Un téléviseur 55 pouces 8K et des contenus en streaming dès la fin de l’année, de dalles QLED sur tous les produits Samsung, des téléviseurs Philips pour les fans de bon son… retour sur les annonces de cette édition 2019 du salon berlinois.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Comme tous les ans à la rentrée, les équipes de FrAndroid démarrent sur les chapeaux de roues, contraintes par de nombreux rendez-vous high-tech tels que le grand salon high-tech de Berlin, l’IFA. Cette année encore les nouveautés n’ont pas manqué outre-Rhin comme en atteste notre dossier spécial. Mais l’IFA c’est aussi l’occasion pour les constructeurs de produits d’image (TV, vidéoprojecteur, etc.) de nous en mettre plein la vue. C’est notamment sur ce salon que Samsung a annoncé sa télé 8K l’an dernier. Retour sur une édition 2019 en demi-teinte.

Samsung généralise le QLED…

À part l’annonce du grand retour du Fold dans une version revue et corrigée, les annonces étaient plutôt timides dans le City Cube Samsung – un bâtiment qui lui est dédié à l’occasion du salon.

En effet, l’édition 2019 signe plutôt une évolution des produits qu’une révolution. Ainsi, les téléviseurs ultra-design que sont The Frame et The Serif sont mis à jour et embarquent désormais une dalle QLED. Pour rappel, ces téléviseurs appartiennent à la famille Life Style de Samsung et misaient, par le passé, surtout le design et la qualité d’intégration dans une pièce.

Un avantage non négligeable qui permet à ce modèle 2019 de prétendre à une meilleure qualité d’image que celle des précédents modèles. Mais attention, pas question pour autant de les comparer avec des produits haut de gamme en QLED : The Frame et The Serif intègrent des dalles « d’entrée de gamme », équivalente à un modèle Q60 de la série cinéma du constructeur.

The Serif et The Frame sont également mis à jour du côté des composants et du logiciel. Ils intègrent désormais le « Quantum Processor » qui se charge du traitement d’image. Les services connectés Samsung ainsi que les technos Apple AirPlay 2 sont désormais intégrés à ces téléviseurs.

The Frame 2019 est d’ores et déjà proposé en 43, 49, 55 et 65 pouces aux tarifs respectifs à 999, 1399 euros pour le 49 pouces, 1499 euros pour le 55 pouces et 1999 euros pour le 65 pouces.

… et veut populariser la 8K

Cet IFA était aussi l’occasion pour Samsung d’exposer son QE55Q950, un 55 pouces… 8K. L’intérêt d’une telle définition (7 680 x 4 320 pixels) sur une diagonale d’image de 140 cm est discutable, mais cela permet au constructeur d’étendre facilement sa gamme de téléviseurs 8K avec un modèle vendu 3290 euros.

Attention, son prix devrait baisser aux alentours des 3000 euros pendant les promos de fin d’année. Une famille Q950R qui se décline désormais en 55 pouces, 65 pouces (5000 euros), 75 pouces (7000 euros), 82 pouces (10 000 euros) et 98 pouces (70 000 euros). Et pour accompagner cela, Samsung promet qu’il sera possible de profiter de contenus natifs en 8K sur ses écrans grâce à un partenariat avec The Explorers. Affaire à suivre pour les clients qui disposent à minima d’une connexion Internet pouvant supporter les 80 Mbits/s de débit recommandé par Samsung.

LG annonce les prix et la dispo de ses TV 8K

Sur son stand, le constructeur LG joue les prolongations du CES de Las Vegas. Il expose en l’occurrence son Signature OLED R, son téléviseur enroulable.

Toujours aussi impressionnant, ce modèle n’est pas prêt de débarquer en Europe, mais LG nous indique qu’il pourrait être commercialisé en Corée à la fin de l’année à un tarif encore non communiqué.

En revanche, le prix de son téléviseur OLED 8K de 88 pouces et lui désormais connut et il est de 29 999 euros ! Un bel appareil qui devrait débarquer en France au mois d’octobre.

Et par la même occasion, LG lancera son 75SM99, un autre téléviseur 8K fonctionnant cette fois-ci avec une dalle LCD (techno NanoCell – concurrente du QLED) à 4999 euros en version 75 pouces.

