur YouTube (par exemple), des vidéos qui sont nommées « 8K quelque chose » le player du téléviseur 8K n’autorise pas l’affichage dans une telle définition.