Smart Summon a été utilisé 500 000 fois depuis son déploiement. Néanmoins cette fonction a entraîné de nombreux incidents qui inquiètent l'agence fédérale américaine des États-Unis chargée de la sécurité routière.

La semaine dernière, la version 10 de Tesla Software a permis aux utilisateurs Tesla de tester la nouvelle fonction « Smart Summon », qui consiste à pouvoir appeler votre voiture qui vous rejoindra de manière autonome à l’aide simplement d’un smartphone. Il n’a pas fallu longtemps pour assister aux premiers incidents massivement partagés sur les réseaux sociaux.

La NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration), l’agence fédérale américaine des États-Unis chargée de la sécurité routière, a indiqué qu’elle suivait de près ces incidents. Elle va donc commencer à rassembler plus d’informations en vue d’une éventuelle enquête formelle.

Pourtant, Tesla a averti ses utilisateurs que la fonction Smart Summon était en version bêta et que l’utilisateur devait être tenu responsable de l’utilisation abusive de cette fonction. Il est d’ailleurs possible d’arrêter à tout moment la voiture avec un bouton disponible sur l’application Tesla.

Smart Summon est conçu pour permettre à votre voiture de vous rejoindre (en utilisant le GPS de votre smartphone comme destination) ou vers un lieu de votre choix (…) Smart Summon est conçu pour être utilisé dans des parkings et des garages privés. Vous restez responsable du véhicule, vous devez surveiller la voiture et ses abords, car elle peut ne pas détecter tous les obstacles, les gens, les vélos et les autres voitures.

Elon Musk a mentionné sur Twitter que Smart Summon avait déjà été utilisé plus d’un demi-million de fois au cours des premiers jours après son déploiement en bêta test publique.

Il faut garder à l’esprit que la fonction Smart Summon n’est pas disponible que pour certains utilisateurs. La voiture doit être équipée de l’auto-pilote complet (FSD) qui est une option disponible à l’achat ou après l’achat. D’autre part, la NHTSA est consciente que la réglementation automobile actuelle a été conçue à une époque où cette technologie n’existait pas. La réglementation américaine va donc être mise à jour pour encadrer ces nouvelles fonctions autonomes, ce qui devrait également être le cas dans les pays européens.