Tesla dévoile une nouvelle batterie six fois plus puissante

 

Le constructeur américain Tesla a levé le voile sur son projet Roadrunner lors de l’événement Battery Day. Cette nouvelle cellule de batterie fabriquée en interne offre des perspectives intéressantes quant aux futures autonomies des véhicules de la marque.

Tesla Battery Day

Le projet Roadrunner enfin dévoilé !

C’était l’une des grandes annonces attendues du Battery Day de Tesla, tenu la nuit dernière en Californie : le projet Roadrunner, longtemps murmuré et espéré par les observateurs. En quoi consiste-t-il ? A fabriquer une nouvelle génération de cellules de batterie en interne, pour, d’un côté, considérablement améliorer l’autonomie de ses véhicules, et de l’autre, se désolidariser des fournisseurs partenaires.

Pour quelles voitures Tesla ?

Elon Musk et ses équipes ont donc levé le voile sur la cellule 4680 — 46 mm de diamètre et 80 mm de haut. Peut-on vraiment espérer la voir débarquer sur les prochaines Tesla Model S, X et 3 ? Pas tout à fait. Dans un tweet publié quelques heures avant la conférence, l’entrepreneur américain a précisé les modèles qui seront concernés.

Note importante concernant le Tesla Battery Day d’aujourd’hui. Cela impactera notre production à long terme, tout particulièrement celle du Semi, Cybertruck et Roadster.

Le patron de SpaceX mentionnait alors précisément les cellules 4680, qui devront donc, à terme, s’inviter sur les trois véhicules. La survoltée Tesla Model S Plaid introduite lors de la conférence y aura-t-elle le droit avec ses 840 kilomètres d’autonomie ? La réponse tend vers le non au regard du calendrier évoqué par Tesla. Si la Model S Plaid devrait débarquer d’ici la fin 2021, les cellules 4680 ne seront pas déployées avant 2022.

Tesla

Un déploiement progressif pour les nouvelles cellules de batterie

Quels bénéfices apporteront alors ces cellules aux véhicules de la marque californienne ? Avant tout, une meilleure autonomie, assure le groupe : + 16 % pour la cellule seule et jusqu’à 54 % grâce à une série d’améliorations techniques et chimiques (moins de cobalt, du silicium au lieu du lithium, intégration de la batterie optimisée).

Déploiement progressif

La densité d’énergie augmente, quant à elle, de 14 %. Globalement, la cellule se veut six fois plus puissante, avec cinq fois plus de capacité énergétique. Le coût du kWh a également été réduit de 56 %, soit un chiffre considérable qui lui permettra de réaliser de belles économies. Cette baisse jouera-t-elle sur les tarifs finaux ? Tesla n’a pas donné de précisions à ce sujet.

Mais à l’avenir, la société cherchera à vendre des véhicules électriques aussi compétitifs que les quatre-roues thermiques en terme de prix. Mais avant même la présentation, Elon Musk avait bien précisé que le déploiement d’une telle cellule se ferait progressivement à partir de 2022.

A ce titre, la future Tesla 100 % autonome vendue à 25 000 dollars évoquée par M. Musk a la fin de la conférence aura bel et bien le droit aux cellules 4680.

Cette nuit avait lieu la fameuse « battery day » de Tesla. Une conférence qui s’est terminée par l’annonce surprise de la Tesla Model S Plaid aux caractéristiques très ambitieuses pour une voiture électrique.
Lire la suite

Les derniers articles