TCL avance sur le Mini LED

Le constructeur chinois TCL exposait sur son stand le X10 Mini LED, un téléviseur 65 pouces qui, comme son nom l’indique, utilise un système de mini LED pour rétroéclairage. Une techno qui permet de mieux maîtriser le rétroéclairage de la dalle LCD et donc de prétendre à de meilleurs contrastes par la même occasion.

Plus en détail, le X10 mini LED embarque derrière sa dalle LCD à technologie QLED, pas moins de 15 360 petites LED disposées en 96 LED à la verticale et 160 LED à l’horizontale. Mais attention, il n’est pas pour autant question de piloter chacune d’elle individuellement comme il est possible de faire avec des téléviseurs OLED où chaque pixel produit sa propre lumière.

Dans le cas du X10, ce sont 768 zones qui peuvent être adressées pour gérer luminosité et contraste et limiter les fuites de lumières. Selon nos premières impressions, il y a bel et bien du mieux de ce point de vue là, même si ce n’est pas encore parfait. (Attention, l’effet de halo lumineux est amplifié par la prise de photo). Le constructeur nous précisera d’ailleurs que ce X10 Mini LED est encore un prototype. La version finale est prévue pour le mois de novembre en version 65 pouces à 2500 euros.

Une belle promesse, d’autant que TCL promet une restitution de 100 % de l’espace colorimétrique DCI-P3 et que son téléviseur est par ailleurs compatible HDR10+, HLG, Dolby Vision… mais aussi Dolby Atmos grâce à une barre de son Onkyo livrée avec le téléviseur. Affaire à suivre.

Philips flatte les oreilles des cinéphiles

C’est chez Philips que nous aurons eu notre coup de cœur en matière de TV avec les OLED 934 et OLED 984. Non seulement ces téléviseurs offrent de très belles images, dopées à la puissance du processeur de traitement P5 de Philips (de 3e génération), mais promettent aussi une superbe restitution audio.

Tous deux profitent d’un partenariat avec Bowers & Wilkins qui, dans le cas de l’OLED 934 est pensé pour les cinéphiles et l’OLED 984 pour les audiophiles. L’équipement des barres de son situées sous les téléviseurs est donc différent. Ainsi l’OLED 934 est équipé d’un système 2.1.2 composé de six haut-parleurs : 4 médiums de 30 mm, 2 twitter de 19 mm et un caisson de basses de 80 mm.

L’OLED 984 se démarque lui par une puissance totale de 60 watts RMS et, surtout, le célèbre « Twitter on Top » de Bower & Wilkins qui se chargera de restituer des voix claires et bien détaillées. C’est en tout cas la promesse. La barre de son totalement déportée de l’OLED 984 permet également à Philips de faire évoluer son système Ambilight en y intégrant une quatrième rangée de LED, sous l’écran. L’OLED 934 est décliné en 55 et 65 pouces à 2500 et 3500 euros. L’OLED 984 est lui propose en 65 pouces uniquement à 5000 euros.

Sony et Panasonic : entre cinéma portable et concept du futur

Chez Sony, pas de grande annonce TV non plus, mais plutôt la confirmation d’une nouvelle stratégie : prendre des places sur le marché du mobile avec un appareil orienté cinéma. En l’occurrence, le constructeur a annoncé le Xperia 5 que nous avons eu l’occasion de prendre en main.

Ce terminal est doté d’un écran OLED de 6,1 pouces désormais compatible Full HD — au lieu de la 4 K pour le Xperia 1 — mais cette dalle profite toujours du « creator mode » de Sony. Celui-ci est sensé appliquer les bons réglages pour que luminosité et contrastes soient eu plus proche du rendu souhaité pour les réalisateurs.

Enfin, chez Panasonic on retrouve là aussi des téléviseurs annoncés au CES de Las Vegas, mais aussi un concept de téléviseurs OLED transparent. Ce n’est pas la première année que le constructeur japonais expose un tel produit, mais à en croire ce qu’on nous dit sur place, un tel produit pourrait devenir réalité d’ici 2020 ou 2021 au Japon.

Reste qu’en l’état cet OLED transparent n’affiche qu’une image Full HD qui ne sera clairement pas à la hauteur de ce qu’on attend d’un tel produit de luxe.