Après deux ans de développement, la moto électrique Emflux One a fait l’objet d’une présentation plus détaillée : l’occasion d’en apprendre un peu plus sur ce deux-roues « abordable », mais résolument puissant.

Crédit photo : Emflux Motors

Les fondateurs de la start-up indienne Emflux Motors peuvent déjà être fiers du chemin parcouru. Car le trio à l’origine de cette nouvelle aventure — Varun Mittal, Ankit Khatry et Vinay Raj Somashekar — est aujourd’hui parvenu à développer une entreprise vieille de trois ans et déjà composée d’une vingtaine d’employés, lesquels se sont attelés à imaginer puis construire une moto électrique à la fois puissante et accessible financièrement.

L’Emflux assure

L’Emflux One, de son nom, n’a en effet rien à envier à ses futurs concurrents : moteur de 50 kW (71 chevaux) pour un couple de 84 Nm, autonomie de 200 kilomètres sur les routes et 150 kilomètres sur les autoroutes, charge rapide (de 0 à 80 % en 36 minutes), poids de 169 kilos, vitesse de pointe de 200 km/h ou encore une accélération séduisante lui permettant d’avaler le 0 à 96 km/h en l’espace de trois secondes seulement.

Et encore, cette moto n’en est qu’au stade de prototype. Les équipes de la firme de Bangalore se réservent le droit d’améliorer sa fiche technique au cours des prochains mois. Fiche technique également composée d’un écran de 6,8 pouces sur lequel sont diffusées diverses informations : navigation GPS, statut des batteries, disponibilité des infrastructures de recharge, connexion avec d’autres motards.

Crédit photo : Emflux Motors

Sur le papier, l’Emflux One donne envie. Mais il faudra patienter encore plusieurs mois, voire quelques années, avant d’en voir la couleur. Car c’est justement le point noir de ce projet : aucune date de commercialisation n’a été planifiée, comme nous l’apprend le site spécialisé Electrek, citant Ride Apart. Le site officiel vous donne cependant l’opportunité de réserver un essai, signe que le produit a tout de même atteint un certain stade développement.

A l’avenir, Emflux Motors cherchera à s’agrandir et intensifier ses projets. « Une fois que nous aurons développé les technologies pour construire une superbike électrique, ce sera facile, pour nous, de construire n’importe quel autre véhicule », a déclaré Vinay Raj Somashekar. Ses offres d’emplois — UX Designer, technicien en mécanique, analyste de brevet — publiées sur une page dédiée reflète ainsi les ambitions de cette jeune pousse aux dents longues.

Un prix agressif pour se faire une place

Pour se faire une place sur le marché grandissant des motos électriques, où sont déjà positionnés des cadors tels que Harley-Davidson et Lightning Motorcycles, Emflux a opté pour une stratégie tarifaire agressive : son bolide devrait ainsi coûter moins de 9000 dollars le jour de son lancement. Un prix inférieur aux autres modèles du secteur.