En Porsche Taycan, vous avez plus de chance d’avoir un accident qu’en Tesla

 

Selon une récente étude, les conducteurs de Tesla auraient beaucoup moins de risques d'accident qu'au volant d'une voiture thermique ou d'une Porsche Taycan. Ils seraient en effet plus attentifs et moins fatigués.

tesla-model-3-5

Quoi qu’en disent les détracteurs, rouler en voiture électrique ne possède pas que des inconvénients, bien au contraire. En effet, les avantages sont nombreux, à commencer par l’agrément de conduite et le confort, que l’on doit notamment à l’absence de moteur thermique. On pense aussi au coût d’entretien nettement réduit, mais également au prix de la recharge, qui reste moins cher qu’un plein d’essence.

Bref, avoir une voiture électrique n’est pas une punition. D’autant plus que les autos zéro-émission – mais surtout les Tesla – auraient un autre atout, non négligeable et pourtant encore méconnu. C’est en effet ce que révèle Cambridge Mobile Telematics, une société chargée de collecter les données issues de millions de véhicules sur les routes.

Les voitures électriques seraient plus sûres

C’est à l’occasion d’une conférence portant sur la sécurité sur les autoroutes à bord de voitures électriques, que Cambridge Mobile Telematics révélera les résultats détaillés de son étude au sujet des propriétaires possédant une auto branchée et un second véhicule thermique. Les chercheurs se sont également penché sur les différences entre les constructeurs. Celles-ci seraient plutôt marquées, et notamment au profit de Tesla.

En effet, selon les premières données de l’étude rendues publiques, les conducteurs de modèles de la marque d’Elon Musk ayant une seconde voiture thermique auraient 50 % moins de risques d’avoir un accident au volant de leur véhicule électrique qu’au volant de leur voiture thermique. C’est le contraire pour les possesseurs de Porsche Taycan, qui auraient 55 % de risques en plus d’accident. Une très nette différence, qui s’expliqueraient par plusieurs facteurs, liés au comportement des automobilistes.

Selon l’étude, les conducteurs de voitures électriques auraient tout de même globalement des comportement plus à risque, notamment au niveau de l’accélération. Les voitures électriques ont en effet une capacité d’accélération souvent supérieures aux voitures thermiques, rendant un accident plus probable dans cette phase de conduite.

L’impact de la recharge

Selon les données de Cambridge Mobile Telematics, les conducteurs de Tesla seraient 21 % moins enclins à utiliser leur téléphone portable au volant, et auraient moins tendance à dépasser les limitations de vitesse. Par ailleurs, toujours d’après l’étude, ces derniers seraient globalement moins fatigués qu’à bord d’une voiture thermique. En revanche, l’étude n’a pas porté sur l’impact de l’Autopilot mais on imagine que celui-ci aide beaucoup pour le respect des limitations de vitesse et la diminution de la fatigue.

Selon le rapport, l’autonomie aurait également un rôle à jouer. En effet, il est en général nécéssaire de s’arrêter plus souvent avec une voiture électrique qu’avec un véhicule thermique, ce qui oblige les conducteurs à faire plus de pauses. Celles-ci ont pour effet de réduire la fatigue, et donc d’améliorer la concentration, ce qui a un impact direct sur le risque d’accident.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles