Le Tesla Semi va bientôt arriver sur les routes

 

Après plusieurs reports, l'arrivée du Tesla Semi semble désormais imminente : la firme vient enfin d'ouvrir les commandes.

tesla_semi_front_78

Dire que le Tesla Semi était attendu est un doux euphémisme. Évoqué pour la première fois dans le Master Plan d’Elon Musk en 2016, puis officiellement révélé dans le courant de l’année 2017, le camion électrique commence à se faire désirer. Alors que l’entrée en production était initialement prévue pour 2021, celle-ci avait alors été repoussée.

En cause notamment, l’épidémie de Covid-19 et toutes ses conséquences, dont la pénurie de semi-conducteurs. Celle-là même qui a d’ailleurs contraint Tesla à stopper les commandes pour certains de ses modèles, dont le Cybertruck, qui n’est désormais plus disponible en dehors des États-Unis. La firme souligne vouloir se concentrer sur la production de sa gamme actuelle, afin d’honorer les commandes déjà passées.

Un tarif salé

C’est donc non sans un certain étonnement que l’on apprend que Tesla vient pourtant d’ouvrir le carnet de commandes pour son Semi, comme le confirme le site de la marque. Avant tout dédié aux entreprises, le camion électrique peut être réservé moyennant un chèque de 5 000 dollars, soit environ 4766 euros au taux de change actuel. Il faudra ensuite ajouter 15 000 dollars (environ 14 290 euros) pour confirmer la commande dans les 10 jours.

Comme le précise le site de la marque, il faudra compter 20 000 dollars pour chaque Semi supplémentaire. À noter que l’acompte de 5 000 dollars pourra être remboursé. Pour rappel, ce nouveau venu dans la gamme est affiché à 150 000 dollars dans sa version d’entrée de gamme et 180 000 dollars pour la variante la plus onéreuse. Pour l’heure, les commandes sont ouvertes aux États-Unis, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, tandis que la France devra encore patienter un peu.

Livraisons en 2023

Les premiers exemplaires du Tesla Semi devraient donc arriver sur les routes dans le courant de l’année prochaine, alors qu’il sera produit au Texas, aux côtés du Cybertruck. Plusieurs grandes entreprises ont déjà commandé plusieurs exemplaires du camion, dont DHL, FedEx ou encore PepsiCo et Walmart. D’autres devraient leur emboîter le pas.

Décliné en deux versions, affichant entre 482 et 800 kilomètres d’autonomie, ce nouvel arrivant devra faire face à une concurrence rude. En effet, plusieurs entreprises souhaitent également se lancer sur ce segment, dont Nikola Motor, Kenworth ou encore Cummins et BDY.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles