En parallèle d’une gamme de téléviseurs bien fournie, le constructeur coréen propose des téléviseurs pour une clientèle sensible au design… et désormais à la qualité d’image. C’est la gamme « lifestyle ».

Pour les fans de cinéma, le premier critère d’achat d’une télé se porte sans aucun doute sur la qualité de l’image. Mais le constructeur Samsung a décidé depuis longtemps maintenant d’adresser une autre clientèle : celle des amoureux du design. Ainsi, en plus de l’ambient mode qu’on trouve dans ses téléviseurs plutôt haut de gamme (lire notre test du Samsung QE65Q85R), le constructeur coréen propose une gamme de produits appelés The Frame et The Serif. Deux concepts qui ne sont pas nouveaux, mais qui sont améliorés pour cette année 2019.

The Frame gagne en qualité

La nouveauté pour The Frame, ces téléviseurs dessinés par Yves Béhar qui présentent la particularité de se transformer en tableau – version toile de maître – lorsqu’ils sont éteints, et bien c’est qu’ils sont désormais conçus sur la base d’une dalle QLED.

Attention, ne vous y trompez pas, il ne s’agit pas d’une dalle haut de gamme comme on peut les trouver sur le Q85R, par exemple. Ici, la dalle embarquée reste plutôt « l’entrée de gamme » du QLED et correspondrait donc à un modèle Q60. La différence essentielle se trouve dans le rétroéclairage de la dalle. À savoir en l’occurrence qu’on est ici sur une technologie dite « EDGE LED », avec un système de rétro éclairage par les côtés, alors que les QLED plus haut de gamme utilisent du « Direct LED » avec un rétroéclairage par zones situées derrière la dalle LCD.

Quoi qu’il en soit, la montée en qualité devrait être palpable, surtout d’ailleurs lorsqu’ils sont utilisés pour regarder des vidéos – plus que des œuvres d’art qui ne bougent pas. En effet, c’est là qu’entre en jeu le Quantum Processor qui se charge de traiter aux mieux les contenus 4K.

The Frame profite aussi des services multimédias bien connus sur le système Tizen OS de Samsung. À cela s’ajoute la compatibilité avec Air Play 2, mais aussi l’application Apple TV désormais directement disponible sur le téléviseur.

Avec ces nouveaux « The Frame », Samsung cocherait ainsi la case « qualité d’image » auprès de ses clients. Le constructeur nous indique d’ailleurs que la qualité d’image ne serait qu’en troisième position parmi les critères d’achat de la clientèle de The Frame, derrière le design et l’intégration. Un dernier qui nous permet de préciser que tous ces modèles utilisent une connectique déportée (le boîtier One Connect) et intègre un système d’accroche mural.

Enfin, The Frame est décliné en version 43, 49, 55 et 65 pouces aux tarifs respectifs de 1299, 1499, 1799 et 2299 euros. Mais attention, ces prix, encore actuellement affichés sur le site de Samsung, vont rapidement baisser, selon Samsung, à 999 euros pour le 43 pouces, 1399 euros pour le 49 pouces, 1499 euros pour le 55 pouces et 1999 euros pour le 65 pouces.

Des prix auxquels il faudra peut-être ajouter l’abonnement au service permettant d’accéder aux œuvres d’art. Car en plus des œuvres proposées gratuitement par Samsung, on retrouve dans The Frame un accès à une partie des collections du Musée Van Gogh d’Amsterdam, de la galerie Saatchi Art ou encore du Musée Del Prado à Madrid.

The Serif migre aussi vers le QLED et s’offre plus de couleurs

Pour cet autre modèle de la gamme Life Style qu’est « The Serif », les évolutions sont du même acabit. Il intègre désormais une dalle QLED 4K (là encore équivalente à un modèle Q60) et profite des services connectés de Samsung.

Côté design, on retrouve la forme caractéristique du « I » majuscule de la typographie Serif, d’où son nom. Rappelons au passage que The Serif a été dessiné par les frères Ronan et Erwan Bouroullec, à l’origine de nombreuses réalisations, donc les fontaines du rond-point des Champs-Élysées ou encore du Lustre Gabriel dans le château de Versailles. Voilà pour l’anecdote.

Là encore, son design compte donc pour beaucoup, comme ses quatre pieds qui permettent de le positionner n’importe où dans une pièce, tel un chevalet qui porterait une toile.  Samsung a soigné les détails. À l’arrière, un cache habillé de textile de la couleur de la télé masque la connectique du téléviseur. Le fil d’alimentation lui redescend par un passe-câble qui longe l’un des quatre pieds.

The Serif peut aussi être posé sur sa base. Il trône alors bien droit comme un I (c’est le cas de le dire) et sa partie haute fait office de petite étagère. Et pas seulement puisque c’est là qu’on trouve une puce NFC permettant d’associer très facilement un smartphone (par exemple) en Bluetooth, et diffuser de la musique sur son système audio 20 watts intégré. De quoi se créer une ambiance cosy, entre musique douce et diaporama photos.

The Serif est d’ores et déjà commercialisé en version 43, 49 et 55 pouces à 1199, 1399 et 1699 euros.

IFA 2019 : retrouvez en direct toutes les annonces Tech du salon