Pour fêter ses trois ans, Huami — filiale de Xiaomi — a complété sa gamme Amazfit avec une montre qui porte le doux nom de « Verge », ainsi qu’un bracelet connecté orienté santé et une nouvelle puce qui équipera les montres en 2019.

Amazfit est peu connu par le grand public en France, c’est une marque affiliée à Xiaomi à travers la filiale Huami. Cette marque propose des montres et bracelets connectés avec un bon rapport qualité-prix. Vous connaissez peut-être l’Amazfit Bip qui ressemble à une Apple Watch. Cette dernière intègre un écran tactile de 1,28 pouce avec un verre Corning Gorilla 2.5D et d’une connectivité Bluetooth 4.0 LE. Elle est compatible avec Android et iOS, et intègre un GPS, un baromètre, une boussole, un accéléromètre 3 axes et une batterie 190 mAh. Elle est également certifiée IP68, et donc résistante à l’immersion sous l’eau. C’est un produit qui coûte un peu moins de 70 euros. Vous avez également la Watch 2, ainsi que la Stratos 2.

Pour fêter ses trois ans, Huami a complété sa gamme Amazfit avec une montre qui porte le doux nom de « Verge », ainsi qu’un bracelet connecté et une nouvelle puce qui équipera les montres de 2019.

Amazfit Verge : de l’IA et des caractéristiques solides

L’Amazfit Verge ne ressemble pas du tout à une Apple Watch, c’est une montre circulaire en plastique qui intègre un écran tactile AMOLED de 1,3 pouces en couleurs avec une définition de 360 par 360 pixels. Notez que cet écran est protégé par du Corning Gorilla Glass 3, ce qui devrait lui éviter les micro-rayures. Elle est IP68, et donc résistante à l’eau (immersion) et au sable. A l’intérieur, on retrouve un SoC ARM Cortex M4 double-cœur, avec 512 Mo de RAM. Les caractéristiques sont très complètes, avec du Bluetooth 4.0 et du WiFi, ainsi qu’une capacité de batterie de 390 mAh qui est censée permettre d’obtenir 5 jours d’autonomie. Elle propose une puce GPS pour vous géolocaliser sans l’aide d’un smartphone, ainsi qu’environ 2 Go de stockage interne pour stocker quelques apps et de la musique. Rappelons que les montres et bracelets Amazfit ne proposent pas Wear OS comme système d’exploitation, ils embarquent des solutions maisons de Huami.

Une des grandes nouveautés de l’Amazfit Verge est d’intégrer un assistant vocal nommé Xiao. Ce dernier permet de contrôler tout l’écosystème Xiaomi d’objets connectés depuis votre poignet, dont les ampoules connectées et les systèmes de sécurité. Pour le moment, seule une des langues chinoises est proposée mais les produits Amazfit sont distribués officiellement dans de nombreux pays, dont les Etats-Unis. Il est donc possible d’imaginer une variante en langue anglaise… pour le moment l’Amazfit Verge pourra être importée pour environ 100 euros.

Amazfit Health Band 1S : l’ECG pour une centaine d’euros

Nul doute que la star de l’événement de trois ans de Huami a été la smartwatch Amazfit Verge. Mais ce n’est pas le seul produit exposé, la filiale de Xiaomi a également lancé l’Amazfit Health Band 1S. Il s’agit du bracelet successeur de l’Amazfit Health Band qui existe depuis environ 18 mois. À première vue, il y a peu de choses qui séparent les deux, mais le bracelet 1s est livré avec quelques améliorations importantes sous le capot avec un prix raisonnablement bas.

Ce bracelet fait tout ce qu’un bracelet connecté fait habituellement, avec des données que l’on peut consulter sur un écran OLED de 0,42 pouce ou directement sur son smartphone Android et iPhone. Il y a néanmoins une fonction de l’Apple Watch Series 4 sur l’Amazfit Health : elle peut détecter la variation de la fréquence cardiaque (VRC) en temps réel et dispose d’une puce capable de détecter les données ECG. Le bracelet inclut un réseau d’intelligence neurale AI qui permet un suivi continu plutôt que passif de la fréquence cardiaque et une meilleure analyse des données. De plus, l’Amazfit Band 1S rejoint le modèle Verge dans la mesure où la précision du capteur a été portée à 98 %.

Huami a conservé à peu près le même design : toujours aussi léger, le boitier est en aluminium et en acier inoxydable. Elle n’est pas encore prévue sur le marché français… mais elle arrive très vite en Chine pour une centaine d’euros.

Huami Huangshan No.1 : un réseau neuronal pour la santé cardiaque

Huami a également annoncé une puce à très basse consommation basée sur une architecture open source RISC-V qui serait la première à proposer un réseau neuronal dédié aux tâches d’intelligence artificielle (IA). Plus concrètement, c’est une sorte de Neural Processing Unit (NPU), soit un petit réseau de neurones artificiels comme ce que l’on trouve sur nos smartphones.

Elle est nommée Huangshan No.1 (MHS001) et elle sera prête pour le début d’année 2019. Elle est censée être environ 28 % plus efficace que l’ARM Cortex M4 d’après Huami. Quant aux tâches d’IA, elles sont dédiées aux capteurs cardiaques pour obtenir un relevé de l’activité de son cœur en temps réel et continu, et donc mieux détecter les troubles du rythme cardiaque.

Huami pourrait ainsi proposer une alternative plus efficace et économique à la nouvelle Apple Watch qui propose un système inédit d’électrocardiogramme.